Enrico CASTRONOVO

Publications

Bibliographie de l'auteur.

  • 2002, L’Angelo e lo specchio : il mito di Orfeo nel cinema di Jean Cocteau, mémoire de maîtrise soutenu le 12 juillet 2002 à l’Université de Palerme, sous la direction de Luciana Grasso (consultation partielle possible sur le site www.tesionline.it)
  • 2006, « La statua animata da Mérimée a Cocteau : fluttuazioni e occorrenze di un mito », in Lo Sguardo e la voce. Dialogo e convergenze nel Novecento francese, sous la direction de Giuliana Costa Ragusa et Luciana Grasso, Palermo, Flaccovio, « Lingua e Testo » 4, 2006, pp. 45-61.
  • 2007a, Hantise de la mort et assimilation du fantastique dans l’œuvre de Jean Cocteau, thèse de doctorat en littérature française soutenue le 3 avril 2007 à l’Université de Palerme, sous la direction de Maria Teresa Russo. Résumé :

Après une introduction qui fait le point sur la critique relative à la littérature fantastique, l’étude se divise en deux parties, dont la première explore la biographie de l’auteur pour mettre en relief la série de deuils qu'il a subis dans ses années de formation. Depuis le suicide du père jusqu’à la disparition prématurée de Radiguet, en passant par l’expérience bouleversante de la Grande Guerre, toutes ces expériences de mort ont laissé des traces plus ou moins évidentes dans sa production, de sorte que l’auteur peut établir un statut « orphique » du poète dans ses rapports avec la mort et le transcendant. La deuxième partie examine les thèmes et les motifs coctaliens que l’on peut détecter aussi chez les auteurs de la littérature fantastique « classique » (Gautier et Nerval parmi d’autres). Cocteau théorise l’existence de deux univers apparemment inconciliables, ainsi que la possibilité d’en forcer le seuil, grâce, par exemple, au sommeil. Ainsi décrit-il, de manière autant détaillée que possible, le royaume de l’au-delà et les êtres qui l’habitent. Parmi les personnages récurrents, l’ange et la statue animée sont définis en tant qu’émissaires de l’ailleurs. On s’interroge enfin sur la nature des rapports entre l’œuvre de Cocteau et la catégorie esthétique du fantastique.

  • 2007b, « La Sicile de Cocteau, entre mythe et modernité », in Cocteau l’italien, Atti del Convegno internazionale in onore di Pierre Caizergues, Napoli 4-5 maggio 2007, sous la direction de Giovanni Dotoli et Carolina Diglio, Bari, Schena, coll. « Biblioteca della ricerca – Cultura straniera » 146, 2007, pp. 181-193.
  • 2008a, Jean Cocteau, le seuil et l’intervalle. Hantise de la mort et assimilation du fantastique, avant-propos de Jean Touzot, Paris, L’Harmattan, coll. « Critiques littéraires », 2008, 322 pp.

Compte rendu de l'ouvrage dans les Cahiers Jean Cocteau, n°7, 2009.

  • 2008b, « Jean Cocteau et les mythes de mort : Antigone, Œdipe, Orphée », in Métamorphoses du mythe. Réécritures anciennes et modernes des mythes antiques, sous la direction de Peter Schnyder, Paris, Orizons chez L’Harmattan, 2008, pp. 505-516.
  • 2009a, « Cendrars et Cocteau : de quelques convergences », in Blaise Cendrars et ses contemporains : texte(s) et contexte(s), Actes du Colloque International, Palerme, 10-12 maggio 2007, sous la direction de Maria Teresa Russo (à paraître en 2009).
  • 2009b, « Sur le seuil du fantastique : Orphée de Jean Cocteau », in Le Cinéma fantastique français, sous la direction de Frédéric Gimello-Mesplomb (à paraître en 2009).
 
enricocastronovo.txt · Dernière modification: 2010/09/18 19:21 par david
 
Recent changes RSS feed Creative Commons License Donate Powered by PHP Valid XHTML 1.0 Valid CSS Driven by DokuWiki
Retour au site Jean Cocteau