Essai d’inventaire des émissions radiophoniques diffusées en France (1930-1963) par Pierre-Marie Héron

Présentation

  • Jean Cocteau fait partie de ces écrivains que la radio a durablement intéressés lorsque, dans son « âge héroïque » (les années vingt et trente du siècle précédent), elle se tourne vers les milieux littéraires pour fournir de la matière et des œuvres à des émissions toujours plus nombreuses. Citons Cendrars, Desnos, Mac Orlan, Alejo Carpentier, Jacques Prévert, Colette, Claudel, Jules Supervielle et combien d’autres, que le média va multiplier dans les vingt années qui suivent la deuxième guerre mondiale, âge d’or d’une « radio d’écrivains » qui coïncide avec l’action du poète Paul Gilson à la direction des programmes artistiques de la radio d'État (1946-1963). [Voir l’anthologie de Marcel et Daniel Sauvage Anthologie des poètes de l'O.R.T.F., Paris, Denoël, 1969, le Dictionnaire de la radio de Robert Prot, Grenoble / Bry-sur-Marne, Presses universitaires de Grenoble / Ina, 1997, passim, et Pierre-Marie Héron (éd.), Les écrivains hommes de radio (1940-1970), Montpellier, Publications de Montpellier III, 2001, 259 pages et deux CD audio.]
  • Cocteau figure parmi les pionniers des années trente. [Nous ne connaissons avant cette date qu’une intervention de Cocteau à la radio, en 1923. Texte publié par René Duval dans Histoire de la radio en France, Paris, Alain Moreau éditeur, 1979, p. 52, repris dans CJC, p. 185 – sigles utilisés : voir infra] Sa curiosité pour le média, sans doute préparée depuis longtemps par son intérêt artistique pour les autres machines parlantes (phonographe, téléphone), s'éveille vraiment en 1934. Elle le conduit à partir de 1937 et jusqu’à sa mort à collaborer à plusieurs postes privés et publics comme auteur, producteur, présentateur, interprète ou simple participant de nombreuses émissions.
  • L’inventaire de 514 notices que nous publions ici permet de prendre la mesure de la présence radiophonique de Cocteau dans son siècle, assez considérable en comparaison de quantité d'autres écrivains d'envergure eux aussi intéressés par les ondes, et cependant secondaire au regard de ce qui fait l'essentiel de son œuvre C'est qu'elle relève à la fois d'une activité médiatique, d'accompagnement, de commentaire, de défense et illustration de l'auteur et de son œuvre, via interviews et entretiens, (re)transmissions et lectures… et d'une activité de création, mais de création délibérément assumée comme mineure, à travers causeries, sketches, reportages, impromptus, hommages et, parfois, diction de poèmes. La frontière entre les deux est certes artificielle dans certains cas ; dans ces limites, on voit se déployer un rapport au média qui mérite d'être mis en lumière.
  • En matière d’inventaire, nous avons trois prédécesseurs, à qui nous exprimons ici notre dette. Le premier est Jean-Jacques Kihm. Lui-même introduit dans les milieux de la radio par Pierre Chanel qui lui passe commande de ses premières émissions pour Radio-Lorraine-Champagne en 1959, il bénéficie d’un accès privilégié au fichier de l’Ina pour documenter le précieux inventaire de son Cocteau paru chez Gallimard l’année suivante (collection « Bibliothèque idéale », 1960, p. 299-309, 105 notices). Trente ans plus tard, Jean Touzot propose à son tour une « phonographie » à la fin de son Jean Cocteau aux éditions de la Manufacture (1990, p. 395-403, 164 notices). Un troisième inventaire est publié dans un document interne des services de documentation de Radio France (Cahiers de la Doc, n°55, juillet 1997).
  • Au fil de notre travail, nous avons été amené à vérifier que ces trois sources se recoupaient souvent, mais aussi se complétaient ou se contredisaient, les lacunes ou erreurs étant inévitables dans ce domaine. Beaucoup d’entre elles, du reste, proviennent du fichier de l’Ina lui-même (consultable depuis les stations de lecture audiovisuelle de l'Inathèque de France), dont les notices sont parfois muettes ou fautives sur certaines données utiles (chaîne de diffusion, date et heure de diffusion, durée, collection, producteur, noms et détail des participants, etc.). Par ailleurs, la première publication n'indique que les dates d'enregistrement des émissions ; la deuxième donne parfois comme dates de diffusion des dates signalées dans le fichier de l'Ina comme celle de l'enregistrement.
  • Une simple compilation de ces quatre instruments, limités par ailleurs aux données de l’Ina, soit aux émissions des années 1940 et suivantes, ne suffit donc pas. La consultation des programmes (succincts) et chroniques radiophoniques publiés dans la presse comme des publications spécialisées sur l’auteur, l’enquête dans différents fonds d’archives (Bibliothèque centrale de Radio France, Fonds Cocteau de la BHVP et de Montpellier III, BnF), enfin, naturellement, l’écoute des émissions à l’Ina ou via d’autres sources, sont des démarches indispensables. Pour les écoutes, le lieu le plus riche est la Phonothèque de l’Ina. Malheureusement, les conditions d’accès imposées aux chercheurs ne nous ont pas permis, au cours des dix ans écoulés depuis le début de cette entreprise, de tout écouter et nous restons tributaire, dans le signalement de certaines émissions, de nos prédécesseurs. Plusieurs diffusions des années 1930 ne nous sont connues que par des relevés de droits payés à Cocteau par la Société des Auteurs et Compositeurs dramatiques, conservés à la BHVP. Nos prospections pour les stations périphériques (dont les archives conservées sont ridiculement maigres), régionales et des colonies, sont aussi restées très partielles. Ce travail est donc lui-même à continuer, compléter et amender…
  • Cet inventaire a été élaboré en même temps que de deux autres publications que nous invitons les lecteurs à consulter pour une connaissance plus complète du sujet : d'une part le numéro 8 des Cahiers Jean Cocteau paru en octobre 2010 aux éditions Non Lieu, consacré à « Jean Cocteau et la radio », d’autre part le numéro 7 de la Série Jean Cocteau chez Minard, à paraître en 2011.
  • D’ambition documentaire, le dossier des Cahiers Jean Cocteau s’efforce de réunir un nombre significatif de pièces permettant d'illustrer les diverses facettes de la relation de Cocteau au média, en incluant les dessins connus et un choix de photos de studio : textes et propos dispersés dans lesquels le poète s'exprime sur la radio comme moyen de création et de communication, et sur ce qu'il écoute ; entretiens inédits ; textes écrits pour la radio : hommages, préfaces parlées et autres textes de présentation d'émissions, textes de causeries et de déclarations, ainsi que d'autres émissions pouvant être qualifiées d'œuvres (le sketch Dîner de têtes, l'adaptation des Enfants terribles par Agathe Mella, l’impromptu Miracle en quatre morceaux, le reportage Voyage de l'Orphée II) ; des réactions d'écoute glanées dans la presse et ailleurs.
  • Sous le titre « Cocteau et le média radiophonique », les contributions réunies dans le deuxième ouvrage abordent notamment les adaptations de romans, la radiodiffusion du théâtre, le comportement du poète en interview et l'oreille au poste, ses hommages, ses interprétations de poèmes pour la radio ou le disque.
  • Nos remerciements vont à tous ceux qui, d'une manière ou d'une autre, nous ont aidé à réaliser cet essai d'inventaire, notamment Pierre Caizergues, David Gullentops et Christopher Todd.

Cocteau à la radio : un survol chronologique

  • Dans une large mesure, la radio relève chez Cocteau d’un « programme de détente », où prédominent la gaieté, l'enjouement, avec la préoccupation de toucher le grand public par un travail de qualité, y compris dans le domaine des variétés. À côté de son théâtre de poche, où l'on peut ranger, au-delà des « textes prétextes » qu'il a réunis sous ce titre en 1949, l'ensemble de ses à-propos, impromptus, sketches, monologues et chansons, il y a place pour une radio de poche, où l'on trouve aussi des impromptus, des imitations, des reportages sonores et presque tout le spectre des genres parlés, des causeries et entretiens aux déclarations et hommages. Cocteau, avant-guerre et encore dans les années 1940, pratique volontiers une radio « légère » et qui veut plaire, de même qu’il défend la nécessaire légèreté de « l'article de poète » quand il paraît dans Le Figaro du samedi (Portraits-Souvenir) aussi bien que dans Ce soir du lundi (Articles de Paris). C’est sa méthode de légèreté, de charme.
  • Cette légèreté n’exclut ni la profondeur, ni le travail, dont il trouve l’atmosphère d’invention à Radio Luxembourg avant-guerre, et après-guerre au Club d’Essai de la Radiodiffusion française. « Hausser la radio jusqu’au style », telle est une de ses ambitions, face à « la honte des programmes de notre radio française » [Réponse à l'enquête « Le péril des ondes menace-t-il la littérature ? » (1938), CJC, p. 22] et au plus fort de sa collaboration avec la station périphérique luxembourgeoise : « C’est à nous de tâtonner, d’oser, de chercher, d’exploiter ce neuf que dépistait Baudelaire, de nous donner du mal et de faire de la Radio non pas une sœur infirme des muses mais une muse de plus. Une muse tout court » [« Radio City » (1938), CJC, p. 10-11]. Dans sa démarche artistique, la radio représente alors, au même titre que le cirque, le music-hall, le théâtre, la grande presse et quelques années plus tard le cinéma, un « gros véhicule » d'art, un de ces modes d’expression aptes à toucher le grand public, à ses yeux le plus instinctif donc le plus exigeant.

1/ L’époque de Radio Luxembourg (1937-1939)

  • Dans les années 1937-1939, l’implication personnelle de Cocteau à la radio est aussi multiple qu'heureuse et variée : causeries et courtes émissions parlées, reportages, interprétations de rôles de ses pièces, imitations de voix célèbres, impromptu dramatique… Radio Cité, Paris PTT et surtout Radio Luxembourg se partagent ses principales collaborations, devant d’autres stations privées ou publiques comme Paris-Mondial ou Radio 37. [Pour plus de détails sur ces années trente, voir notre article « Cocteau et les médias de la voix jusqu’en 1939 », in Pierre Caizergues (éd.), Jean Cocteau, 40 ans après, Actes du colloque du Centre Pompidou (2003), Montpellier, Centre Pompidou / Publications de Montpellier III, 2005.] Dans l’article qu’il consacre à Radio Luxembourg en 1938, Cocteau vante « l’incroyable vivacité spirituelle de ce poste où chacun s’efforce d’embellir une grande femme de silence au collier d’ondes », « un esprit d’entreprise, de gentillesse et de collaboration unique au monde » [« Radio Luxembourg parle au monde » (1938), CJC, p. 8-9].
  • Tandis que toutes ses pièces font l’objet de retransmissions, sur des postes privés ou des stations d'État, plusieurs sont jouées directement en studio, et Cocteau s’y fait acteur à plusieurs reprises (de petits rôles), pour Paris-PTT où il soigne des relations avec Léon Ruth et sa troupe aux sympathies politiques explicites (Mai 1936) et pour Paris-Mondial, où l’attire un jeune poète de son entourage, Roger Lannes. Il est Mercutio dans Roméo et Juliette (Paris PTT, 28 novembre 1937), la Voix (semble-t-il) puis Anubis dans La Machine infernale (Paris PTT, 7 juin 1937 ; Radio-Paris, 4 octobre 1938), le Chœur dans Œdipe-Roi et Antigone (Paris-Mondial, 14 février 1939).
  • Plus intéressant peut-être, il conçoit plusieurs émissions artistiques. La plus connue est Dîner de têtes, un sketch d’imitation de voix illustres des lettres et des arts : Max Jacob, Greta Garbo, Mistinguett, Maurice Chevalier, Marianne Oswald, Tino Rossi, Marlene Dietrich, Louis Armstrong, Sarah Bernhardt et Marcel Proust (Radio Luxembourg, 29 novembre 1937). Cocteau lui consacre deux articles dans la chronique qu’il tient simultanément dans Ce Soir.
  • Trois reportages sonores, où ses souvenirs sont mêlés à des bruitages de studio, lui permettent d’évoquer l’ambiance d’un dancing noir de Harlem en 1936, les grands soirs des Ballets russes dans les années 1910, ou les ballets de Monte-Carlo : L’amour à Harlem (Radio Cité, 14 octobre 1937), À propos des Ballets de Monte-Carlo (Radio 37, 30 mai 1939), Scènes des Ballets russes (Paris PTT, 17 juin 1939). On a trace aussi d'un projet de montages sonores sur le thème La Lutte contre le Temps dans le cadre d'une série Les Échos de la Vie moderne, qui n'a sans doute pas abouti [« Jean Cocteau magicien des ondes » (1938), CJC, p. 18]. Un article dans Ce Soir (« Naissance d'un documentaire », 19 octobre 1937) et une chronique radio (« La chambre des illusions », 30 octobre 1937) évoquent avec enthousiasme, à l’occasion de L’amour à Harlem, les surprises et l’avenir que la radio réserve au « dramaturge du micro ».
  • En 1939, pour l’émission « Banc d’essai » de Radio Luxembourg, Cocteau écrit aussi une pièce : c’est L’Impromptu des Bouffes-Parisiens, diffusé le 13 janvier 1939, et qui fait dialoguer l’auteur et une voyante amoureuse d’un des acteurs. Elle remplace Les Fantômes d’aujourd’hui, titre d’abord annoncé pour le 23 décembre 1938 et déprogrammé à la dernière minute, qui aurait sans doute traité de ces deux races de fantômes dont parle Cocteau dans divers articles à la même époque, celle de la radio et celle du cinéma.
  • Il y a aussi diverses émissions parlées. On relève : une présentation d'émission sur Pierre Loti (Paris-PTT, 10 juin 1937), un petit discours pour la radio belge, sur son élection à l’Académie Mallarmé (Bruxelles-Français, 27 décembre 1937), un hommage à Apollinaire (Radio Luxembourg, 9 novembre 1938), un « Discours aux universités américaines » (automne 1939) [JT, p. 284-286 (texte donné comme hypothétique)], un « Arbre de Noël radiophonique » (Paris PTT, 25 décembre 1939). Mais Cocteau s’est aussi lancé dans des séries de causeries, sur Radio Cité en octobre 1937, sur Radio Luxembourg d'octobre 1938 à janvier 1939. Série plus longue cette dernière, de dix émissions, annoncées comme une « série d’histoires », à écouter à l'heure du repas. Cocteau y parlera surtout du « Théâtre de la rue ». Simultanément (octobre-décembre 1938), il donne aussi le vendredi soir sur Radio-Cité un « Billet parisien ».

2/ L’époque du Club d’Essai

  • Au lendemain de la guerre, la disparition des postes privés concentre les radiodiffusions sur deux grandes chaînes essentiellement (Chaîne Parisienne, Chaîne Nationale), sur lesquelles le Club d’Essai diffuse aussi ses grandes réalisations tout en disposant de sa propre longueur d’ondes pour quelques heures de programme (Club d’Essai puis Paris Inter).
  • Cocteau semble avoir trouvé dans le Club d’Essai, organe de recherche de la radio d'État, créé en mai 1946 et animé par le poète Jean Tardieu, un stimulant à une collaboration qu’il étend en pratique à toute une radio dont le responsable des programmes artistiques est le poète Paul Gilson, ancien de Radio Luxembourg, et où il compte de nombreux amis ou relations. C’est pour ce « club » dédié à l’expérimentation dans tous les sens, que Maurice Cazeneuve réalise Antigone en novembre 1946 et Les Enfants terribles en mars 1947. On sait que Cocteau a suivi de près l’adaptation et la mise en ondes de son roman et que son principal article d’après-guerre sur la radio, dans La Chambre d’écho, est un hommage au travail et à la « recherche incessante » du Club d’Essai face aux obstacles « de toutes sortes » qui se présentent dans le domaine de l’art radiophonique [« Le Club d’Essai » (1947), CJC, p. 12-13]. Domaine qui inclut aussi les « simples lectures », comme dans la série Beau langage Belles lectures, pour laquelle le poète lit deux de ses textes en 1947 (« Jean Cocteau dans ses œuvres », Club d'Essai, 7 janvier). C’est encore avec la collaboration des équipes techniques et artistiques du Club d'Essai que se fait sur la Chaîne Nationale l’émission des Rois de la nuit consacrée à l’œuvre cinématographique de Cocteau en octobre 1949 (propos de Jean Marais et Jean Cocteau, extraits de La Belle et la Bête, L'Aigle à deux têtes, Les Parents terribles, et d'un reportage fait pendant le tournage d'Orphée).
  • Le théâtre de Cocteau reste régulièrement joué à la radio. Roméo et Juliette en mai 1946, Le Bel indifférent en juin (avec Édith Piaf), Œdipe-Roi et La Machine infernale en octobre, Antigone en novembre. En 1947, La Voix humaine (février), La Machine infernale (juin), Les Monstres sacrés (octobre). En 1948, on ne trouve que Les Parents terribles (juillet). En 1949, Les Monstres sacrés en août (nouvelle distribution).
  • La nouveauté est qu’aux reprises de ses pièces de théâtre, telles quelles ou légèrement adaptées, s’ajoutent des adaptations de films et romans : L’Éternel Retour déjà en avril 1945, La Belle et la Bête (Chaîne Parisienne, 1er novembre 1946), Les Enfants terribles (Chaîne Parisienne, 23 mars 1947).
  • Bien avant la diffusion des Monstres sacrés où il joue Florent (Chaîne Parisienne, 9 octobre 1947), en compagnie des comédiennes à l’origine de la pièce (Yvonne de Bray, Jany Holt), l’auteur a continué d’interpréter certains personnages de ses œuvres à la radio : il remplace Jean Marais, engagé dans l’armée de Libération, dans le rôle du Patrice de L’Éternel Retour en 1945 (Programme national, 5 avril, adaptation en studio, dans le cadre d'une série d'échanges avec les États-Unis) et prend la suite au pied levé de Jean Desailly, tombé malade, dans le rôle du Gérard des Enfants terribles en 1947. Il joue aussi Mercutio dans Roméo et Juliette en 1949 (Chaîne Nationale, 1er novembre), dans une nouvelle mise en ondes de la pièce par Léon Ruth. Plus inattendu, il s’essaie en décembre 1948 à jouer une scène d’une pièce du répertoire, Le Bourgeois gentilhomme de Molière, dans le rôle du maître de Philosophie.
  • Si l’on cherche des textes écrits pour la radio, il faut mentionner, après la reprise en décembre 1946 d’un Arbre de Noël radiophonique déjà donné en décembre 1939, la rédaction d’un petit impromptu en 1947 pour un Miracle en quatre morceaux produit par Pierre Viallet et réalisé par Maurice Cazeneuve, œuvre en quatre parties et à quatre mains de Jules Supervielle, André Maurois, Jacques Audiberti et Jean Cocteau, diffusée à quatre moments d'une journée du Programme parisien consacrée au merveilleux (18 décembre 1947). Cocteau y joue son propre rôle, comme voisin d'un jeune couple que le mari vient consulter sur le merveilleux, auquel sa femme croit. Il y a aussi L’Impromptu du Palais-Royal (première version), qui est une commande conjointe de la Comédie-Française et de la radio d'État. La pièce n’a apparemment pas été diffusée, mais il existe une ébauche de présentation de la pièce pour la radio datée « Milly, avril 1947 » [Cocteau se pose la question de l’autoriser en juin 1955 (Le Passé défini, IV, p. 148). Une dactylographie de la pièce, daté de 1956, est conservé à la Bibliothèque centrale de Radio France, une autre à la BnF, 30 p.]. On a aussi la trace d’un Impromptu pour la radio écrit en 1944 pour Edwige Feuillère et destiné à la radio suisse (Journal sous l'Occupation, entrée du samedi 29 janvier 1944). Il y a enfin une « Soirée radiophonique de Jean Cocteau », dans la série Comme il vous plaira produite et réalisée par les mêmes Pierre Viallet et Maurice Cazeneuve déjà rencontrés (Chaîne Parisienne, 29 septembre 1948). Jean Cocteau dans son propre rôle, Roland Toutain dans celui de Passe-partout, et quelques autres, proposent un « Tour du monde en 80 jours », à partir du roman de Jules Verne, de l'adaptation théâtrale vue par Cocteau au Châtelet dans son enfance et de son propre reportage de 1936 [V. l’article « Jean Cocteau fait autour du micro son troisième tour du monde » (1948), CJC, p. 197-198].
  • C’est aussi dans ces années d’après-guerre que deviennent régulières ses participations à des hommages de la radio. Hommages aux vivants : Édith Piaf, qui reprend Le Bel indifférent pour les ondes (2 juin 1946) ; Antonin Artaud, juste sorti de l’hôpital de Rodez (23 juin 1946) (archive Ina malheureusement incomplète) ; Marianne Oswald, l’inoubliable interprète d’Anna la bonne, revenue des États-Unis où elle s’était exilée pendant la guerre et qui entame à son retour en France une carrière de productrice à la radio (21 avril 1947) ; Orson Welles (27 novembre 1949). Hommage aux morts : Léon-Paul Fargue (24 novembre 1948), Jean Giraudoux (9 janvier 1949), Christian Bérard (20 février 1949), Louis Salou (25 octobre 1949), Charles Dullin (12 décembre 1949).

3/ L’époque de la « décentralisation »

  • Dans les quinze dernières années de sa vie (1950-1963), Cocteau s’installe quasiment à demeure chez son amie et mécène Francine Weisweiller, propriétaire de la Villa Santo Sospir à St-Jean Cap Ferrat, dans le Sud de la France. Par « crainte optimiste de descendre au pessimisme, de mal vaincre une lassitude » dans une ville « rompue à la camaraderie, inapte à l'amitié », où il s'estime mal traité, écrit-il en 1950 [Jean Marais, Paris, Calmann-Lévy, 1951, p. 13, 14]. Par « instinct de décentralisation », dira-t-il aussi en 1963 sur Radio Nice - Côte d’Azur. Une situation qui l’amènera à collaborer régulièrement avec cette station régionale située à dix kilomètres de Saint-Jean Cap Ferrat et notamment avec un de ses journalistes, Robert Sadoul, ainsi qu’avec Radio Monte-Carlo, radio de la Principauté de Monaco toute proche (12 km). Après un an d'émission pendant la guerre (juillet 1943-août 1944), avec notamment d'anciens journalistes de Radio Luxembourg, Jean Antoine et Paul Gilson, le poste a repris le 26 juin 1945, avec comme directeurs artistiques Florent Fels de 1945 à 1956, Jean Antoine à partir de septembre 1956, tous deux bien connus de Cocteau.
  • Paris ne le laisse pas tranquille pour autant. Dans un moment d’« àquoibonisme » en 1957, il évoquera ce « respect pour moi, l'âpre recherche de ma personne et de la moindre de mes paroles – à la radio de Nice, de Monte-Carlo, de Paris où Gilson téléphonait toutes les minutes pour savoir si j'avais enregistré un texte, etc., etc. Tout cela pour des personnes d'un milieu qui n'entrave que pouic à ce que je fais et reste aveugle, sourd en face de mon œuvre » [Le Passé défini, 19 septembre 1957 (Gallimard, V, p. 708)]. Besognes de toutes sortes, commandes qu’en réalité son tempérament d’écrivain lui fait apprécier, voire attendre, « parce qu’alors le mécanisme se met beaucoup mieux en marche, le mécanisme qui nous permet de sortir de nous des choses inconnues », dit-il en 1951 au cours de ses entretiens avec André Fraigneau [Jean Cocteau, André Fraigneau, Entretiens (1965), Monaco, Éditions du Rocher, 1988, p. 139].
  • S’y ajoutent les sollicitations des radios étrangères, européennes surtout, et spécialement de la BBC [V. l’étude de Peter Read, «“Le Minotaure de la radio” : Cocteau à la B.B.C. », Jean Cocteau, 40 ans après, op. cit., p. 405-416], bien au-delà des occasions provoquées par ses déplacements à l’étranger (Allemagne, Belgique, Grande-Bretagne, Suisse, Espagne notamment) et de l’activité médiatique qu’ils supposent.
  • La radio, notamment pour ses émissions d’hommage, continue de le solliciter pour des saluts aux amis et artistes vivants ou morts, toutes grandeurs mêlés. En 1950, Odette Joyeux, Charles Dullin, Christian Bérard, Igor Stravinski (assez longuement), Cécile Sorel, Nijinski. Ludmilla Pitoëff et Marcel Herrand en 1951 ; Debussy, Hugo, Apollinaire, Radiguet, Darius Milhaud, Charles Chaplin, Paul Eluard, Rabelais en 1952 ; Colette, Maurice Chevalier, le Groupe des Six en 1953 ; Satie, Marlene Dietrich et Dullin en 1954 ; Honegger, Guitry, Thomas Mann, Picasso en 1955 ; Louise de Vilmorin, Apollinaire, Victor Hugo, la reine Élisabeth de Belgique, Joséphine Baker, Charles Trenet en 1956 ; Jean Wiéner, Robert Delaunay, Sacha Guitry, Léon-Paul Fargue (envoi d’un poème inédit), Jane Bathori en 1957 ; René Chalupt, Jean Renoir, Robert Desnos en 1958 ; François Bernouard, Gérard Philipe en 1959 ; Colette et Montherlant en 1960 ; Jean Desbordes, Blaise Cendrars, Charles Trenet, Pierre Louÿs en 1961 ; Blaise Cendrars à nouveau, André Lhote, Jean Wiéner, Paul Fort, Maurice Barrès en 1962 ; Roland Toutain, Jean Desbordes, et Édith Piaf en 1963.
  • Un hommage (au sens large) remarquable, parce qu’unique en son genre (sur les ondes françaises du moins), même si sa préparation paraît précipitée, consiste sans doute dans la lecture par Cocteau de poèmes d’Apollinaire (douze d’Alcools, deux de Calligrammes) pour la série Un poète, une voix, émission du 16 février 1963 [Émission étudiée par Michel Décaudin dans Pierre-Marie Héron (éd.), Les écrivains et la radio, Montpellier, I.N.A. / Publications de Montpellier III, 2003, p. 239-248].
  • Un fait notable de ces années 1950 est l’avènement des dialogues au micro dépassant le stade de la simple interview, au rythme d’un ou deux par an. Avec Georges Charbonnier en février 1950 (Incompatibilité d’humour, durée : 14’), Georges Ribemont-Dessaignes en mars de la même année (Tête de ligne, 23’), André Parinaud en février 1951 (Un poète au milieu du siècle, 1h10) puis décembre 1952 (Témoignages et rencontres, 14’), Robert Sadoul en septembre 1953 (Du Groupe des Six au Bœuf sur le toit, en compagnie de Francis Poulenc, 37’), Michel Manoll en février et mars 1954 (Démarche d’un poète, 30’), André Fraigneau en janvier 1955 (Clair-obscur, 21’), Robert Mallet en août 1956 (Le Grand écart : avant-garde et tradition, 20'30), Georges Ribemont-Dessaignes à nouveau en novembre 1956 (Ce qu’ils en pensent, 34'40), etc.
  • Naturellement, l’entreprise la plus longue est celle des Entretiens avec André Fraigneau en 1951, série de 14 émissions de quinze à vingt minutes diffusées sur la Chaîne Nationale du 26 mars au 14 mai 1951. Mais elle souffrira d’un ton trop étudié, très sensible à l’oreille.
  • L’interlocuteur le plus prestigieux de Cocteau est Louis Aragon, pour une version abrégée de leurs dialogues au micro sur des toiles du Musée de Dresde (enregistrés les 27-29 juin 1956), diffusée le 12 mai 1957 après leur publication en volume aux Éditions du Cercle d’art (Chaîne Nationale, « Soirée de Paris : Visite au Musée de Dresde », 44’). Robert Mallet, producteur de l’émission, note avec malice dans son propos introductif : « [Cocteau] est toujours du même avis qu'Aragon – en peinture. On le regrette presque : la conversation entre les deux amis est un dialogue, ç'aurait pu être une joute. Mais cette entente de deux tempéraments par ailleurs si différents n'est-elle pas la preuve qu'en face de la bonne peinture, des hommes de goût ne peuvent pas se contredire, ils ne peuvent que se compléter ? »
  • À côté de nombreux dialogues avec des interlocuteurs trop admiratifs et respectueux (Fraigneau, Parinaud, Manoll, Sadoul…), c’est ce côté « joute » qui rend intéressant l'entretien mené par Robert Mallet lui-même sur quelques sujets du moment (le livre de Jean Dauven, le Discours de réception à l'Académie française, le Discours d'Oxford), diffusé en août 1956. Avec Jean-Jacques Kihm en janvier 1960 (Pages oubliées de Jean Cocteau, 57’), Pierre Chanel en décembre 1960 (La poésie plastique de Jean Cocteau, 1h), l’interlocuteur se fait savant, bon critique, bon connaisseur de l’œuvre. Le dernier grand entretien diffusé avant la mort du poète a eu lieu à Milly-la-Forêt le 10 avril 1963, avec Raymond Barthe. Il passe sur la Chaîne Nationale le 26 mai 1963, dans une Soirée de Paris intitulée Démarche du poète : une heure chez Jean Cocteau.
  • Du côté des dramatiques, on observe le même phénomène de « panthéonisation » que traduisent à leur manière les retransmissions des discours académiques et grandes conférences du poète (Bruxelles, Paris, Oxford), sur lesquelles nous glissons, et les demandes d'entretiens au micro.
  • Dès 1951, son théâtre entre dans des séries qu’on peut dire scolaires, à vocation pédagogique, comme « Classiques d'hier et d'aujourd'hui » (Œdipe en décembre 1951, Antigone en janvier 1952, Orphée en décembre 1952, etc.) ou « Le théâtre et l'Université » (Renaud et Armide en juin 1953, production RTF et Ministère de l'Éducation nationale). L’entreprise la plus impressionnante est la radiodiffusion d’un « Cycle du Théâtre de Jean Cocteau » en 1953-1954, intégrale de ses pièces en 11 émissions mensuelles, commencée avec La Machine infernale (14 octobre 1953) et conclue avec L’Aigle à deux têtes (22 août 1954). Les deux autres bénéficiaires de ce traitement sont Claudel et Giraudoux. Cocteau intervient discrètement dans le déroulement du cycle, par exemple en refusant que Bacchus (14 avril 1954) soit joué par Jean-Louis Barrault et la troupe de sa création au Théâtre Marigny en 1952, ou en préfaçant au micro Roméo et Juliette (10 janvier 1954).
  • Intéressant aussi est l’accord donné par Cocteau à la « création » radiophonique de L’Impromptu du Palais-Royal avant sa tournée au Japon avec le répertoire de la Comédie-Française, en 1962 (Chaîne Nationale, 30 avril, 21h30). Une première pour la Comédie-Française. Une « création » entre guillemets, parce que la radio vient plus exactement enregistrer une des dernières répétitions, nous donnant ainsi le privilège de pouvoir écouter la pièce dans sa « version de 1961 ». Cocteau parle, dans sa présentation au micro, d’une « esquisse sonore enregistrée pendant une séance de travail ».
  • Dans ces années 1950, l’implication de Cocteau en studio dans l’interprétation de ses œuvres disparaît. On l’entend jouer le Speaker dans l’Oedipus rex de Stravinski, à la demande du compositeur, les 19 et 20 mai 1952, mais c’est en retransmission d’un concert donné au Théâtre des Champs-Élysées. Il se contente de donner quelques préfaces, notamment, en plus des deux citées (à Roméo et Juliette en 1954, à L'Impromptu du Palais-Royal en 1962), à une diffusion du deuxième acte de La Machine infernale sur le Home Service de la BBC en 1960 (French for Sixth-Formers, 11 mai), et à l’adaptation de Thomas l’imposteur par Jean-Jacques Kihm en 1961 (France III Nationale, 23 avril, réalisation d’Alain Trutat).
  • En revanche, il accorde plus d’importance à dire ses poèmes et recueils de poèmes, quitte à se faire piéger par la confusion qui règne dans les médias et notamment la radio, cette « estrade où le monde moderne oblige à monter ensemble Miss Europe – l'abbé Pierre – le prince de Monaco – Fernandel – Louison Bobet – les reines d'un jour, les chansonniers et les poètes – » [Dans : « Ce qu'ils en pensent : Jean Cocteau, poète », Chaîne Nationale, 20 novembre 1956. Entretien avec Georges Ribemont-Dessaignes]. Il le fait quand même sous certaines conditions, dans des émissions choisies, souvent diffusées en soirée à une heure d’écoute moins volatile et distraite que dans la journée, et où le respect de sa poésie et de sa personne lui est garanti. Signalons : l’émission Belles-Lettres du 1er décembre 1952 (Cocteau lit un extrait du Chiffre sept) ; l’émission Dormeurs éveillés du 12 janvier 1954 (il lit « Naissance d’un poème », chapitre du Journal d’un inconnu racontant la naissance de L’Ange Heurtebise, puis le poème lui-même) ; une émission de La Vie des Lettres fin 1954, pour laquelle il dit des poèmes de Clair-Obscur ; l’émission Clair-obscur (Poèmes de Jean Cocteau, lus et commentés par l’auteur) (Paris-Inter, 1er janvier 1955) ; l’émission Actuelles du 16 juillet 1962, qui s’ouvre sur une déclaration concernant l'accueil fait au Requiem (« Il ne faut pas s'étonner ni se choquer si Le Requiem est traité d'abord par-dessous la jambe et soulève une vague d'insultes ») et se termine par la lecture de deux longs extraits de son dernier grand poème (5' et 3'04).
  • Dire, faire entendre son œuvre : c’est aussi ce qui le réjouit dans les interprétations du Cap de Bonne-Espérance par Marcel Herrand au Club d'Essai en 1951 (reprise le 23 juin 1956) et de La Machine infernale par Germaine Montero dans la série de Michel Polac Lectures à une voix (11 novembre 1957), qu’il juge admirables. Avec Cherchez Eurydice, « essai radiophonique » conçu et réalisé par Maritie et Gilbert Carpentier et présenté au concours du Prix Italia 1960 par Radio Luxembourg, il participera lui-même à la mise en voix de son monologue « Je l'ai perdue ». Quatre interprétations s’y succèdent, sur des musiques originales différentes : François Périer, musique de Pierre Sancan ; Jean-Paul Belmondo, musique de Martial Solal, André Maurice, musique de Michel Magne, Jean Cocteau, musique de Georges Auric.
  • Il est un genre auquel Cocteau, depuis ses débuts à la radio en 1937-1939, garde une certaine fidélité : le reportage. Peut-être constitue-t-il, dans les années 1950, une forme de radio dans laquelle il apprécie plus spécialement de s’investir, parce que, à côté du travail de mise en ondes qui lui échappe, son investissement peut se concentrer sur la parole.
  • Plusieurs émissions peuvent être qualifiées de reportages. En 1952, un Voyage de l'Orphée II diffusé sur Radio Nice - Côte d’Azur (10 juillet), reportage sur son troisième et dernier voyage en Grèce (13- 26 juin 1952), dont il ne nous reste que les parties parlées, enregistrées avant et après le voyage. En 1954, dans l’émission L’Ombre de la danse, il lit la présentation et l'argument de son ballet Le Jeune homme et la mort (chapitre « D’un mimodrame » dans La Difficulté d'être), accompagné par des extraits de La Grande Passacaille de Bach, comme à la création (Paris-Inter, 16 mars) ; l’exercice est présenté comme « reportage chorégraphique » en début d’émission. En 1957, Radio Nice - Côte d’Azur propose une Visite avec Jean Cocteau à la Chapelle Saint-Pierre de Villefranche, émission de Robert Sadoul (13 août, 19’) et la Chaîne Nationale diffuse la Visite au Musée de Dresde déjà mentionnée (12 mai 1957). La même année, pour Radio Monte-Carlo, Mario Brun présente au concours du Prix Italia, dans la catégorie « documentaire », Contribution à un musée de l'avant-garde : Parade. L'émission réunit les trois artisans de la création du ballet : Jean Cocteau, Pablo Picasso, Léonide Massine, et Ernest Ansermet qui dirigeait l'orchestre. Et peut-être faut-il ranger dans la catégorie du reportage l’émission de variété Bon voyage : Jean Cocteau, dans laquelle celui-ci décrit sans les nommer à l’animateur Max Favalleli (qu'il juge détestable dans son journal) quelques sites de la Côte d’Azur (Cannes, Antibes, Nice, Villefranche, le Cap d’Ail), et évoque quelques personnalités qui y ont vécu, en particulier Picasso (Chaîne Nationale, 16 mars 1958).
  • Dans ce genre, la réalisation la plus importante – et la plus connue – est le Journal du Testament d'Orphée, reportage de Roger Pillaudin, talentueux auteur d'un Ruisselle mis en ondes par Alain Trutat (musique de Maurice Jarre) qui lui a valu le Prix Italia en 1955. Diffusé en six épisodes hebdomadaires du 6 janvier au 10 février 1960 (le film sort en salle en janvier), il bénéficie de l'étroite coopération de Cocteau, qui salue en préface la formule radiophonique « sans doute inédite » qu'il représente.
  • Cocteau meurt le 11 octobre 1963. Plusieurs hommages courts lui sont aussitôt rendus sur les chaînes de la RTF, avant une « Journée Jean Cocteau » sur France Culture, dimanche 19 janvier 1964. Le programme, publié dans les Cahiers littéraires de la RTF (n°7, 10-25 janvier 1964, p. 12-31) en est établi par Roger Pillaudin (voir le n° 515 de notre inventaire).

Mode d'emploi de l'inventaire

Note sur l’inventaire

  • Cet inventaire inclut les productions du Poste colonial (Paris-Mondial de 1938 à 1940) et des stations des colonies, ainsi que de deux stations dites périphériques (diffusant vers la France depuis l'étranger) : Radio Luxembourg, dont un studio se trouvait avant-guerre à Paris (1936-1939), et Radio Monte-Carlo (Monaco).
  • Il ne signale pas systématiquement les émissions où la présence de Cocteau est limitée à la diffusion d'un texte bref au sein d'un programme composite ou d'un tour de chant : scène d'une pièce, poème, chanson, poème(s) mis en musique, notamment à partir d'un disque (par exemple la chanson Anna la Bonne interprétée par Marianne Oswald).
  • Les émissions sont classées par année dans l’ordre chronologique de leur diffusion ou, quand cette donnée manque, de leur enregistrement. Les séries sont signalées à la date de diffusion de la première émission.
  • L’astérisque placé avant le titre d’une émission signale les archives que nous avons pu écouter (la plus ancienne archive Cocteau conservée par l’Ina date de 1942).
  • Les informations conjecturales sont annoncées par la mention « Conjecture » ou placées entre crochets droits : [ ].
  • Chaque notice peut présenter s’il y a lieu les rubriques Incipit, Mention, Archive, Édition et Rediffusion.
  • L’incipit signalé est celui de la première intervention de Cocteau, non de l’émission elle-même.
  • Dans la rubrique Archive, nous ne signalons en principe que des archives dont nous avons vérifié l'existence, même s'il est probable que des écoutes plus complètes attesteraient la conservation de la plupart des émissions recensées, spécialement à l'Ina.
  • La rubrique Mention concerne principalement les références faites à une émission par Cocteau ou un tiers, quelques échos de presse retrouvés et des renvois aux inventaires de Jean-Jacques Kihm ou Jean Touzot à propos d'émissions qu'ils signalent et dont nous n'avons pas retrouvé la trace dans le fichier de l'Ina.

Chaînes de radio

  • Les appellations des deux grandes chaînes d'État après 1944, officiellement Programme national et Programme parisien (à partir du 14 janvier 1945), aussi désignées dans les programmes de radio sous les noms de Poste National ou Chaîne Nationale d'une part, Poste Parisien ou Chaîne Parisienne d’autre part, ont été unifiées en Chaîne Nationale et Chaîne Parisienne. Un troisième programme diffuse en région parisienne à partir du 31 mars 1946 les émissions du Club d'Essai, hébergées sur Paris Inter de la création de la chaîne en février 1947 jusqu'à 1950, année au cours de laquelle elles reprennent leur autonomie.
  • Du 1er janvier 1958 au 20 octobre 1963, Paris Inter, le Programme national et le Programme parisien deviennent France I – Paris Inter, France II Régional et France III National. Le Programme en Modulation de Fréquence France IV, lancé en mars 1954 sous la direction de Jean Tardieu, supprimé en 1959, est rétabli en mars 1960 sous le nom de France IV Haute Fidélité. À partir d'octobre 1963, les quatre chaînes sont ramenées à trois, et, au 8 décembre, prennent le nom de France Inter, France Culture et France Musique.

Sigles utilisés

  • CD : Cahiers de la Doc, Services de documentation de Radio France (diffusion interne), n°55, 1997 : Jean Cocteau.
  • CJC : Cahiers Jean Cocteau, nouvelle série, 8, 2010 : Cocteau et la radio, sous la direction de Pierre-Marie Héron, 280 pages.
  • JJK : Jean-Jacques Kihm, Cocteau, Paris, Gallimard, coll. « Bibliothèque idéale », 1960.
  • JT : Jean Touzot, Jean Cocteau, Lyon, La Manufacture, 1989.
  • PA : Paratonnerres et ascenseurs, essai d'inventaire par Pierre Caizergues, Montpellier, Publications de Montpellier III, 2006.

Note sur l’auteur

  • Ancien élève de l'ENS Ulm, Maître de conférences en Littérature française à l'Université de Montpellier III, Pierre-Marie Héron a coordonné et publié cinq ouvrages sur les écrivains et la radio en France aux presses de cette université ou aux Presses universitaires de Rennes, ainsi que, en 2010, le numéro 8 des Cahiers Jean Cocteau (Jean Cocteau et la radio, Paris, Non Lieu). Il vient de publier aux P.U. de Rennes un ouvrage sur cet auteur : Cocteau. Entre écriture et conversation. Courriel : pierre-marie.heron@univ-montp3.fr

Inventaire

1930

  • 1. La Voix humaine, Radio Paris, 9 juin 1930. Diffusion des disques Columbia. Créée à la Comédie-Française le 17 juin 1930 dans une version de 35 minutes, la pièce est enregistrée parallèlement par Berthe Bovy dans une version de 15'40, sur deux disques Columbia mis en vente durant l’été 1930. Mention : Carlos Larronde, « Témoignage inquiétant », L'Intransigeant, samedi 30 août 1930, p. 4
  • 2. La Voix humaine (disque, Berthe Bovy), Nice – Juan-les-Pins, jeudi 18 septembre, 20h30. Diffusion des disques Columbia.

1931

  • 3. La Voix humaine (enregistrement), Radio Paris, 12 septembre 1931. Diffusion des disques Columbia.

1933

  • 4. « Théâtre enregistré : La Voix humaine (Cocteau) : scènes enregistrées par Mme Berthe Bovy ; Marius (Pagnol) : scènes des actes III et IV entre César et Marius », poste xxx, mardi 11 juillet 1933. Extraits des disques Columbia.

1935

  • 5. Roméo et Juliette, Radio Colonial, mars 1935.
  • 6. La Voix humaine, Radio Alger, septembre 1935. Diffusion des disques Columbia.
  • 7. La Voix humaine, Lille PTT, 10 octobre 1935. Diffusion des disques Columbia.

1936

  • 8. « Théâtre phonographique » : La Fortune (J. Jouvin), La Voix humaine (J. Cocteau) et Les Caramboleurs (J. Jouvin) », Radio Côte d’Azur, lundi 15 juin 1936, 20h30. Diffusion des disques Columbia.

1937

  • 9. Roméo et Juliette, Strasbourg (relais Paris PTT, Rennes), 5 mars 1937, 20h30-22h . Par le groupe « Mai 36 », mise en ondes Léon Ruth, musique de Roger Désormière. Avec : Julien Berteau, Jean Cocteau, Yvette Guilbert (la nourrice), Madeleine Renaud (Juliette), etc… Mentions : Germaine Blondin, « Reflets des ondes », Radio-Magazine, 14 mars 37, p. 2-3 ; Carlos Larronde, « Ne gaspillons plus la matière diffusable », L’Intransigeant, 29 mars 37, p. 4.
  • 10. Antigone, « concentration de M. Jean Cocteau », Montpellier (relais Paris PTT), dimanche 4 avril 1937, 20h45. Musique de Maurice Tarroux ; par la Compagnie des Amis du théâtre de Montpellier.
  • 11. La Voix humaine, Limoges PTT, mardi 6 avril 1937. Diffusion des disques Columbia.
  • 12. La Machine infernale, Paris PTT, 20h30-22h30, 7 juin 1937. Par le groupe « Mai 36 », mise en ondes de Léon Ruth. Avec : Pierre Aumont, Jean Cocteau, Le Vigan, Fainsilber, Vidalin, Albert Lambert ; Marthe Régnier, Lucienne Bogaert (le Sphinx), Marie Valsamaki (Jocaste) et alii. Nous n’avons pas identifié le rôle de Cocteau (sans doute la Voix).
  • 13. Commémoration de Pierre Loti : émission présentée par Jean Cocteau, Paris-PTT, 10 juin 1937, 20h30-21h15. Avec : Jean Cocteau, Andrée Viollis, Luc Durtain, Louis Martin-Chauffier. Cocteau présente l’émission puis lit des pages sur Tahiti. Incipit : « Nous n'avons, hélas ! Pas un temps assez long pour commémorer une figure aussi grande et aussi singulière que celle de Pierre Loti. » Archive : Fonds Cocteau de la BHVP (Paris). Édition : PA, p. 158-159.
  • 14. Orphée, précédé d’Intimité, de Jean-Victor Pellerin, Paris PTT, 3 juillet 1937, 23h05.
  • 15. Œdipe Roi, Radio Cité, samedi 17 juillet 1937. Retransmission de la pièce créée au Nouveau Théâtre Antoine le 12 juillet.
  • 16. L’amour à Harlem, Radio Cité, 14 octobre 1937, 21h. Documentaire sonore. Évocation sonore du quartier noir de New-York. Mentions : « Naissance d'un documentaire », Ce Soir, 19 octobre 1937, repris dans Le Foyer des artistes, 1947 ; « La chambre des illusions », Radio Cité, 30 octobre 1937 (CJC, p. 135-136). Édition : CJC, p. 133-135, texte conforme, à deux exceptions près, de la version du Foyer des artistes, mais version postérieure et très différente de l'article paru dans Ce Soir.
  • 17. « Mes disques préférés », billet radiophonique, [Radio-Cité, octobre 1937 ?]. Archive : BHVP (manuscrit de 2 ff. grand in-4 cartonnés, en-tête « Le Grand Hôtel - Paris »). Édition : JT, p.291-292.
  • 18. « Le disque et le dramaturge », billet radiophonique, [Radio-Cité, octobre 1937 ?]. Archive : BHVP (manuscrit de 3 ff. grand in-4 cartonnés, en-tête « Le Grand Hôtel - Paris »). Édition : JT, p. 292-293.
  • 19. « La chambre des illusions », Radio Cité, samedi 30 octobre 1937. Causerie en marge de L’amour à Harlem (Radio Cité, 14 octobre 1937). Archive : BHVP (manuscrit). Édition : JT, p. 293-294 ; CJC, p. 135-136.
  • 20. La Voix humaine, Radio Cité, samedi 30 octobre 1937. Diffusion des disques Columbia.
  • 21. Roméo et Juliette, Paris-PTT, dimanche 28 novembre 1937, 20h30. Par le groupe « Mai 36 », mise en ondes de Léon Ruth. Musique de Roger Désormière. Avec notamment Madeleine Renaud (Juliette). Cocteau joue le rôle de Mercutio (comme à la création en 1924) et assure une « courte causerie » introductive de huit minutes. Cachet : 800 et 400 francs (426 et 213 euros de 2008). Mention : Lettres dactylographiées inédites de Wladimir Porché, Directeur des Émissions dramatiques des postes d'État parisiens, à Cocteau, 15 et 16 novembre 1937, lui demandant d'abord d'assurer la présentation de l'émission, puis de jouer le rôle de Mercutio, avec répétitions les 25, 26 et 27 novembre (BHVP).
  • 22. Dîner de têtes, « une demi-heure radiophonique avec Jean Cocteau », Radio-Luxembourg, lundi 29 novembre 1937, 21h30-22h05. Sketch d’imitation de personnalités illustres des lettres et des arts, assorti d'un concours dans Ce Soir. Cocteau imite successivement : Max Jacob, Greta Garbo, Mistinguett, Maurice Chevalier, Marianne Oswald, Tino Rossi, Marlene Dietrich, Louis Armstrong, Sarah Bernhardt et Marcel Proust. Mentions : Cocteau, « Machines infernales », Ce Soir, 16 novembre 1937, et « Journalisme confidentiel », Ce Soir, 23 novembre 1937 (in Poésie de journalisme, Pierre Chanel éd., Paris, Belfond, 1973, p. 94-96 et 96-98) ; Cocteau, « Radio Luxembourg parle au monde », Radio Magazine, n°784, 23 octobre 1938, p. 23, repris dans CJC, p. 9-11 ; Germaine Blondin, chronique « Reflets des ondes », Radio Magazine, n°739, dimanche 12 décembre 1937, p. [3] ; Jean Masson (rédacteur en chef de Radio Luxembourg en 1936-1939), archive radiophonique sans date de l'I.N.R. (Belgique). Archives : Manuscrit partiel à la BHVP. Un disque 78 tours à gravure directe conservé par Cocteau dans ses archives (début en très mauvais état, des parties inaudibles) présente le début de l’émission (durée : 4’44). Il s'arrête juste avant l’imitation de Greta Garbo. Édition : B. Borsaro, Le Théâtre de Jean Cocteau et l'esthétique du cirque et du music-hall, vol. II, 1995, p. 44-47, puis Cahiers Jean Cocteau, nv série, 2, 2003, p. 236-239 ; texte revu et complété par D. Gullentops et P.-M. Héron dans CJC, p. 203-206. Rediffusion : Radio-Luxembourg, samedi 4 décembre 1937, 10h30-11h.
  • 23. Les Chevaliers de la Table ronde, Radio Cité, dimanche 12 décembre 1937, 21h. Retransmission depuis le Théâtre de l’Œuvre, où la pièce, créée à Bruxelles le 8 octobre précédent, est jouée depuis le 14 octobre.

1938

  • 24. La Voix humaine, Radio 37, mercredi 5 janvier 1938. Diffusion des disques Columbia.
  • 25. Disques : La Voix humaine, Radio 37, mardi 27 septembre 1938, 21h45. Diffusion des disques Columbia.
  • 26. La Machine infernale, Radio-Paris, mardi 4 octobre 1938, 21h30. Par le groupe « Mai 36 », mise en ondes de Léon Ruth. Avec Jean Cocteau dans le rôle d’Anubis et : Pierre Aumont, Samson Fainsilber (Tirésias), Ferréol, Francey, Lambert, Nissar, Lavial, Vidalin ; Mmes Brianne, Coutant-Lambert, Parry, Marie Valsamaki, Madeleine Larsey (le Sphinx). Rediffusion : Radio-Paris, 7 janvier 1939, 20h30.
  • 27. « Loisirs du Monde : Première série d’histoires, par Jean Cocteau », Radio Luxembourg, lundi 24 octobre 1938, 13h05-13h15. Début d’une série de causeries diffusée dans la rubrique « Loisirs du Monde » d’abord les lundis et jeudis, puis d’autres jours aussi, entre 13h05 et 13h15, qui prend à la deuxième émission le titre « Le théâtre de la rue ». Dates : lundi 24 octobre, jeudi 27 octobre, jeudi 10 novembre, jeudi 17 novembre, vendredi 25 novembre, vendredi 2 décembre, vendredi 9 décembre, vendredi 16 décembre, vendredi 30 décembre, vendredi 6 janvier 1939. Mention : « Jean Cocteau, magicien des ondes », interview par Géo-Charles, Ouest-Éclair, 28 octobre 1938, p. 4 (CJC, p. 22-25). Archives : manuscrits de deux émissions à la BHVP. Édition : Le Théâtre de la rue, Montpellier, Fata Morgana, 2003 (« Si, la dernière fois, je vous ai parlé… ») ; CJC, p. 189-191 (« Je vous avais promis de vous parler… »).
  • 28. « Billet parisien », Radio-Cité, 21h.15, vendredi 21 octobre 1938, 22h15. Début d’une série de causeries hebdomadaire diffusée le vendredi soir sur Radio-Cité à des heures différentes (le plus souvent à 22h15). Dates retrouvées : 21 octobre (22h15), 18 novembre (22h15), 25 novembre (22h15), 2 décembre (22h15), 9 décembre (22h15), 16 décembre (21h30), 23 décembre (22h05), 30 décembre (22h05). Conjecture : « Radio City », émission diffusée tout début de novembre 1938, d'après l'allusion faite à la mort de Francis Jammes (1er novembre), semble appartenir à cette série. Mentions : « Jean Cocteau, magicien des ondes », interview par Géo-Charles, Ouest-Éclair, 28 octobre 1938, p. 4 (CJC, p. 22-25). Archive : Manuscrit de « Radio City » au Fonds Cocteau de la BHVP (6 ff., sur carte de restaurant « Le Bock Suisse » et feuilles cartonnées « Le Grand Hôtel » et « Normandy Hôtel »). Édition : « Radio City » : JT, p. 295-297, puis CJC, p. 11-13.
  • 29. « Courrier de France – La vie à Paris », Paris-Mondial, mardi 8 novembre 1938. Roger Lannes présente la prochaine création des Parents terribles au théâtre des Ambassadeurs. Copie dactylographiée de l'émission à la BHVP.
  • 30. « La Voix du Monde : Hommage à Apollinaire », Radio Luxembourg, vendredi 11 novembre 1938, 19h20. Hommage de Jean Cocteau, suivi d’une soirée d’hommage réunissant Georges Charensol, Paul Gilson, André Salmon et Roger Lannes. Mention : Germaine Blondin, « Reflets des ondes », Radio-Magazine, 20 novembre 1938, p. 2.
  • 31. « Courrier de France – La vie à Paris », Paris-Mondial, vendredi 25 novembre 1938. Reportage de Roger Lannes sur une exposition de dessins de Cocteau dans une galerie d'art de la Rive gauche, et sur sa conférence au Centre d'études dramatiques, intitulée « Le mécanisme d'une pièce de théâtre ». Copie dactylographiée de l'émission à la BHVP.
  • 32. Les Chevaliers de la Table ronde, Paris-Mondial, fin décembre 1938. Cocteau a dirigé les trois répétitions d’usage. Mention : Roger Lannes, Journal intime, note du 26 décembre 1938, in Cahiers Jean Cocteau, ancienne série, n°10, 1985, p. 194.

1939

  • 33. « Banc d’essai : L’Impromptu des Bouffes-Parisiens », Radio Luxembourg, vendredi 13 janvier 1939, 21h15-22h05. Archives : deux dactylogrammes distincts (8 ff.), BHVP. Édition : Cahiers Jean Cocteau, ancienne série, n°9, 1981, p. 117-131 puis Théâtre complet, p.777-784.
  • 34. « Courrier de France – La vie à Paris », Paris-Mondial, mardi 31 janvier 1939. Reportage de Roger Lannes sur une intervention de Cocteau « un après-midi aux Bouffes-Parisiens ». Copie dactylographiée de l'émission à la BHVP.
  • 35. Œdipe Roi et Antigone, Paris-Mondial, mardi 14 février 1939, 14h30 et minuit. Avec Cocteau (rôle du Chœur dans les deux pièces) et Jean Marais (Créon dans Œdipe Roi et Hémon dans Antigone). Préface parlée de Cocteau. Cachet : 1000 francs (438 euros de 2008). Mention : lettre dactylographiée inédite de Jean Fraysse et Georges Siou à Cocteau, du 6 février 1939, annonçant les rôles réservés à l'auteur, avec répétitions les 11, 12 et 14 février 1939. Joint : lettre similaire à Jean Marais (cachet : 800 francs, soit 351 euros de 2008). Archive : dactylogramme de la préface à la BHVP. Édition : PA, p. 154.
  • 36. « Courrier de France – La vie à Paris », Paris-Mondial, dimanche 19 février 1939. Roger Lannes commente la publication des Parents terribles, avec ses deux préfaces. Copie dactylographiée de l'émission à la BHVP.
  • 37. Roméo et Juliette, Paris P.T.T., jeudi 20 avril 1939, 20h30. Avec Madeleine Renaud (Juliette). Rediffusion : Radio-Paris, mardi 6 juin 1939 ?
  • 38. « L’âge d’or des Ballets russes. À la mémoire de Serge de Diaghilew », Lille (relais Toulouse et Limoges), lundi 15 mai 1939. Avec Jean Cocteau et, notamment, Stravinski, Jean-Louis Vaudoyer, Misia Sert. Mention : Le Petit Radio, n°631, 12 mai 1939, rubrique « Les belles émissions de la semaine » (l’article cite quelques propos diffusés dans l’émission).
  • 39. « Radio Actualités françaises : Vente annuelle des anciens combattants au Palais de Chaillot », Radio Nîmes, lundi 22 mai 1939. Durée : 4'25. Reportage ponctué de brèves interviews de Jean Cocteau, Henri Troyat, Maurice Dekobra, Suzy Solidor, Abel Bonnard, François Mauriac et Georges Suarez.
  • 40. « Banc d'essai : La Grande soirée du 26 mai », Radio Luxembourg, vendredi 26 mai 1939, 21h15-22h05. Dramatique de Nino Frank. Avec la voix de Cocteau. Archive sonore : CNA (Luxembourg), bande 08388.
  • 41. À propos des ballets de Monte-Carlo, par Jean Cocteau », Radio 37, mardi 30 mai 1939, 22h05.
  • 42. Roméo et Juliette, Radio-Paris, mardi 6 juin 1939, 21h. Mise en ondes de Léon Ruth. Avec la troupe radiophonique « Mai 36 ». Possible rediffusion de l'émission du jeudi 20 avril 1939 Paris P.T.T.
  • 43. Scènes des Ballets russes, Radio-Paris, samedi 17 juin 1939, 19h45 – 20h15. Phonomontage de Maggie Guiral, avec Jean Cocteau. Mentions : Roger Lannes, Journal intime (inédit), note du 7 avril 1939 ; Carlos Larronde, « Notule », L'Intransigeant, 21 juin 1939, p. 4. Rediffusion : Radio-Paris, mercredi 26 juillet 1939, 20h30.
  • 44. Orphée, Radio 37, dimanche 13 août 1939, 20h15 - 21h20. Avec la troupe du Rideau de Paris, de Marcel Herrand et Jean Marchat.
  • 45. « Arbre de Noël radiophonique », Paris PTT, lundi 25 décembre 1939. 17h.05. Mention : Un bref courrier inédit d'Étienne Lalou, éphémère directeur des Émissions littéraires de la RDF, demande à Cocteau de reprendre pour Noël 1946 « un Noël qu'il écrivit en 1939 » (BHVP). Édition : on trouve l’enregistrement de 1946, d’après le texte de 1939 actualisé, dans : Cocteau, Anthologie de l'œuvre enregistrée, Frémeaux et Associés, 1997, cd 1, plage 25. Durée : 7’58. Rediffusion : Paris PTT, 26 décembre 1939, 17h.

1941

  • 46. La Machine à écrire, Radiodiffusion Nationale, samedi 3 mai 1941, 15h. Retransmission depuis le Théâtre des Arts-Hébertot, où la pièce est jouée depuis le 29 avril, dans une mise en scène de Raymond Rouleau quelques jours avant, le 29 avril. Avec une préface parlée de Cocteau. Édition : JT, p. 320-322 (préface et trois ébauches) ; CJC, p. 142-145 (préface, préambule de l’émission et description des décors). Archive : BHVP (dactylographie de 8 ff., regroupant la préface, un préambule et une description des décors).

1942

  • 47. « Connais ton pays », Radiodiffusion Nationale, vendredi 27 février 1942 [enregistrement]. Durée 4'35. Producteurs : Paul Gilson et Jacques Pauliac. Souvenirs sur Maison-Laffitte et Versailles et autres souvenirs d'enfance.
  • 48. Causeries sur Radio-Cité, mars 1942. Mention : Journal sous l'Occupation, mars 1942, p.20-21 (« Parlé à Radio-Cité (deuxième séance). J'ai trouvé le genre. J’ai dit que j’avais raté ma première émission à cause du trac. Ces émissions durent dix minutes : un monde ! J’ai parlé du trac. Au moment de me mettre à parler, c’était fini »).
  • 49. Émission dialoguée avec Jean Giono sur Jean-Jacques Rousseau, Radiodiffusion Nationale, enregistrement du vendredi 27 mars 1942. Conjecture : possible diffusion dans l'émission littéraire du lundi 30 mars (11h32 – 11h50). Ou dans la série « Aux sources du Génie français », produite par de Claude Roy (Corneille le 4 mars, Centenaire Mallarmé le 11 mars, « Boileau sans perruque », le 18 mars, « Semaine Stendhal » le 25 mars, Du Bellay le 1er avril…). Mention : Journal sous l'Occupation, p. 55 et 60 (« Nous improvisons un dialogue trop court. Ce qui intéresse la radio, c’est que ce soit nous qui parlions. Ce qui nous intéresse, nous, c’est de parler de Rousseau. »)
  • 50. Projet d’émission dialoguée avec Giono, Radiodiffusion Nationale, avril 1942. Diffusion non retrouvée. Mention : Journal sous l'Occupation, p. 60 : (« On nous propose de parler le mois prochain [avril 1942] de bruits qui nous plaisent. Giono, d’une bergerie la nuit, moi des orchestres qui préludent (s’accordent) »).
  • 51. Projet annulé de diffusion d’Œdipe à Radiodiffusion Nationale, avec Cocteau dans le rôle du récitant. Mention : Journal sous l'Occupation, p. 81 (« Ce matin je devais répéter à la radio d'État mon Œdipe (musique de Thiriet) avec Münch. J’ai déjà fait le récitant à la première audition du conservatoire. Décommandé. Thiriet me téléphone que la radio d'État supprime les musiques avec chœurs par économie. »)
  • 52. « Aux sources du génie français : anniversaire de la mort de Jules Verne », Radiodiffusion Nationale, mercredi 15 avril 1942, 17h. Avec G. Claude, Georges Simenon, Pierre Véry et Jean Cocteau.
  • 53. « Do, Mi, Sol, Do », Radiodiffusion Nationale, jeudi 16 avril 1942, 19h. Production de Séverane. Avec, notamment, Jean Cocteau, Jean Wiéner et Clément Doucet. Évocation du Bœuf sur le toit. Mention : Journal sous l'Occupation, 30 avril 1942, p.104.
  • 54. « Do, Mi, Sol, Do : Le Bœuf sur le toit », Radiodiffusion Nationale, jeudi 30 avril 1942, 18h10-18h30. Production de Séverane et Jean Solar. Orchestre dirigé par Van Parys. Évocation du Bœuf sur le toit par Cocteau (suite). Mention : Journal sous l'Occupation, 30 avril 1942, p.104 (« Parlé à la Radio nationale pour la zone libre – après la séance rétrospective sur le Bœuf. J'ai parlé très bas (à voix basse) sur un accompagnement de Jean Wiéner. Il jouait les merveilleux airs de l'époque. J'étais ému. Tout le monde pleurait. »). Archive : sans doute « Le Bœuf sur le toit », manuscrit de neuf feuillets, BHVP. Édition : Cahiers Jean Cocteau, ancienne série, n°9, p. 152-154, Journal sous l’Occupation, p. 660-662 (annexe) ; Cahiers Jean Cocteau, nouvelle série, n°2, 2003, p. 198-200.
  • 55. « L'esprit français », Radiodiffusion Nationale, août 1942. Émission de J.-H. Blanchon. Sur l'esprit de Cocteau, illustré par des mots et anecdotes. Mention : « L'esprit de Cocteau », Mot d'ordre, 20 août 1942.

1943

  • 56. Interview au sujet d’Antigone à l’Opéra (générale le 26 janvier), Radio-Paris, janvier 1943,18h. Mention : Journal sous l'Occupation, p. 246 (« J’ai parlé pour Radio-Paris, sur scène, à une heure et demie. Mon interview passait à six heures. Je me suis entendu au Palais-Royal »).
  • 57. Poème à la radio « pour les prisonniers d’Allemagne », chaîne de diffusion non retrouvée, mardi 26 janvier 1943. Mention : Journal sous l'Occupation, p. 252.
  • 58. La Machine infernale, Radiodiffusion Nationale, mardi 28 septembre 1943,19h50-21h15. Durée : 1h25'. Édition : Avant-propos de François Gravier, Radio-National, n°123, 26 septembre 1943, p. 3, repris dans Journal sous l'Occupation, p. 352-355 (annexe).
  • 59. Texte pour la radio, chaîne de diffusion non retrouvée, enregistré mardi 12 octobre 1943. Mention : Journal sous l'Occupation, p. 379 (« La radio vient de venir à la maison. J'ai enregistré le texte ci-joint »).
  • 60. « Grandes vedettes et grands virtuoses : Gaby Morlay », Radiodiffusion Nationale, dimanche 7 novembre 1943, 12h-12h30. Présentation et réalisation de Max de Rieux, avec la participation de Gaby Morlay. Interprètes : Gaby Morlay, Henri Guisol, L. Bélière. Gaby Morlay évoque ses débuts artistiques. Extraits de La Voix humaine.
  • 61. *« Vingt-cinquième anniversaire de la mort de Guillaume Apollinaire, par Jean Cocteau », Radiodiffusion Nationale, mercredi 10 novembre 1943, 14h50-15h20. Durée : 30'. Hommage de Cocteau (4’35) qui dit ensuite « La Mort de Guillaume Apollinaire » (poème récité à la séance d'hommage au poète donnée à la galerie « L'Effort moderne » de Léonce Rosenberg le 8 juin 1919). Autres poèmes d'Apollinaire dits par François Vibert et Ariane Muratore. Incipit : « Guillaume Apollinaire avait la tête étoilée par une blessure ». Mention : Journal sous l'Occupation, p. 392 et 412. Archive sonore : Ina (hommage de Cocteau uniquement). Édition : Comoedia, n°123, 6 novembre 1943, p. 1 ; Œuvres complètes, Lausanne, Marguerat, XI, 1951, p. 455-456 ; CJC, p. 87-88.
  • 62. *« Vingtième anniversaire de la mort de Raymond Radiguet, par Jean Cocteau », Radiodiffusion Nationale, mercredi 15 décembre 1943, 14h50-15h20. Durée : 20’07. Durée de l’hommage : 5’43. À la suite de son hommage (5’43), Cocteau lit un extrait du Diable au corps (6'35) et un du Bal du comte d'Orgel (6'39). Incipit : « Rainer Maria Rilke écrivait dans un poème : “Le beau est le commencement du terrible” ». Archive sonore : Ina. Édition : Radio National, n°134, 12-18 décembre 1943, p. 2 ; Œuvres complètes, Lausanne, Marguerat, X, 1950, p. 267-270 ; CJC, p. 89-91.

1944

  • 63. Hommage à Jean Giraudoux, Radiodiffusion Nationale, mardi 2 février 1944, soir. Enregistrement au domicile de Cocteau à 11h30. Mention : Journal sous l'Occupation. Incipit (conjecture) : « Mon cher Jean,/ Ta femme et nos amis me demandent de te dessiner sur ton lit de mort… » Édition : Souvenir de Jean Giraudoux, Paris, Jacques Haumont, 1946, p. 9-11.
  • 64. « Le cirque », Radio Monte-Carlo, vendredi 11 février 1944. Cocteau sollicité par lettre du 10 pour participer à l'émission (studio de Radio-Normandie). Cachet de 3000 francs, soit 520 euros de 2008. Mention : Lettre inédite du directeur de Radio Monte-Carlo, 10 février 1944 (BHVP).
  • 65. Autre hommage à Giraudoux, Radio-Paris, vendredi 11 février 1944, 21h. Avec Maria Casarès. Au piano, Yves Nat. Mention : Journal sous l'Occupation, p. 471 (et déjà 461, 463). Incipit (conjecture) : « Dans le célèbre livre de Gengi qui est l'œuvre de la madame de La Fayette du Japon à l'époque des Samouraïs, … » Édition : Souvenir de Jean Giraudoux, Paris, Jacques Haumont, 1946 ; Journal sous l'Occupation, annexe.
  • 66. Émission pour Radio Monte-Carlo, enregistrée lundi 14 février 1944. Mention : Journal sous l'Occupation, p. 473.
  • 67. Cocteau dit le sonnet « Voyelles » de Rimbaud, pour la transmission sur Radio-Paris. Enregistrement mardi 25 avril 1944, rue François-Ier. Enregistrement à la demande de Sacha Guitry pour le gala d'hommage à l'écrivain, à l'occasion de son livre De Jeanne d’Arc à Pétain, 1492-1942 (à l’Opéra, mardi 20 juin). Mention : Journal sous l'Occupation, p. 504, 507.
  • 68. La Voix humaine, date et chaîne de diffusion non déterminées. Enregistrement jeudi 27 juillet 1944. Avec Gaby Morlay. Mention : JJK, p. 306. Notice Ina non retrouvée.
  • 69. Interview sur le film La Belle et la Bête en cours de tournage, pour Radio Monte-Carlo. Enregistrement dimanche 5 novembre 1944, dans sa chambre du Palais-Royal. Mention : La Belle et la Bête, journal d'un film, Editions du Rocher, (1958), 1989, p. 157.

1945

  • 70. « L'Écran sans images : L'Éternel retour », Programme national, jeudi 5 avril 1945, 22h30-23h. Producteurs: Armand Lanoux (chronique), Denise Alberti, Pierre Barbier. Adaptation radiophonique et mise en ondes de Pierre Barbier. Interprètes : Jean Cocteau (Patrice), Madeleine Sologne (Nathalie), Charlotte Clasis, Lily Siou, Lucien Brulé, René Dupuy, Georges Hubert. Série hebdomadaire (1945-1946) diffusée en général le jeudi vers 22h20 sur le Programme Parisien, proposant en alternance, dans le cadre d'une série d'échanges avec les États-Unis, des adaptations de trente minutes en français des films sortis en salle outre-Atlantique et en France entre 1940 et 1945, avec copie pour les États-Unis. Première émission le 15 mars. Mention : Pierre Barbier, Cahiers d'Histoire de la radiodiffusion, n°50, sept.-oct. 1996, p.150-153 (« De notre côté, en accord avec les grands producteurs français, nous décidâmes de faire rejouer en studio les vedettes de chaque film, dans toute la mesure du possible. […] Au Studio d'Essai, rue de l'Université, nous enregistrâmes L'Éternel retour, dont j'avais adapté le script en accord avec Jean Cocteau. Quand le texte fut arrêté, il m'annonça que Jean Marais – principale vedette du film – s'était engagé dans l'armée de Libération, et que lui-même tiendrait le rôle. Ce qu'il fit, non à la façon d'un acteur, mais à sa manière bien personnelle, sur le ton un peu monotone d'un hypnotiseur au charme envoûtant. »)

1946

  • 71. Fête en l'honneur de Lise Deharme : propos de Jean Cocteau et Paul Eluard, date et chaîne de diffusion non déterminées. Durée : 1'05. Enreg. : 1946.
  • 72. Causerie de Jean Cocteau et Edwige Feuillère sur le théâtre et le cinéma, date et chaîne de diffusion non déterminées. Enreg. : janvier 1946.
  • 73. Roméo et Juliette, Programme national, mardi 21 mai 1946, 21h. Réalisateur : Léon Ruth. Avec Jean Cocteau dans le rôle de Mercutio, et le groupe théâtral « Mai 36 », notamment : Julien Bertheau (Roméo), Renée Faure (Juliette). Musique et direction d'orchestre : Roger Désormière. Mention : René Labrousse, Radio 46, n°82, 19 mai 1946 (propos rapportés de Léon Ruth).
  • 74. *Le Bel Indifférent, [Chaîne Parisienne], dimanche 2 juin 1946. Durée : 26'. Production de Roger Dathys. Interprète : Édith Piaf. Présentation de Jean Cocteau (3'15). Incipit : « J’aime beaucoup la façon désinvolte avec laquelle Stendhal… ». Mention : Pierre Descaves, Les Nouvelles Littéraires, 13 juin 1946, p. 8 (« Dans un cadre identique d’essais, et de tentatives, ne peut-on pas ranger ce Bel Indifférent de M. Jean Cocteau, avec l’interprétation pleine de ruses de Mlle Piaf ? »). Archive sonore : Ina. Édition : avec quelques variantes dans Le Foyer des artistes, Paris, Plon, 1947, p. 189-190 ; CJC, p. 92-93 (texte dit au micro) ; enregistrement de la présentation de Cocteau dans 35e gala des artistes, disque Adès-RTF union 7, 33 tours, 1965 (BnF). Rediffusion : Chaîne Parisienne dimanche 23 mars 1947, 20h55, avec la première diffusion des Enfants terribles (adaptation d'Agathe Mella)
  • 75. *« Paroles de Paris : Hommage à Artaud », Chaîne Nationale, dimanche 23 juin 1946. Avec : André Breton, Francis Carco, Paul Claudel, Jean Cocteau, Georges Ribemont-Dessaignes. Voix de : Guillaume Apollinaire, Robert Desnos. Textes lus par Nathalie Nattier, Raymond Rouleau, Alain Cuny, Madeleine Renaud, André Breton. Archive sonore : Ina, incomplète de l'hommage de Cocteau.
  • 76. « Soirée théâtrale : La Voix humaine, un acte de Cocteau ; Extraits de Fanny, de Marcel Pagnol », Radio Luxembourg, vendredi 9 août 1946, 20h.
  • 77. *« Tribune de Paris : Paris est à Cannes », Chaîne Nationale, vendredi 20 septembre 1946, 19h30. Durée : 19'15. Débat mené par Paul Guimard. Table ronde avec Maurice Bessy (directeur de Cinémonde) et différents réalisateurs : Jean Cocteau (La Belle et la Bête), Jean Delannoy (La Symphonie pastorale), Louis Daquin (Patrie), René Clément (La Bataille du rail). Marcel Idzkowski lit un message de Christian-Jaque, réalisateur du film Un revenant. Archive sonore : Ina (Ina Boutique).
  • 78. Oedipe-Roi, Programme Parisien, mardi 8 octobre 1946, 22h30. Durée : 30'55. Avec notamment Michel Vitold.
  • 79. La Machine infernale, quatre actes, Chaîne Nationale, mardi 15 octobre 1946, 22h. Durée : 1h43. Réalisation de Mme Simone. Avec notamment : Mme Simone (Jocaste), Jean-Pierre Aumont (Oedipe), Jacqueline Morane (le Sphinx), Samson Fainsilber (Tirésias), Alexandre Rignault (fantôme de Laïus), Jean Mercure (Anubis). Conjecture : émission peut-être rediffusée le 14 juin 1947 sur la Chaîne Parisienne (même distribution).
  • 80. Antigone, Club d'Essai, vendredi 1er novembre 1946, 20h45. Enreg. 29 octobre 1946. Réalisation de Maurice Cazeneuve. Avec notamment : Andrée Clément, Jacqueline Romanet, Colette Ripert, Serge Nadaud, Jean-Claude Michel, François Vibert. Pièce diffusée en même temps que C'est aujourd'hui vendredi, de Hemingway. Archives : Bibliothèque centrale de Radio France, cote R866 (dactylog. datée 1er octobre 1946, texte intégral sans modifications, 39 p.) ; archive sonore de l'Ina (France). Rediffusion : Paris-Inter, mardi 8 avril 1947, avec une présentation de Paul-Louis Mignon.
  • 81. « L'Écran sans image : La Belle et la Bête, d'après le film », Programme Parisien, vendredi 1er novembre 1946, [17h30]. Durée : 27'15. Réalisation de Sady Petit. Interprètes : Josette Day (la Belle), Jean Marais (la Bête, Avenant, le Prince), Marcel André (le marchand), Michel Auclair (Ludovic), Mila Parély (Félicie), Nane Germon (Adélaïde). La notice ne précise pas si Raoul Marco fait l'usurier et la voix de Cocteau, comme dans le film. Archive sonore : Ina.
  • 82. « Esprit de Paris », chaîne de diffusion non déterminée, 17 novembre 1946. Durée : 2'. Interview de Cocteau sur L'Aigle à deux têtes (pièce). Hommage à Jacques Hébertot, Edwige Feuillère et Jean Marais. Mention : JT, p. 395. Notice Ina non retrouvée.

1947

  • 83. « Beau langage, belles lectures : Jean Cocteau dans ses œuvres », Club d'Essai, mardi 7 janvier 1947, 21h15. Durée : 19'29. Enregistré le 5 janvier. Cocteau lit deux textes : « Le Nouveau cirque », page de Portraits-Souvenir (11'9), et « Les Coulisses de L'Aigle à deux têtes », texte repris dans Le Foyer des artistes (8'20).
  • 84. *Prix Louis-Delluc, chaîne de diffusion non déterminée, vendredi 17 janvier 1947. Enreg. 14 janvier 1947. Durée : 5'30. Reportage de Monique Berger au restaurant le Catalan pour l'attribution du prix Louis-Delluc à La Belle et la Bête. Bref discours d'Henri Jeanson et remerciements de Jean Cocteau (40'). Archive sonore : Ina (copie composite « Archives littéraires Jean Cocteau » du 11 mai 1964, plage 2)
  • 85. « Magazine des spectacles », chaîne de diffusion non déterminée, 3 février 1947. Durée : 15'50. Propos de Cocteau sur le théâtre et le cinéma, qu'il veut ramener à leur style ; l'œuvre théâtrale de Giraudoux ; pourquoi il a écrit L'Aigle à deux têtes.
  • 86. « Paris vous parle : Britannicus à la Comédie-Française », Chaîne Parisienne, mercredi 29 janvier 1947. Durée : 0'30. Propos de Cocteau sur l'interprétation de Néron par Jean Marais. Mention : JJK, p. 298. Notice Ina non retrouvée. Remarque : JT, p. 398, date l’émission d’avril 1952.
  • 87. « Les Grandes heures de la Comédie-Française, 18 : La radio et le cinéma entrent à la Comédie-Française », Chaîne Nationale, jeudi 27 février 1947, 22h40- 23h25. Production de Samy Simon d'après le livre de Jean Valmy-Baisse, réalisateur : Jacques Reynier. Reporter : Samy Simon. Berthe Bovy joue La Voix humaine et, avec Fernand Ledoux, Poil de carotte et La vieille maman. Voix d'Edwige Feuillère dans une scène de La Parisienne, d'Henry Becque.
  • 88. « Les Grandes heures de la Comédie-Française, 20 : l'inauguration de la salle Luxembourg », Chaîne Nationale, jeudi 13 mars 1947. Enreg. 7 février 1947. Durée : 48'35. Réalisateur : Jacques Reynier. Avec Jean Cocteau et Paul Claudel. Cocteau parle de Racine homme de théâtre (3'29).
  • 89. Présentation et lecture du Jeune homme et la Mort, date et chaîne de diffusion non déterminées. Enreg. 17 mars 1947. Durée : 27'. Ballet créé le 25 juin 1946. Causerie à la demande de Mme Brisson. Cocteau lit l'argument, explique le choix du sujet ; rôle du public au théâtre.
  • 90. *Les Enfants terribles, Chaîne Parisienne, dimanche 23 mars 1947, 20h55 (enreg. 14 mars). Durée : 49'25. Production du Club d'Essai : adaptation d'Agathe Mella, réalisation de Maurice Cazeneuve, musique de Henri Sauguet. Interprètes : Jean Desailly puis Jean Cocteau (Gérard), Josette Day, Madeleine Lambert, Jean Marais (Paul), Silvia Monfort, Didier d'Yd. Avec un Avant-propos de Jean Cocteau, qui a aussi revue l’adaptation d’Agathe Mella. La chaîne de radio rediffuse en même temps Le Bel indifférent dans l'interprétation d'Édith Piaf (juin 1946). Incipit de la préface parlée : « Agathe Mella vient de faire des Enfants terribles une adaptation sonore que vous allez entendre » Mentions : Cocteau, article publié avant la radiodiffusion (lieu de publication non retrouvé), repris dans PA, p. 155, puis CJC, p. 147 ; Agathe Mella, « Le problème de l'adaptation radiophonique », Chaîne Nationale, collection « Grandes conférences du Centre d'Études radiophoniques », 30 avril 1951. Archives : Bibliothèque centrale de Radio France, cote R8343 (dactylographie sans date, 42 p.) ; Ina. Édition : Les Enfants terribles, Arles, Phonurgia Nova, coll. « Les grandes heures de la radio », 1992 (CD, avec un texte – fautif – de l'émission, p. 27-96) ; CJC, p. 209-237 (édition critique de S. Linares). Préface parlée : PA, p. 155 ; CJC, p. 146 et 209. Rediffusion : Chaîne Parisienne, jeudi 12 février 1948, 20h50, avec Gigi de Colette.
  • 91. « Marcel Herrand vous parle », date et chaîne de diffusion non déterminées. Enreg. lundi 24 mars 1947. Durée : 3'24. Marcel Herrand dit « Ne sois pas trop intelligent » de Jean Cocteau (extrait du Potomak).
  • 92. *« Le retour de Marianne Oswald », Chaîne Nationale, lundi 21 avril 1947, 19h10. Enreg. 9 avril 1947. Durée : 15'50. Hommage-préface de Jean Cocteau (3’49). Marianne Oswald dit en studio « Anna la bonne » puis « La belle américaine » (Apollinaire et Casy) et chante « Déjeuner du matin » (Prévert et Kosma). Au piano : Philippe Girard. Première d’une série de six émissions (21 avril - 26 mai 1947), à l'occasion du retour en France de la chanteuse, émigrée aux États-Unis pendant la guerre. Incipit : « “Cette Marianne”. C’est ainsi que Marianne Oswald signe ses lettres… ». Archive sonore : Ina. Édition : CJC, p. 94-95. Une première brève version de ce texte a paru dans les Cahiers Jean Cocteau, nouvelle série, n°2, 2003, p. 205-206, avec d’autres textes (1934-1955) de Cocteau sur la chanteuse.
  • 93. « Dans le champ des étoiles », chaîne de diffusion non déterminée, samedi 26 avril 1947. Durée : 1h. Producteur : Maurice Baptissard. Pot-pourri de chansons interprétées par Renée Lebas, Yves Montand, Joséphine Baker. Cocteau présente Jean Marais et dit quelques mots sur la chanson (0'40). Jean Marais dit « Mon pays », accompagné au piano par Jean Wiéner (2'30). Rediffusion : chaîne non déterminée, 18 mai 1948.
  • 94. Cocteau sollicité par le Club d'Essai pour enregistrer « un court fragment de son œuvre », inédit ou pas (9-10') et un autre d'un auteur du passé (3-4'). Mention : lettre inédite signée de Jean Tardieu, directeur du Club d'Essai, 22 mai 1947 (BHVP).
  • 95. « Théâtre des Mathurins : Spectacle Jean Cocteau », chaîne de diffusion non déterminée, dimanche 25 mai 1947. Durée : 1h55. Retransmission. Avec Jean Rifaud, Jacques Dufilho, Marianne Oswald et Berthe Bovy. Œuvres (dont extraits) : La Machine infernale ; Antigone ; Les Mariés de la Tour Eiffel ; Anna la Bonne, La Dame de Monte-Carlo ; Renaud et Armide ; Roméo et Juliette, La Voix humaine ; « Adieu aux Fusiliers marins » (Œuvres poétiques complètes, p. 449).
  • 96. La Machine infernale, Chaîne Parisienne, samedi 14 juin 1947, 21h. Durée : 1h43. Réalisation : Mme Simone. Avec : Mme Simone (Jocaste) et Jean-Pierre Aumont (Oedipe), Samson Fainsilber (Tirésias), Alexandre Rignault (le fantôme de Laïus), Jean Mercure (Anubis), Louis Arbessier (Créon), Jacqueline Morane (le Sphinx), Étienne Bierry (le berger de Laïus), Jean Dumontet (le jeune soldat), Jean Clarens (le soldat), Henri Lesieur (le chef), Pierre Olivier (le messager de Corinthe), Alphonse Garcia (le petit garçon), Charlotte Clasis (la matrone), Séverine (Antigone), Lisette Lemaire (une petite fille). Peut-être une rediffusion de l'émission du 15 juin 1946 (même distribution). Mention : Cocteau, « La Machine infernale pour vos oreilles », Radio 47, n° 137, 8 juin 1947 (repris dans CJC, p. 148-150).
  • 97. « Histoire des théâtres du Cartel, 5 : La Compagnie Pitoëff », Chaîne Nationale, jeudi 14 août 1947, 22h35 – 23h20. Durée : 43'. Enreg. 30 juin 1947. Production : Nicole Robert et Claude Dufresne. Avec Jean Cocteau, Jean Anouilh, André Gide, Louis Salou, Steve Passeur, Ludmilla Pitoëff. Hommage de Cocteau à Pitoëff qui a monté sa pièce Orphée (1'35).
  • 98. « Les Lettres françaises présentent Les Monstres sacrés. Portrait d'une pièce en trois actes de Jean Cocteau », chaîne de diffusion non déterminée, juin 1947. Adaptation avec récitant. Texte très raccourci. Personnages : Esther, Liane, Florent, le récitant. Archive : Bibliothèque centrale de Radio France, cote 4284 (dactylographie datée 17 juin 1949, 55 p.).
  • 99. « Pas un sou pour le poète : Jean Cocteau », Chaîne Nationale, date de diffusion non déterminée. Enreg. 2 juillet 1947. Durée : 16'20. Réalisateur : Louis Parrot. Avec Jean Cocteau, André Var, Jean Négroni. Causerie et lecture de textes (par Jean Doat).
  • 100. « Les Poètes et leurs Musiciens : Jean Cocteau et la chorale Gouverné », Chaîne Nationale, jeudi 3 juillet 1947, 17h45-18h. Production de Lila Maurice-Amour.
  • 101. « Ruy Blas au Studio d'Epinay », date et chaîne de diffusion non déterminées. Enreg. 4 juillet 1947. Durée : 4'25. Journaliste : Lise Elina. Avec Jean Cocteau et Pierre Billon, le réalisateur.
  • 102. « Histoire des théâtres du Cartel, 9 : Le Théâtre Charles Dullin » (la fondation de l'Atelier), Chaîne Nationale, jeudi 11 septembre 1947, 22h35-23h20. Production : Claude Dufresne. Réalisation : Jacques Reynier. Avec : Jean Cocteau, Charles Dullin, Marcel Achard et divers comédiens.
  • 103. Projet d'interview sur « la Licorne » pour l'émission « L'art et la vie » (Chaîne Nationale). Mention : correspondance inédite de Louis Chéronnet, octobre 1947, et réponse de Paul Morihien, secrétaire de Cocteau, datée 22 octobre (BHVP).
  • 104. *Les Monstres sacrés, Chaîne Parisienne, jeudi 9 octobre 1947, 20h55-22h27. Durée : 1h27'55. Présentation de l'auteur (1’30). Avec Jean Cocteau dans le rôle de Florent, et : Yvonne de Bray, Jany Holt, Robert Chandreau, Claire Gérard, Michèle Michel, Lily Siou. Texte intégral sans modifications ; le Speaker joue aussi un rôle de récitant (lit les didascalies). Annoncé comme « Grande première radiophonique de Jean Cocteau ». Incipit de la préface parlée : « Pendant le début de la guerre, j'étais sans domicile… ». Archives : Bibliothèque centrale de Radio France, cote 2570 (dactylographie datée 24 septembre 1947, sans la préface, 55 p.) ; archive sonore à l'Ina. Édition : CJC, p. 151 (préface parlée).
  • 105. « L'Aigle à deux têtes : tournage de l'œuvre de Cocteau », date et chaîne de diffusion non déterminées. Enreg. 19 octobre 1947. Durée : 7'35. Journaliste : Madeleine Blomet. Avec Jean Cocteau et Sylvia Monfort. Cocteau évoque les décors de Christian Bérard.
  • 106. *Miracle en quatre morceaux, Chaîne Parisienne, jeudi 18 décembre 1947. Enregistrement lundi 15 décembre à 10h au Club d'Essai (37 rue de l'Université, Paris). Production de Pierre Viallet. Réalisation : Maurice Cazeneuve. Avec Cocteau dans son propre rôle, Marie Déa (Marie) et François Périer (Jean Pierre). Œuvre à quatre mains, découpée en quatre parties de 13' diffusées à quatre moments d'une journée du Programme parisien consacrée au merveilleux : 8h47 (Jules Supervielle), 11h52 (Maurois), 13h10 (Audiberti) et 19h15 (Cocteau). Cocteau joue son propre rôle dans un impromptu à trois personnages (Marie, Jean Pierre, Jean Cocteau). Cachet : 10000 francs, soit 323 euros de 2008. Mention : convention de la RTF avec l'auteur du 16 janvier 1948, par laquelle Cocteau s'engage à fournir « un texte de 15 mn intitulé Miracle en quatre morceaux et à en assurer l'interprétation » (BHVP). Archives : BHVP (dactylographie de 10 p.) ; Ina. Édition : enregistrement repris en annexe du coffret Les Enfants terribles, Phonurgia Nova éditions, « Les grandes heures de la radio », 1992, plage 17. Rediffusion : 22 juillet 1957.
  • 107. « 10e anniversaire de la mort de Maurice Ravel », Programme national, dimanche 28 décembre 1947, 17h35-19h. Reportage par Michel Robida à Montfort-l'Amaury. Allocution de Germaine Beaumont. Poèmes de Cocteau dits par Marcel Herrand. Concert de musique de chambre dans la villa du musicien. Cocteau avait dans un premier temps accepté d'écrire un bref impromptu, que la lecture de poèmes remplace finalement. Mention : lettre inédite d'Agathe Mella (Directrice des Programmes) à à Cocteau, 25 novembre 1947, BHVP.

1948

  • 108. *Propos de Cocteau sur son livre pour enfants Drôle de ménage (Paris, Morihien, 1948), date et chaîne de diffusion non déterminées. Durée : 5'30. Incipit : « Il est difficile d'amuser les enfants en ce sens que ce qui nous reste d'enfance n'est pas la leur ». Archive sonore : Ina. Enregistrement conservé sur une archive composite, entre des interviews d'Eluard et Saint-Pol Roux, Cocteau et Pablo Neruda.
  • 109. Émission pour l'anniversaire de Colette, Radio Monte-Carlo, mercredi 28 janvier 1948. Enregistrement en studio à Paris par Jean Dalevèze, correspondant RMC à Paris. Mention : correspondance inédite de Florent Fels, directeur artistique de RMC et Cocteau, 25 novembre et 8 décembre 1947 (BHVP).
  • 110. « Indiscrétions », Paris-Inter, vendredi 12 mars 1948, 21h. Réalisation de Maurice Jacquemont, musique de Claude Arrieu. Interprètes : Georges Chamarat, Jacques Servière, etc. Anthologie du « théâtre réaliste » : scènes de la vie quotidienne prises dans le théâtre de Monnier, Feydeau, Romains, Becque, Tristan Bernard, Anouilh, Mazaud, Vildrac, Pirandello, Strindberg, Courteline, Ibsen, Renard, Mirbeau et Cocteau. Mention : lettre inédite de Maurice Jacquemont à Cocteau, 11 mars 1948 (BHVP).
  • 111. Roméo et Juliette de Cocteau, date et chaîne de diffusion non déterminées. Archive : Bibliothèque centrale de Radio France, cote R1376 (dactylographie datée 2 mai 1948, 96 p.)
  • 112. « La radio écrit l'Histoire : cinquante ans d'histoire poétique, du symbolisme au surréalisme », Chaîne Nationale, dimanche 23 mai 1948. Durée : 28'20. Producteurs : Henri-François Rey, Jacques Peuchmaurd. Émission à base d'archives : textes lus par leurs auteurs, Jean Cocteau (« Le buste », poème d'Opéra, disque Columbia), Maurice Rostand, Jacques Prévert, Jules Supervielle, Guillaume Apollinaire, Antonin Artaud, André Breton, Francis Carco, Paul Claudel.
  • 113. « Comme il vous plaira ou la Soirée radiophonique de François Périer », Chaîne Parisienne, jeudi 27 mai 1948, 20h55-22h35. Producteur : Pierre Viallet. Scène de Roméo et Juliette de Cocteau jouée par François Périer (Roméo) et Nadine Alart (Juliette). Mention : lettre inédite d'Olga Lencement à Cocteau, 14 mai 1948 (BHVP).
  • 114. « French-cancan », date et chaîne de diffusion non déterminées. Enreg. 5 juillet 1948. Producteur : Robert Beauvais. Émission de variétés. Divers interprètes et participants, dont Jean Cocteau.
  • 115. « Grande première radiophonique présentée par Jean Cocteau : Les Parents terribles », Chaîne Parisienne, samedi 10 juillet 1948, 20h55. Durée : 1h05. Réalisation : Henry Vermeil. Présentation de Cocteau. Avec : Yvonne de Bray, Gabrielle Dorziat, Josette Day, Jean Marais, Marcel André et Raymonde Fernel. Retransmission depuis le théâtre du Gymnase.
  • 116. « Demain au cinéma », Paris Inter, mardi 21 septembre 1948, 19h10. Durée : 4'. Interview de Cocteau par Monique Berger (1’45) : son film L’Aigle à deux têtes ; ce qu’il cherche à faire en faisant un film ; pourquoi il travaille toujours avec Christian Bérard. Archive sonore : Ina (copie composite « Archives littéraires Jean Cocteau » du 11 mai 1964, plage 4).
  • 117. « Comme il vous plaira ou la Soirée radiophonique de Jean Cocteau », Chaîne Parisienne, mercredi 29 septembre 1948, 20h50-22h30. Enreg. 21 et 22 juillet 1948. Producteur : Pierre Viallet. Réalisateur : Maurice Cazeneuve. Avec Jean Cocteau dans son propre rôle, et : Roland Toutain (Passepartout), Olivier Hussenot, Muni, Pierre Delbon, Jean Le Poulain, Teddy Billis et la petite Francette Vernillat. Musique originale de Pierre Philippe. Évocation sonore du Tour du monde en 80 jours, à partir du roman de Jules Verne, de la pièce vue par Cocteau au Châtelet dans son enfance, de son reportage de 1936. Cachet : 25000 francs, soit 810 euros de 2008. Mention : lettre inédite d'Olga Lencement à Cocteau, lui donnant les dates et heures d'enregistrement de l'émission, 13 juillet 1948 (BHVP) ; Radio 48, n°205, 26 septembre 1948, p.4 (« Jean Cocteau fait autour du micro son troisième tour du monde »), repris dans CJC, p. 257-258.
  • 118. Interview à la radio, chaîne de diffusion non déterminée, 1er octobre 1948. Incipit : « – Que pensez-vous de l'avenir de la littérature dans la crise de la culture occidentale ? / – Je ne comprends pas, je ne vois pas du tout la question. » Archive : BHVP (transcription dactylographiée, 5 pp.).
  • 119. « La nuit des Petits Lits blancs », date et chaîne de diffusion non déterminées. Enreg. 16 octobre 1948. Émission de variétés. Avec Luis Mariano et Jean Cocteau, qui présente Marcel Cerdan et Maurice Chevalier.
  • 120. « Jardin à la française », Chaîne Nationale, jeudi 4 novembre 1948. Durée : 27'40. Producteur : Claude Dufresne. Lectures de textes, notamment de Jean Cocteau.
  • 121. « Les Monstres sacrés : Yvonne de Bray », chaîne de diffusion non déterminée, dimanche 7 novembre 1948. Enreg. 6 juillet 1948. Émission de Georges Beaume, réalisateur : Henry Vermeil. Préface de Cocteau (2' puis 1'45). Cachet : 15000 francs, soit 486 euros de 2008.
  • 122. « Paris vous parle », Chaîne Parisienne, dimanche 14 novembre 1948, 19h30. Production du Journal parlé. Durée : 4'25. Interviews de Cocteau et de Robert Bresson sur le ciné-club Objectif 49, dont Cocteau est le Président d'honneur. Cocteau refuse de parler des Parents terribles [film sorti fin novembre, et projeté le 2 décembre au Studio des Champs-Élysées, pour la séance d'inauguration du ciné-club Objectif 49]. Le drame du cinéma : il n'a pas le droit d'attendre, contrairement aux autres arts. Archive sonore : Ina (copie composite « Archives littéraires Jean Cocteau » du 11 mai 1964, plage 3).
  • 123. *« Lu et approuvé : Hommage à Léon-Paul Fargue », Chaîne Nationale, mercredi 24 novembre 1948, 22h30. Durée : 30'. Réalisation : Pierre Barbier. Hebdomadaire de la littérature. Émission spéciale proposée par les amis de Léon-Paul Fargue à l'occasion de l'anniversaire de sa mort (24 novembre 1947). Incipit : « Je n’ai rien préparé pour cette émission, parce que j’ai pensé que ce serait beaucoup mieux de parler devant ce microphone comme nous parlions avec Fargue… ». Archive sonore : Ina (incomplète). Édition : CJC, p. 96-97.
  • 124. « Souvenirs inédits de Madame Colette », Chaîne Nationale, dimanches 21 et 28 novembre, 5 et 12 décembre 1948, 21h. Producteur : René-Maurice Picard. Un « bout de conversation » avec Cocteau s'ajoute aux lectures par Colette d'extraits du Fanal bleu en cours de rédaction. Mention : Colette, Le Fanal bleu (1949), in Œuvres, Gallimard, coll. « Bibliothèque de la Pléiade », IV , 2001, p. 998-999 ; passage repris dans CJC, p. 260 (« On (la radiodiffusion) nous demandait ce jour-là, à Cocteau et à moi, d'enregistrer “comme vous voulez” un bout de conversation et “justement” la voiture était en bas, et “justement” Jean était chez moi, assis à la poupe de mon radeau de travail, la joue verdie sous mon fanal bleu. […] Je ne riais pas. Jean Cocteau non plus. Il ferma les yeux, se voila le visage de ses longues mains, et démarra courageusement. J'admirai sa diction, ses ralentis opportuns, le ton varié d'un orateur musicien. Je répliquai de mon mieux… »). Édition sonore : Improvisations. Souvenirs (1948), Ina / Radio France, 1995.
  • 125. « Rive droite, rive gauche », date et chaîne de diffusion non déterminées. Enreg. 22 décembre 1948. Interview de Cocteau sur le quartier du Palais-Royal. Mention : JJK, p. 299. Notice Ina non retrouvée.
  • 126. Scène du Bourgeois gentilhomme de Molière, chaîne de diffusion non déterminée, samedi 25 décembre 1948. Enreg. 18 décembre 1948. Scène 4 de l'acte II. Avec Cocteau (maître de philosophie) et Pierre Larquey (M. Jourdain). Incipit : « J’ai enregistré ce matin, pour la radio… ». Archive : BHVP (1 f. manuscrit). Édition : CJC, p. 38.

1949

  • 127. « Hommage à Édouard Bourdet », chaîne de diffusion non déterminée, mardi 4 janvier 1949. Reportage à l'entracte des Temps difficiles, de Bourdet, à la Comédie-Française. Quelques mots de Cocteau (0'45). Mention : JT, p.396. Notice Ina non retrouvée.
  • 128. *« Hommage à Jean Giraudoux », Chaîne Nationale, dimanche 9 janvier 1949, 21h20-23h. Durée : 2h28. Production d'André Beucler, musique d'Henri Sauguet, réalisation d'Albert Riéra. Présentation d'André François-Poncet, avec : Jean Cocteau, Pierre Lestringuez, etc. Évocation de Giraudoux par S. E. André François-Poncet, avec des extraits de ses œuvres et des témoignages de personnalités. Souvenirs de Cocteau sur Giraudoux : 3’39. Incipit : « Jean Giraudoux possédait et possède encore un prestige immense… ». Archive sonore : Ina. Édition : CJC, p. 98-99.
  • 129. *« Tribune de Paris : Y a-t-il une école française du cinéma ? », Chaîne Nationale, mardi 18 janvier 1949, 21h45. Table ronde animée par René Péronnet, avec : Alexandre Arnoux, Marcel Carné, René Clair, Henri-Georges Clouzot, Jean Cocteau, Roger Régent. À partir du livre de Roger Régent Cinéma de France, Paris, Bellefaye, 1948 (panorama des films français de 1940 à 1944).
  • 130. « Jardin à la française », Chaîne Nationale, mercredi 19 janvier 1949. Durée : 27'30. Producteur : Claude Dufresne. Lectures de textes, notamment Plain-Chant, dit par Françoise Christophe.
  • 131. *« Procès des Pontifes : Jean Cocteau », Paris-Inter, vendredi 28 janvier 1949, 21h50-22h20. Émission du Club d'Essai. Durée : 39'07. Producteur : Pierre Peyrou. Participants : François-Régis Bastide, Jean Cocteau, Boris Vian. Interprètes : Marguerite Cassan, André Var. Principe de l'émission : auteurs arrivés vus par ceux qui arrivent. Cocteau lit son poème « À l'encre bleue » (0'45) et sa préface à Oedipe-Roi (2'05). Archive sonore : Ina. Seule l’intervention de Boris Vian « jugeant » Cocteau a été retrouvée.
  • 132. *« Hommage à Christian Bérard », Chaîne Nationale, dimanche 20 février 1949, 17h15-17h40. Production de Georges Beaume, réalisation Henry Vermeil. Musique de liaison : Les Forains de Henri Sauguet. Avec : Jean-Louis Barrault, Jean Cocteau, Colette, Henri Sauguet, Georges Salles (directeur des Musées Nationaux). Texte de Louis Jouvet lu par Yvonne de Bray. Voix de Christian Bérard. Cocteau intervient deux fois (1’35 puis 3’28). Il décrit d’abord le dernier décor de Bérard, pour Les Fourberies de Scapin (Théâtre Marigny, mise en scène de Louis Jouvet). Incipit 1 : « Le rideau se lève sur le décor devant lequel Christian Bérard est mort… ». Incipit 2 : « La disparition de Christian Bérard… ». Archive sonore : Ina. Édition : CJC, p. 100-102. Rediffusion du premier texte : France Culture, 30 juillet 1988.
  • 133. « Les Rois de la nuit : l'œuvre de Claude Autant-Lara », Chaîne Nationale, dimanche 6 mars 1949. Enreg. 25 février 1949). Production radio-cinématographique de Pierre Viallet et Maurice Cazeneuve, réalisée dans les studios du Club d'Essai. Réalisateur : Jean-Wilfrid Garrett. Participants : Jean Cocteau, Révérend Père Pichard. Interprètes : Marguerite Cassan, Lisette Lemaire, Jean Le Poulain, Gérard Philipe. Extraits de : Chiffon, Douce, Sylvie et le fantôme, Le Diable au corps. Émission mensuelle de Maurice Cazeneuve (1949-1950), illustrant le parcours et l'œuvre d'un grand cinéaste. Conjecture : à rapprocher des « Notes de travail » de Cocteau dans La Revue du cinéma, 7, été 1947, p. 3-5 [sur Le Diable au corps, film de Claude Autant-Lara d'après le roman de Radiguet, p. 3-4 ; La Voix humaine de Rossellini ; Ruy Blas, réalisateur Pierre Billon].
  • 134. *Paris vous parle, Chaîne Parisienne, mardi 8 mars 1949, 19h30. Production du Journal parlé. Durée : 20'. Divers sujets, dont un reportage dans un restaurant hongrois, avec Jean Cocteau et Michel Droit. Musique tzigane.
  • 135. Tournée de Jean Marais en Égypte, Turquie et Liban. Cocteau parle des pièces présentées, de la mort de Christian Bérard, de son prochain film, Les Enfants terribles (4'35). Mention : JT, p. 396. Notice Ina non retrouvée.
  • 136. « Poètes français : Jean Cocteau », Paris-Inter, vendredi 11 mars 1949. Producteur : Yves Darriet. Durée : 13’40. Présentation et lectures de textes de Jean Cocteau par Pierre Divoire, Raymond Barthe et Anne Paglieri.
  • 137. « Silence on parle, 3 », chaîne de diffusion non déterminée, jeudi 7 avril 1949. Enreg. 24 avril 1948. Durée : 10'. Émission à base d'archives. Textes dits par Jean Cocteau, Jérôme Tharaud, Anatole France, Claude Farrère, Bourvil.
  • 138. « Un super Ciné-club : le club Objectif 49 », [Chaîne Parisienne], jeudi 14 avril 1949, 19h30. Durée : 8'37. Journalistes : Simone Dubreuilh, Monique Berger. Débat sur le club Objectif 49 avec Jean Cocteau et, notamment : Robert Bresson, Roger Leenhardt, André Bazin (5'15).
  • 139. *« 10e anniversaire de la mort de Georges Pitoëff », Programme national, dimanche 8 mai 1949, 21h25-22h. Durée de l'hommage de Cocteau : 3'29. Transmission de la manifestation donnée à la Maison de la Pensée française. Allocutions, hommages, scènes du répertoire de Georges Pitoëff jouées par Alain Cuny, Jean-Louis Barrault, Claude Dauphin, Pierre Fresnay, Ludmilla Pitoëff. Hommage de Jouvet. Hommage de Cocteau lue par Marguerite Jamois. Le même hommage, lu par Louis Ducreux, est diffusé sur Radio-Genève le 16 septembre 1949. Incipit : « Georges Pitoëff était-il un acteur ? Était-il un metteur en scène ? Était-il un homme ? » Archive sonore : Ina et RSR (Suisse). Édition : CJC, p. 105-106.
  • 140. « Sélection (la revue internationale du spectacle) », Programme national, dimanche 15 mai 1949, 20h35-21h05. Production de René Wilmet. Cocteau présente et commente les scènes de Noces de sable, film d'André Swobada (40'). Conjecture : lecture du commentaire écrit et dit par Cocteau pour le long métrage, publié peu après dans Osmose, « Cahiers littéraires », n°4, 1950, p. 7-17.
  • 141. « La radio écrit l'Histoire : l'après-guerre », Chaîne Nationale, date de diffusion non déterminée. Enreg. 27 mai 1949. Durée : 26'15. Producteurs : Henri-François Rey, Jacques Peuchmaurd. Présentateur : Paul Guimard. Émission à base d'archives. Avec les voix de Jean Cocteau et de, notamment : Général Pershing, Emma Calvé, Henri Bergson, Anatole France, Paul Valéry, Joseph Caillaux, Mistinguett, Louis Lumière, Romain Rolland.
  • 142. « Les Lettres françaises présentent Les Parents terribles de Jean Cocteau», chaîne et date de diffusion non déterminées. Adaptation avec récitant. Archive : Bibliothèque centrale de Radio France (dactylographie datée 11 juin 1949, 42 p.).
  • 143. « Jardin à la française », Chaîne Nationale, mercredi 20 juillet 1949. Enreg. 2 juillet 1949. Producteur : Claude Dufresne. Lectures de textes de Cocteau, Carco, Baudelaire, Charles Vildrac et Robert Kemp. Gérard Oury dit « Le secret du bleu » de Cocteau (0'30).
  • 144. Festival du Film maudit, Ondes courtes, jeudi 28 juillet 1949, 13h15. Durée : 2'25. Interview de Jean Cocteau, président du club Objectif 49 : le Festival du Film maudit qui se tient à Biarritz, la lutte contre la commercialisation au cinéma. Archive sonore : Ina (copie composite « Archives littéraires Jean Cocteau » du 11 mai 1964, plage 5).
  • 145. « Tribune de Paris : le Festival de Biarritz joue au cinéma maudit », Chaîne Nationale, samedi 6 août 1949, 21h40. Durée : 17’10. Retransmission d’un débat tenu la veille entre Jean Cocteau, Jean Grémillon, Gérard Jouve (député du Cantal), Claude Mauriac au Festival du Film maudit de Biarritz : les réactions du public aux films présentés ; le cinéma commercial et les films de ciné-club ; le public et l’art cinématographique.
  • 146. Les Taches du soleil de Roger Lannes, Chaîne Nationale, dimanche 18 septembre 1949, 13h15. Durée : 1h40. Réalisation : Henry Vermeil. Musique originale de Pierre Denis sous la direction de Tony Aubin. Avec Jean Marais, Pierre Renoir, Madeleine Robinson. Présentation de Jean Cocteau (2'50).
  • 147. « Hommage à Louis Salou, poète et acteur », chaîne de diffusion non déterminée, mardi 25 octobre 1949, 23h15-23h45. Enreg. 5 octobre 1949. Productrice : Marianne Oswald. Réalisateur : Jean-Jacques Vierne. Avec Jean Cocteau, et : Jules Supervielle, Georges Ribemont-Dessaignes, Gilbert Grenier. Interprètes : Roger Blin, Maria Casarès, Pierre Olivier, Serge Reggiani, Marianne Oswald. Hommage à l'occasion du premier anniversaire de sa mort. Avec des extraits des films Les Amants de Vérone, La vie en rose (adaptation radiophonique de Roger Grenier).
  • 148. « Les Rois de la nuit : l'œuvre de Jean Cocteau », Chaîne Nationale, dimanche 30 octobre 1949, 21h40. Production radio-cinématographique de Pierre Viallet et Maurice Cazeneuve, avec la collaboration des équipes techniques et artistiques du Club d'Essai. Réalisateur : Jean-Wilfrid Garrett. Interview de Jean Marais. Extraits de La Belle et la Bête, L'Aigle à deux têtes, Les Parents terribles, et d'un reportage fait pendant le tournage d'Orphée.
  • 149. *« Tout Shakespeare en dix-huit émissions. Dans l'adaptation de Jean Cocteau : Roméo et Juliette », Chaîne Nationale, mardi 1er novembre 1949, 12h15. Durée : 1h47. Musique de Roger Désormière. Réalisation : Léon Ruth. Avec Jean Cocteau dans le rôle de Mercutio, et, notamment : Jean Marais (Roméo), Julien Bertheau (Frère Laurent), Roger Bontemps, Béatrice Bretty (la Nourrice), Jacques Dacqmine, Josette Day (Juliette), Jacqueline Morane (Dona Capulet), Louis Seigner (Capulet), Lily Siou (Dona Montaigut). Texte intégral sans modifications. Mention : Pierre Descaves, Les Nouvelles littéraires, 3 novembre 1949, p. 8 (repris dans CJC, p. 260-261). Archives : Bibliothèque centrale de Radio France, cote R3476 (dactylographie s.d, 91 p.) ; archive sonore de l'Ina (Ina Boutique).
  • 150. Le Bel indifférent, chaîne et date de diffusion non déterminées. Enreg. 24 novembre 1949. Avec Yvonne de Bray. Mention : JJK, p. 306.
  • 151. « Les Rois de la nuit : l'œuvre d'Orson Welles », Chaîne Nationale, dimanche 27 novembre 1949, 21h35. Durée : 47'25. Production radio-cinématographique de Pierre Viallet et Maurice Cazeneuve Réalisateur : Jean-Wilfrid Garrett. Avec Jean Cocteau, Orson Welles, Pierre Larquey, Maurice Bessy. Extraits de Citizen Kane et La Dame de Shangaï. Conjecture : Cocteau lit une première version de son texte sur Orson Welles publié en 1950 (référence ci-après). Incipit : « J'ai connu Orson Welles en 1936 à la fin de mon Tour du Monde. C'était à Harlem, au Macbeth étrange et magnifique où m'avaient conduit Glenway Wescott et Monroë Wheeler. » Archive : BHVP (manuscrit de 11 ff. daté « Milly, août 1949 »). Édition : Jean Cocteau, André Bazin, Orson Welles, Paris, Chavane, coll. « Le cinéma en marche », 1950 (texte remanié).
  • 152. « Les enfants du siècle », Chaîne Parisienne, dimanche 11 décembre 1949. Producteur : André Gillois. Jean Oberlé évoque le prestige de Cocteau sur la jeunesse.
  • 153. *« Hommage à Charles Dullin », Chaîne Nationale, lundi 12 décembre 1949. Durée : 24'40 Présentation d'Alexandre Arnoux. Participants : Alexandre Arnoux, Jean Cocteau, Henri Guijol. Voix de Charles Dullin. Alexandre Arnoux parle de La vie est un songe, première grande création de Dullin. Jean Cocteau parle de l'époque d'Antigone montée par Dullin. Diffusion d'extraits d'œuvres interprétées par Dullin : La vie et un songe, de Calderon, Volupté de l'honneur, de Pirandello, Les Oiseaux, d'Aristophane. Incipit : « Quand j'ai connu Dullin, il habitait une grange merveilleuse… ». Archive sonore : Ina. Édition : CJC, p. 107. Rediffusion : l’hommage de Cocteau est repris dans l'émission du 14 décembre 1954 « Hommage à Charles Dullin », diffusée pour le 5e anniversaire de sa mort.
  • 154. « Paris vous parle », Chaîne Parisienne, vendredi 30 décembre 1949. Interview de Cocteau par Simone Dubreuilh (4’30) : son film Orphée, l'anecdote qui mit aux prises les techniciens de ce film et les journalistes, pourquoi il a fait ce film, les mythes qui s'y entrecroisent. Le film Les Enfants terribles qu'il tourne avec Jean-Pierre Melville ; le travail du cinéma semblable aux rêves. Archive sonore : Ina (copie composite « Archives artistiques Jean Cocteau » du 10 juillet 1964, plage 1)

1950

  • 155. « Plein feu sur les spectacles du monde : Jean Cocteau parle du métier d'auteur de films », Chaîne Nationale, date de diffusion non déterminée. Enreg. 1950. Durée : 4'46'. Producteur : René Wilmet. Son film Le Sang d'un poète ; Charles de Noailles ; le rôle de l'argent ; la continuité dans son œuvre ; pour lui, le cinéma est une écriture, le porte-plume étant le cameraman et le montage, le style ; ses pièces et leur version au cinéma, par exemple Les Parents terribles, sont deux œuvres différentes ; ses projets immédiats : Orphée ; son opinion sur l'avenir du cinéma.
  • 156. « La vie commence à cinquante ans », chaîne de diffusion non déterminée, dimanche 1er janvier 1950. Durée : 1'55. Cocteau, interrogé sur le demi-siècle, dit sa satisfaction de vivre en France à cette époque. Mention : JT, p. 397. Notice Ina non retrouvée.
  • 157. *« Lundis de Paris : Le Château du carrefour », Chaîne Nationale, dimanche 5 février 1950, 13h15-15h30. Œuvre d'Odette Joyeux, musique originale de Claude Arrieu, direction d'orchestre Marc Vaubourgoin. Réalisation de Jean-Jacques Vierne. Présentation de Jean Cocteau. Avec : Maria Casarès, Odette Joyeux, François Périer, Serge Reggiani, Martine Sarcey, Lemercier, Ch. Simon, M. Versois, H. Prelier, Didier d'Yd, R. Bontemps, Renée Faure et Dora Doll. Incipit : « Si j'admire un film, on me dit… ». Mention : Le Figaro, 4-5 février 1950. Archive sonore : Ina. Édition : Radio télévision 50, n°276, 4 février 1950, p. 2 (avec une photo), repris dans CJC, p. 169-170.
  • 158. « Hommage à Charles Dullin au Théâtre de l'Atelier », Chaîne Nationale, dimanche 12 février 1950, 13h15-15h30. Présentation de Jean Cocteau. Transmission différée de la soirée donnée la veille samedi 11 février. Messages de : Pierre Renoir, Marcel Achard, Armand Salacrou, Alexandre Arnoux, André Obey, Roger Ferdinand, Louis Jouvet, Steve Passeur, Jules Romains et Jean-Paul Sartre. Extraits d'une dizaine de pièces. Cocteau présente l'émission et évoque ses souvenirs sur Dullin et la pièce Antigone (5'30). Conjecture : texte correspondant au manuscrit conservé à la BnF, cote My 140.
  • 159. *« Incompatibilité d'humour, 10 : Jean Cocteau », Chaîne Nationale, lundi 13 février 1950, 22h30-22h45. Durée : 14'45. Enreg. 4 février. Production et réalisation d'Alain Trutat. Texte et présentation de Georges Charbonnier. Avec Jean Cocteau. Dixième et dernière émission d'une série consacrée aux rapports entre humour et poésie. « Far-West », dit par Jean Négroni, amène une question sur l'humour, une réponse sur l'insolite. Voltaire « l'anti-poète », « un homme que l'électricité et la poésie évitent ». « Cocardes », dit par Jean Négroni (à 9'23) : « un jeu d'un poète très jeune, qui s'amuse », « Je ne le mettrais pas parmi mes poèmes ». Cocteau dit pour finir le poème « No man's land » (Opéra). Archive sonore : Ina.
  • 160. « Confessions d'une comédienne (Cécile Sorel), 5 : le théâtre et le cinéma », Chaîne Nationale, mercredi 22 février 1950, 22h40. Avec Jean Cocteau et Christian Jaque.
  • 161. *« L'art et la vie, 129 », Chaîne Nationale, jeudi 23 février 1950 (enregistré le 20 février), 22h45. Durée : 25'15. Producteur : Louis Chéronnet. Présentateur : Georges Charensol. Réalisateur : Henri Vermeil. Participants divers, dont Jean Cocteau. Plusieurs sujets : l'art ancien dans la vie moderne (Salon des Arts ménagers) ; à propos d'un film sur Utrillo, les rapports entre l'œuvre et la vie d'Utrillo ; Christian Bérard. Cocteau reprend au début de son hommage le texte (daté 20 février 1949) publié dans Maalesh, Gallimard, [décembre] 1949, p. 9-13. Incipit : « “Merci mon Dieu de m'avoir prêté Madame ma mère”. Voilà les paroles… » Archive sonore : Ina. Édition : CJC, p. 102-104.
  • 162. « Les paroles demeurent », Le Club d'Essai, dimanche 26 février 1950, 17h. Production de Pierre Loiselet, réalisation Georges Godebert. Morceaux choisis d’art radiophonique : Le Château du carrefour, d'Odette Joyeux, avec Maria Casarès et Serge Reggiani ; Les Raisins de la colère de John Steinbeck, avec Habib Benglia ; La Voix humaine de Cocteau, avec Berthe Bovy. Participants : Colette, René Clair, Louis Salou.
  • 163. *« Tête de ligne : Jean Cocteau », Chaîne Nationale, vendredi 31 mars 1950, 23h20. Durée : 23'. Enreg. 21 mars. Producteur : Georges Ribemont-Dessaignes. Réalisation : Alain Trutat. Entretien de Georges Ribemont-Dessaignes avec Cocteau. Incipit (première réponse) : « Mon cher Ribemont, les questions qu'on pose aux poètes… » Archives : BHVP (manuscrit des réponses de Cocteau, 7 ff.) ; Bibliothèque centrale de Radio France, cote 109B/2 (dactylographie de l'émission, 11 p.) ; archive sonore à l'Ina. Édition : CJC, p. 53-58. Rediffusion : « Surpris par la nuit : Reconnaissance à Jean Cocteau », France Culture, 16 juin 2006.
  • 164. « Actualités du cinéma : Orphée de Jean Cocteau », Chaîne Parisienne, lundi 1er mai 1950, 14h30. Enreg. 27 avril 1950. Producteurs : Georges Charensol et Simone Dubreuilh. Durée : 18’30. L'émission reçoit Jean Cocteau. Le livre et le film Les Enfants terribles s'adressent à des publics d'âges différents ; pour Orphée Cocteau s'est servi du mythe, dans une optique différente pour la pièce de théâtre et le film ; pour lui le théâtre et le cinéma se tournent le dos ; le rôle indiscret du cinéma ; les rapports entre les deux films Orphée et Le Sang d'un poète ; les truquages, le travail des techniciens au service de l'imaginaire ; le film œuvre collective ; ce qui fait l'unité d'une œuvre. Archive sonore : Ina (copie composite « Archives artistiques Jean Cocteau » du 10 juillet 1964, plage 2).
  • 165. « Actualités de Paris », production du Journal parlé, Chaîne Parisienne, mardi 9 mai 1950, 12h30 (enreg. 8 mai). Durée : 6’40. Propos de Jean Cocteau, Maria Casarès et Marie Déa. Interview de Jean Cocteau par Simone Dubreuilh : le succès d'Orphée à la biennale de Venise ; son émotion devant l'accueil du public ; pourquoi il a modifié le thème ; le choix de ses interprètes pour la qualité de leur âme ; le dernier mythe reste celui de l'immortalité. Archive sonore : Ina (copie composite « Archives artistiques Jean Cocteau » du 10 juillet 1964, plage 3).
  • 166. « Les affinités électives : Jean Cocteau présente Igor Stravinski », Programme national, jeudi 25 mai 1950. Producteur : Georges Beaume. Cocteau évoque ses souvenirs sur Igor Stravinski et présente son œuvre (7'30). Diffusion d'extraits du Sacre du printemps (25') et du Concerto en ré.
  • 167. « Tribune de Paris : Cécile Sorel », Programme national, mardi 20 juin 1950. Hommage de Cocteau à Cécile Sorel : la gloire des planches ; sa présence et son courage ; le don de présence et le travail ; Cécile Sorel, énigme qui relève du mystère et de la poésie.
  • 168. « Histoire du Ballet russe, 7 : Serge Diaghilev », Chaîne Nationale, samedi 15 juillet 1950, 23h55. Enreg. 21 avril 1950. Durée : 23'55. Producteur : Georges Beaume. Réalisateur : Gilbert Martinot. Présentation de Serge Lifar. Suite dans « Histoire du Ballet russe, 8 : Diaghilev et Nijinski », Chaîne Nationale, samedi 22 juillet 1950. Jean Cocteau évoque le danseur Nijinski (2'30). Jean-Louis Vaudoyer, auteur de l'argument du Spectre de la Rose, évoque ce ballet.
  • 169. *Interview de Cocteau, sans date [août-septembre 1950]. Durée : 5'. Les fresques qu'il peint dans la villa de son amie près de Saint Jean Cap Ferrat, la mythologie grecque qui l'a inspiré ; son film Orphée représente 40 années de sa vie, ce qu'il pense du festival du Film de demain qu'organise Henri Langlois à Antibes (ce festival n’a connu qu’une édition, en 1950). Archive sonore : Ina (copie composite « Archives littéraires Jean Cocteau <Poésie> » du 25 janvier 1964, rassemblant des archives de Marseille et Nice).
  • 170. *Juliette ou la Clef des songes, chaîne et date de diffusion non déterminées. Enreg. 13 octobre 1950. Durée: 1h15'. Pièce de Georges Neveux présentée par le Club d'Essai de la Radiodiffusion Française, réalisation de Pierre Barbier, musique de Grégoire Krettly [Gérard Calvi]. Avec : Jean-Pierre Aumont, France Descaut (Juliette), Georges Flateau, Albert Gercourt, René Hiéronimus, Henri Lesieur, Jeanne Lion, Micheline Mathieu, Sacha Pitoëff, Gaston Séverin, Jean Temerson, Francis Valbert, Andrée Verly, Didier d'Yd. Présentation de Jean Cocteau (2'30). Note : en juin-juillet 1941, Cocteau avait adapté la pièce de Neveux pour un projet de film de Marcel Carné, projet sans suite. Incipit : « Il y a deux pièces de théâtre dont je suis jaloux, que j'aimerais avoir écrites. » Archive sonore : Ina (Ina Boutique). Édition : France-Illustration, n°109, 28 juin 1952, p. 4, repris dans Le Passé défini, II (1953), p. 392, puis CJC, p. 171-172. Rediffusion : Chaîne Nationale, 21 octobre 1953, 20h30.
  • 171. « À plusieurs voix », Chaîne Nationale, mercredi 25 octobre 1950. Réalisateur : Pierre Barbier. Lectures de textes de Stevenson, Michaux et Cocteau. Claude Gensac lit « Le Fantôme de Marseille », « La Farce du château », « Lis ton journal ».
  • 172. La clé des mensonges, Chaîne Nationale, dimanche 29 octobre 1950, 21h30-22h30. Production et réalisation de Gérard Herzog. Présentation : Jean-Pierre Aumont. Avec Jean Cocteau, Blaise Cendrars, Henri Calet, Paul Guimard, Étienne Lalou, Thierry Maulnier, Audiberti, Pierre Prévert, Madeleine Renaud.
  • 173. « Sélection du film Orphée », Paris-Inter, dimanche 29 octobre 1950, 18h-19h. Production de Roger Régent. Montage de Jacqueline Adler. Extraits de la partie sonore du film de Cocteau choisis et présentés par le journaliste. Mention : François de Roux, « En écoutant la radio : Orphée », Le Figaro, 1er novembre 1950. Archive : Bibliothèque centrale de Radio France, cote 264B/3 (tapuscrit de 10 pages, daté 29 octobre 1950).
  • 174. « Voyageurs du demi-siècle : 1930 », chaîne et date de diffusion non déterminées. Enreg. 1er novembre 1950. Durée : 45'. Avec Henri Noguères et Madeleine Paz. Lecture (extraits) de La Voix humaine de Cocteau, Le Credo foncier d'A. Julien et Playing outs de Walter Selling.
  • 175. « Le Magazine du hasard : Poèmes et dialogues », Club d’Essai, dimanche 12 novembre 1950. Enreg. 8 novembre 1950. Producteurs : Sylvain Dhomme, Claude Grégory. Textes de Jean Tardieu et Jean Cocteau dits par Pierre Trabaud, Marguerite Cassan et Jean-Jacques Aslanian. Textes de Cocteau : « Le Fantôme de Marseille » et « Je l'ai perdue ».
  • 176. « Le Magazine du hasard, 2 », Club d’Essai, dimanche 19 novembre 1950, 13h. Enreg. 9 novembre 1950. Durée : 58'25. Producteurs : Sylvain Dhomme, Claude Grégory. Journalistes : Jean Lescure, Jacques Peuchmaurd, Claude Grégory, Jean-Marie Oberlin, Roger Iglésis, André Francis, Sylvain Dhomme. Interviews de Jean Cocteau et quelques autres.
  • 177. « Potaches et labadens ou la Classe intemporelle : le Lycée Condorcet », Chaîne Nationale, dimanche 10 décembre 1950, 21h30. Durée : 1h. Producteurs : Jean Forest, Emmanuel Robert. Réalisateur : Guy Delaunay. Émission animée par Paul Guth et Jean Forest, avec : Henry Bernstein, Bernard Blier, Jean Cocteau, Fernand Gregh, M. Leroy (proviseur du Lycée Condorcet), Marcel Pagnol, Saint-Granier, Jean Rigaux. Interviews d'anciens élèves de Condorcet devenus célèbres Paul Guth, dans le rôle d'un professeur, feint de s'adresser à des élèves. Propos de Cocteau : vit « très mêlé » à son enfance, pourquoi il aime le Lycée Condorcet ; la troupe des Mascarilles, sa vie au lycée, où il fut un très mauvais élève (3'40). Mentions : Jean Forest, Radio 50, 10 décembre 1950 (avec un dessin de Francis Bernard) ; François de Roux, « En écoutant la radio : Potaches et labadens », Le Figaro, 13 décembre 1950.

1951

  • 178. *L'Éternel retour, Chaîne Nationale, samedi 20 janvier 1951, 20h30. Durée : 1h40. Adaptation de Georges Beaume, musique de Georges Auric, réalisation de Henry Vermeil. Avec notamment Jean Marais (Patrice), Madeleine Sologne (Natalie), Madeleine Robinson (Natalie 2), Michel Auclair (Lionel), et : Georges Beaume (récitant), Yvonne de Bray (Gertrude), Édouard Dermit (Claude), Jeanne Marken (Anne), Jean Marchat (Marc), Jacqueline Pasquier, Piéral (Achille). Mention : François de Roux, Le Figaro, 23 janvier 1951 (« On a gardé (ou à peu près) le dialogue du film, en ajoutant des textes de liaison ou d'explications, d'ailleurs souvent contestables »). Archives : Bibliothèque centrale de Radio France, cote R4964 (dactylographie datée 27 novembre 1950, 115 p.) ; archive sonore à l’Ina.
  • 179. Hommage de Cocteau à Molière, chaîne de diffusion non déterminée, 8 février 1951. Mention : JT, p. 398. Notice Ina non retrouvée.
  • 180. *« Un poète au milieu du siècle : Jean Cocteau », Chaîne Nationale, dimanche 25 février 1951. Émission d'André Parinaud. Durée totale : 1h10'20: Enregistré le 17 janvier 1951 à 11 h, studio du 18 rue François-Ier. Cachet : 40000 francs (895 euros de 2008). Émission de montage, mêlant des archives et un entretien réalisé pour l'occasion. Jean Cocteau se raconte : le temps ; l'époque 1900 ; Laurent Tailhade ; Pelléas et Mélisande ; la politique ; le théâtre de boulevard ; les Ballets russes ; 14-18, Apollinaire ; Roland Garros ; Radiguet ; le ballet Parade ; mort d'Apollinaire ; Marcel Proust ; les boxeurs ; dadaïstes, surréalistes ; etc… Incipit : « Je voudrais devant vos machines avoir la même aisance… ». Mention : lettre dactylographiée inédite de Paul Gilson à Jean Cocteau, 11 janvier 1951 (BHVP). Archive sonore : Ina. Rediffusion : samedi 17 novembre 1951 sous le titre « Une heure avec Jean Cocteau », Chaîne Nationale, 21h20-22h35 (mention : Le Passé défini, 1951-1952, p. 83).
  • 181. « Soirée lyrique : Le Pauvre Matelot, de Jean Cocteau et Darius Milhaud, La Poule noire, de Manuel Rosenthal », Paris-Inter, samedi 3 mars 1951, 21h05-22h35. Réalisateur : Claude Roland-Manuel. Interprètes : Liliane Berton, Jacques Coquier, Pierre Germain, Maurice Prigent, Jacques Pruvot. Orchestre du Club d'Essai, dirigé par Tony Aubin.
  • 182. *Entretiens avec Jean Cocteau, Chaîne Nationale, lundi 26 mars 1951, 20h50. Producteur : André Fraigneau. Série de 14 émissions de quinze à vingt minutes, diffusées sur la Chaîne Nationale du 26 mars au 14 mai 1951. Mentions : billets de François de Roux, Le Figaro des 29 mars (1ère émission), 4 avril 1951 (sur la 3e émission), 28-29 avril (10e émission), repris dans CJC, p. 263-265 ; billet de Pierre Drouin, Le Monde, 30 mars 1951, repris dans CJC, p. 264 ; Michel Déon, Radio 51, n°335, 25-31 mars 1951, p. 6. Archives : version sonore intégrale à l'Ina et à la BnF (salle P). Édition : Pas d'édition sonore. Édition imprimée : Entretiens avec André Fraigneau, UGE, 10/18, 1965, puis Monaco, Éditions du Rocher, 1988. Rediffusion : en 1996 dans la série « Grands entretiens » sur France Culture, 15 émissions quotidiennes de 23’ du lundi au vendredi, du lundi 29 juillet au vendredi 16 août ; contraction en cinq émissions de 28' dans la série « Mémorables », France Culture, du 17 au 21 novembre 2003.
  • 182.1. Lundi 26 mars, 20h50, 18'15 : Les débuts, Le Potomak.
  • 182.2. Jeudi 29 mars, 21h40, 19' : 1914-1916 : rencontres de Roland Garros, Picasso, Satie. Lectures de : « L'Adieu aux fusiliers marins » (1'15) in « Discours du grand sommeil » (Poésie 1916-1923), Pléiade, p. 449, « École de guerre » (32”) in Poésies (1917-1920), Pléiade p. 166, Poème sur un voyage à Rome (1'20) [début du « Voyage en Italie », in Poésies (1917-1920), Pléiade p. 182 ?].
  • 182.3. Lundi 2 avril, 20h30, 17'20 : Blaise Cendrars, Erik Satie, Barrès. Lecture : Portrait de Barrès (45”).
  • 182.4. Jeudi 5 avril, 21h40, 17'20 : Radiguet, Dada, les premiers romans. Lecture : « Je n'aime pas dormir… » (1'25) et « Franchement je croyais… » (30”), extraits de Plain-Chant, Pléiade p. 360 et 367.
  • 182.5. Lundi 9 avril, 20h40, 19'45 : ses œuvres théâtrales et l'antiquité grecque.
  • 182.6. Jeudi 12 avril, 21h40, 17'10 : Mort de Radiguet, Max Jacob, Colette.
  • 182.7. Lundi 16 avril, 20h55, 20'35 : la désintoxication, Christian Bérard, son roman Les Enfants terribles. Lecture : « Jeune fille endormie » (47”) in Opéra, Pléiade p. 536.
  • 182.8. Jeudi 19 avril, 21h40, 19' : Jean Desbordes, La Voix humaine, Le Sang d'un poète, La Machine infernale.
  • 182.9. Lundi 23 avril, 20h50, 15' : Opium, Les Chevaliers de la table ronde, ses voyages.
  • 182.10. Jeudi 26 avril, 21h40, 18'20 : Portraits-Souvenir : Léon Daudet, Marcel Proust. Lecture : rencontre avec l'impératrice Eugénie, in Portraits-Souvenir (6'30).
  • 182.11. Lundi 30 avril, 22h30, 17'55 : le Tour du monde en 80 jours, Charlie Chaplin… Voyage en Turquie, Maalesh. Lecture : extrait de Mon premier voyage (4'10).
  • 182.12. Jeudi 3 mai, 21h40, 21'25 : Les Parents terribles. Lecture : extrait de La Fin du Potomak (4'05).
  • 182.13. Jeudi 10 mai, 22h15, 17'20 : La Machine à écrire, Renaud et Armide, ses films (La Belle et la Bête…). Lecture : « L'Incendie » (1'15), in Allégories, Pléiade p. 627.
  • 182.14. Lundi 14 mai, 20h55, 19'20 : La Difficulté d'être, la poésie, la peinture. Lectures : « De mon style » in La Difficulté d'être (4'10), « Mademoiselle de la Vallières » (1'40) et « Madame Récamier » (2'15) in Reines de la France.
  • 183. « Le problème de l'adaptation radiophonique », Chaîne Nationale, lundi 30 avril 1951, 18h-18h30. Dans le cadre des Conférences du Centre d'études radiophoniques, conférence d'Agathe Mella, illustrée d'extraits d'adaptations radiophoniques de : Les Enfants terribles (Cocteau), Gigi (Colette), La Femme changée en renard (David Garnett), La Chambre (Jean-Paul Sartre).
  • 184. Oedipus rex, Chaîne Parisienne, jeudi 3 mai 1951, 20h. Durée : 1h20. Texte de Cocteau d'après Sophocle mis en latin par Jean Daniélou. Musique d'Igor Stravinski. Opéra oratorio pour soli, chœur et orchestre interprété par l'Orchestre national sld d'Ernest Ansermet. Chœurs de la R.T.F. sld Yvonne Gouverné. Avec Jean Vilar dans le rôle du récitant et : M.T. Hollet (Jocaste), Joseph Peyron (Oedipe), André Vessières (Tirésias), Lucien Lovano (Créon), Louis Rialland (le berger). Retransmission depuis le Théâtre des Champs-Élysées.
  • 185. [Paris vous parle :] Le Rossignol et l'Empereur de Chine, [Chaîne Nationale], mardi 3 juillet 1951, [19h30]. Enreg. 31 mai. Durée : 7'. Interview de Cocteau par Samy Simon : le film Le Rossignol et l'Empereur de Chine, le conte chinois qui avait servi de ballet à Diaghilev et est à l'origine de ce film tchèque fait avec des poupées animées, la beauté de la musique de ce film qui sera présenté aux Jeunesses musicales françaises, le succès en salle privée. (Cocteau a écrit et enregistré au premier semestre 1950 un commentaire de la version française du Rossignol et l’Empereur de Chine, court-métrage de marionnettes animées du cinéaste tchèque Jiri Trnka. Projection le 16 septembre 1950. Publication du commentaire dans L'Avant-scène cinéma, n°3, avril 1951). Archive sonore : Ina. Conservé sur une copie composite du 11 mai 1964 « Archives littéraires Jean Cocteau », plage 6.
  • 186. Oedipe-Roi de Cocteau. Adaptation de Philippe Dechartre, chaîne et date de diffusion non déterminées. Archive : Bibliothèque centrale de Radio France (dactylographie datée 10 juillet 1951, 29 p.).
  • 187. « Hommage à Ludmilla Pitoëff », Chaîne Nationale, samedi 20 octobre 1951, 20h30-22h30. Émission de Jacques Reynier, à l'occasion de la mort de l'actrice (15 septembre 1951). Avec : Jean Cocteau, Jean Anouilh, Berthe Bovy, André Gide, France Herrand, Pierre Mac Orlan, Hervé Passeur. L'hommage (22') est suivi de la deuxième diffusion de Capitaine Alcindor, de Pierre Mac Orlan, avec Ludmilla Pitoëff, René Lefèvre et François Vibert. Incipit (conjecture) : « Ludmilla Pitoëff était un souffle déguisé en femme. Un feu de Saint Elme. » Archive : BHVP (manuscrit de 2 pages).
  • 188. La Machine à écrire, Paris Inter, vendredi 2 novembre 1951, 21h-23h. Enreg. 31 octobre 1951. Durée : 2h06'. Par la troupe radiophonique « Théâtre populaire Juin 44 ». Réalisateur : Roger Dathys. Présentation de Maurice Bertrand. Avec : Odette Brianne, Andrée Gire, Philippe Mareuil, Jean Max, Line Nord, Hubert Prélier, Lily Siou, Michel Vitold.
  • 189. « Poètes et chansonniers d'aujourd'hui : la chanteuse Roberta », Paris Inter, vendredi 2 novembre 1951, 14h. Enreg. 11 octobre 1951. Durée : 14'45. Producteur : Pierre Béarn. Roberta interprète notamment Plain-Chant de Cocteau.
  • 190. *« Salut au Japon », date et chaîne de diffusion non déterminées. Enreg. 12 novembre 1951. Durée : 1'. Archives : BHVP (manuscrit, 1 f.) ; Ina (copie composite du 11 mai 1964 « Archives littéraires Jean Cocteau », plage 7).
  • 191. [La Principauté des Lettres ?] Le Cap de Bonne-Espérance, Club d'Essai, date de diffusion non déterminée. Cocteau enregistre le 9 décembre 1951 l’avant-propos « et d'autres textes de coupe » pour Le Cap de Bonne-Espérance, dit par Marcel Herrand. Marcel Herrand dit trois parties suivies de ce long poème : « Préambule », « Tentative d'évasion » et « Géorgique funèbre ». Incipit : « Paul Claudel a dit du Cap de Bonne-Espérance… » Mention : Le Passé défini, I (1951-1952), p. 49 (2 octobre 1951) et 89 (9 décembre 1951). Édition : CJC, p. 152. Rediffusion : Chaîne Nationale, samedi 23 juin 1956 ; « Soirée de Paris : Hommage à Marcel Herrand, pour le dixième anniversaire de sa mort », Chaîne Nationale, 9 juin 1963, 20h15 ; France Culture, 30 juillet 1988.
  • 192. « Classiques d'hier et d'aujourd'hui : Oedipe, de Sophocle, de Jean Cocteau et d'André Gide », Chaîne Nationale, jeudi 20 décembre 1951, 14h25-17h10. Émission de Suzanne Delvé et Pierre Loiselet. Présentation de Marcel Lapierre. Réalisateur : Roger Dathys. Confrontation entre les trois pièces, avec audition d'extraits des œuvres. Série mensuelle inaugurée le jeudi 18 octobre 1951 avec le thème d'Electre. Oedipe de Sophocle. Interprètes : Robert Chandeau, Suzanne Delvé, Fernand Fabre, Albert Gercourt, Pierre Olivier, Jean Toulout, Jean d'Yd, Jean Yonnel. Oedipe-Roi de Jean Cocteau. Interprètes : Robert Chandeau, Jean Davy, Suzanne Delvé, Fernand Fabre, Albert Gercourt, Jean Toulout, Jean d'Yd. Oedipe d'André Gide. Interprètes : Robert Chandeau, Jean Davy, Suzanne Delvé, Fernand Fabre, Ginette Franck, Pierre Olivier, Séverine, Jean d'Yd. Mention : Billet de François de Roux, Le Figaro, 22-23 décembre 1951.
  • 193. « Paris vous parle », Chaîne Nationale, jeudi 20 décembre 1951, 19h30. Durée : 2'30. Interview de Cocteau sur sa pièce Bacchus, créée le même jour au Théâtre Marigny. La difficulté d'être bon dans une époque dure. La pièce dépeint le désarroi d'un jeune anarchiste qui refuse d'entrer dans le rang ; ce n'est pas une pièce développant une idée mais une histoire ; Puget a développé un thème analogue dans Le Roi de la fête, mais l'idée lui est venue de Ramuz et d'une coutume suisse ; son travail avec Jean-Louis Barrault et Madeleine Renaud. Archive : Ina (copie composite du 20 novembre 1964 « Archives du spectacle : Jean Cocteau », plage 1).

1952

  • 194. « De la troupe à la Générale : Bacchus », date et chaîne de diffusion non déterminées. Enreg. Janvier 1952. Production : Catherine Bailly et Pierre Lhoste. Présentateurs : Jean-Pierre Morphé, Claude Wahl. À l’occasion de la création de Bacchus au théâtre Marigny par la Compagnie Renaud-Barrault. Interview de Jean-Louis Barrault : époque et départ de Bacchus ; la lecture de la pièce par l’auteur. Scène 1 (3’35) et extrait de la scène 2 (0’30) interprétés par Jean-François Calvé, Simone Valère, Jean Desailly.
  • 195. « Classiques d'hier et d'aujourd'hui, 4 : Antigone, de Sophocle, de Jean Cocteau et de Jean Anouilh », Chaîne Nationale, jeudi 7 janvier 1952, 14h25-17h10. Durée : 2h08. Émission de Suzanne Delvé et Pierre Loiselet. Présentation de Robert Kemp. Réalisateur : Roger Dathys. Confrontation entre les trois pièces, avec audition d'extraits des œuvres. Série mensuelle inaugurée le jeudi 18 octobre 1951 avec le thème d'Electre. Antigone de Sophocle. Interprètes : Edmond Beauchamp, Julien Bertheau, Jean Davy, Suzanne Delvé, André Falcon, Renée Faure, François Vibert. Antigone de Jean Cocteau. Interprètes : Edmond Beauchamp, Nelly Benedetti, Julien Bertheau, André Carnege, Jean Davy, Suzanne Delvé, Françoise Engel, André Falcon, François Vibert. Antigone de Jean Anouilh. Interprètes : Edmond Beauchamp, Nelly Benedetti, Julien Bertheau, Jean Davy, André Falcon, Renée Faure, François Vibert. Mention : François de Roux, Le Figaro des 19-20 janvier 1952.
  • 196. « Prix Louis Lumière décerné à Jean Mitry », Paris Inter, dimanche 3 février 1952, 12h. Durée : 7’. Interviews de Jean Cocteau et Pierre Laroche par Simone Dubreuilh, à l’occasion du prix décerné à Jean Mitry pour son film Rêverie de Claude Debussy. Conjecture : texte de Cocteau publié sous le titre « Souvenirs » dans les Cahiers Jean Cocteau, nouvelle série, n°4, 2006, « Cocteau et la musique », p. 127. Incipit : « Les circonstances m’ont toujours obligé de prendre en face de cette œuvre exquise une attitude hostile… »
  • 197. « Victor Hugo et le cinéma », Paris-Inter, mardi 26 février 1952, 20h20-21h. Émission de Jeanne René et Charles Ford. Réalisateur : Raymond Bernard. À l'occasion du 150e anniversaire de la naissance de Victor Hugo. Souvenirs de réalisateurs et acteurs de films d'après des œuvres de Victor Hugo. Extraits de deux films : Les Misérables (réalisé par Bernard Raymond), Ruy Blas (1948, réalisé par Pierre Billon, adaptation et dialogues de Jean Cocteau).
  • 198. « Poètes et chansonniers d'aujourd'hui, 20 : le cirque dans la poésie », Paris Inter, vendredi 29 février 1952, 14h. Enreg. 18 janvier 1952. Durée : 17'45. Producteur : Pierre Béarn. Poèmes de Jean Cocteau, Yanette Delétang-Tardif et Jean Guigo interprétés par Maria Lointaine.
  • 199. « Victor Hugo parmi nous », Chaîne Nationale, dimanche 2 mars 1952, 21h20. Émission de Pierre Sipriot, réalisation de Pierre Barbier. Durée : 1h26. Avec Jean Cocteau et, notamment : Marcel Arland, Roger Caillois, Pierre Descaves, Jean Dutourd, Jacques de Lacretelle, Jacques Lemarchand, François Mauriac, Henry de Montherlant, Brice Parain, Raymond Queneau. À l'occasion du 150e anniversaire de la naissance de Victor Hugo. Émission de montage. Évocation en plusieurs parties : Portrait de Hugo ; Le poète et ses personnages ; Hugo poète ; Hugo dans tous les temps ; Hugo bienfaiteur et prophète de l'esprit. La partie « Hugo dans tous les temps » inclut une enquête menée auprès des écrivains « de notre temps », dont Cocteau. Mention : François de Roux, Le Figaro, 5 mars 1952.
  • 200. « Poètes et chansonniers d'aujourd'hui », Paris Inter, vendredi 14 mars 1952, 14h. Enreg. 30 janvier 1952. Durée : 15'. Producteur : Pierre Béarn. Poèmes de Jean Cocteau, Luc Bérimont, Jacques Doucet et Henri Michaux interprétés par José Quaglio.
  • 201. *« Guillaume Apollinaire toujours vivant », Chaîne Nationale, dimanche 16 mars 1952, 21h10-22h55. Durée 1h45'. Production d'André Parinaud. Réalisation de Jean-Jacques Vierne. Présentation de Marcel Adéma. Avec Jean Cocteau et : Paul Adéma, Pierre Albert-Birot, André Billy, André Breton, Georges Duhamel, Paul Fort, Marie Laurencin, Jean Onimus, Francis Picabia, Maurice Raynal, André Rouveyre, André Salmon. Émission de montage. Témoignages d'écrivains, lectures de poèmes d'Apollinaire par : Roger Blin, Anne Caprile, Robert Chandeau, Alain Cuny, Jean Davy, Albert Gercourt, Sylvia Monfort, Jacqueline Morane, Jean Servais, Jean d'Yd. Cocteau est le dernier intervenant (1’26), avant lecture d’un ultime poème d’Apollinaire. Il reprend un passage du chapitre « De Guillaume Apollinaire » dans La Difficulté d’être, amputé de deux paragraphes. Incipit : « Le matin de l’armistice de 1918, Picasso et Max Jacob étaient venus au 10 de la rue d’Anjou ». Mention : Billets de François de Roux, Le Figaro, 18 mars 1952 (« … vers la fin, nous avons entendu la voix de Cocteau, indistincte et qui venait, assourdie, du fond des catacombes… ») et 24 juin 1952 (rediffusion). Archive sonore : Ina. Édition : CJC, p. 108-109. Rediffusion : Chaîne Nationale, dimanche 22 juin 1952, 21h.
  • 202. 5e festival international de Cannes, Radio Nice Côte d'Azur, date de diffusion indéterminée [mars-avril 1952]. Enreg. 1952. Interviews de Françoise d'Eaubonne et Jean Cocteau par André Brincourt et Robert Sadoul.
  • 203. « Festival de l'œuvre du XXe siècle : concert Stravinski », Chaîne Nationale, lundi 19 mai 1952, 21h-23h15. Durée : 1h26. Présentation par Jean Cocteau (4’40). Retransmission en direct du concert donné au Théâtre des Champs-Élysées par l'Orchestre national, dirigé par Igor Stravinski. Programme : Scènes de ballet (15'35), de Stravinski, Oedipus rex, opéra-oratorio en deux actes (47'15). Chœur de la RTF dirigé par Yvonne Gouverné. Interprètes d’Oedipus rex : Georges Abdoun (le Messager), Bernard Cottret (Créon), Michel Hamel (le Berger), Patricia Neway, Gérard Serkoyan (Tirésias), Léopold Simoneau (Oedipe), Eugenia Zareska (Jocaste). Récitant : Jean Cocteau. Nouvelle présentation de l'opéra-oratorio créé en 1927 dans une version de concert (création scénique : Vienne, 1928). Cocteau, chargé de la mise en scène, des décors et des costumes, joue aussi le Speaker. Archive sonore : Ina.
  • 204. « Festival de l'œuvre du XXe siècle : Erwartung, opéra-oratorio de Schönberg, et Oedipus rex, opéra-oratorio de Stravinski », Paris-Inter et Chaîne coloniale, 21h-22h30, mardi 20 mai 1952. Durée : 1h34. Deuxième retransmission en direct du concert donné au Théâtre des Champs-Élysées par l'Orchestre national, dirigé cette fois par Hans Rosbaud. Même distribution pour Oedipus-Rex. Archive sonore : Ina.
  • 205. « Raymond Radiguet : du Diable au corps aux Joues en feu », Chaîne Nationale, dimanche 6 juillet 1952, 21h20-22h35. Durée : 1h27. Producteur : Georges Charbonnier. Réalisatrice : Éléonore Cramer. Participants : Jean Cocteau, Georges Auric, Pierre Bertin, Valentine Hugo, Francis Poulenc, Claude Autant-Lara. Extraits d'œuvres de Radiguet dit par différents interprètes : Paul et Virginie, poème (Suzanne Peignot), Le Gendarme incompris, opéra, musique de Francis Poulenc (Pierre Bertin, Robert Chandeau, Jacques Hilling), Les Pélicans, acte I (Pierre Bertin, Robert Chandeau, Nicole Ionesco, Jean Topart, Jean-Marc Thibault), Les Joues en feu, poèmes (Nadine Alari, Jacqueline Morane, Jean Topart), lettre de Radiguet (Valentine Hugo), musique de Paul et Virginie. Cocteau évoque Radiguet « enfant terrible et sage de la Chine » (1'18). Mention : François de Roux, Le Figaro, 8 juillet 1952.
  • 206. *Interview autour du livre La Nappe du Catalan, date et chaîne de diffusion non déterminées [Radio-Nice Côte d’Azur ?]. Durée : 3’20’. Enregistré le 10 juillet 1952. Propos de Cocteau : titre du livre donné en souvenir du restaurant où il déjeunait avec Picasso ; les jeux sur les nappes en papier, les nappes collectionnées par Hugnet ont confectionné ce livre, avec des poèmes d'Eluard, des dessins de Picasso et des vers de plusieurs poètes. Archive sonore : Ina (copie composite du 25 janvier 1964 « Archives littéraires Jean Cocteau <Poésie> », rassemblant des archives de Marseille et Nice, plage 12).
  • 207. *« Souvenirs de table : Voyage de l'Orphée II », Radio-Nice Côte d’Azur, jeudi 10 juillet 1952. Durée : 10'05. Cocteau évoque son troisième et dernier voyage en Grèce du 13 au 26 juin 1952. Éléments enregistrés avant et après le voyage. Incipit : « L’Orphée II nous attend au Pirée. » Archive sonore : Ina (copie composite du 25 janvier 1964 « Archives littéraires Jean Cocteau <Poésie> », rassemblant des archives de Marseille et Nice, plage 13). Édition : CJC, p. 246-249.
  • 208. « Spectacle coupé avec la Société des Comédiens-français », Chaîne Nationale, dimanche 27 juillet 1952, 13h20-15h30. Producteur et réalisateur : Jacques Reynier. Présentation de Pierre-Aimé Touchard, administrateur général de la Comédie-Française. Trois spectacles : La Voix humaine de Cocteau, avec Berthe Bovy ; La Conversion d'Alceste, de Courteline, avec Teddy Billis, Aimé Clariond, Mony Dalmès, Geneviève Martinet, Jean Piat, Charles Servières ; La Maîtresse, de Jules Renard, avec Jean Davy et Denise Noël.
  • 209. « Les poètes et leurs musiciens : Jean Cocteau », Chaîne Nationale, jeudi 11 septembre 1952, 18h-18h30. durée : 26'15. Poèmes de Cocteau mis en musique par Maxime Jacob (« Orageux », « Photographie », « Miss Aérogyne », « Timbre poste », « Trompe l'œil »), Arthur Honegger (« Le Nègre », « Souvenirs d'enfance », « Ex-voto », « Danseuses », « Madame »), Francis Poulenc (« L'enfant de troupe »), Claude Arrieu (« Pauvre Jean »). Récitant : Bernard Marcey. Mention : Le Passé défini (1951-1952), p. 337 (« De quoi mourir de honte »).
  • 210. *Commentaires de Cocteau sur sa pièce Bacchus, date et chaîne de diffusion non déterminées [Radio-Nice Côte d’Azur ?], vendredi 12 septembre 1952. Durée : 2'. Une pièce écrite d'après une coutume que lui relata Ramuz ; les origines du mythe ; sa première version de cette pièce. Archive sonore : Ina (copie composite du 25 janvier 1964 « Archives littéraires Jean Cocteau <Poésie> », rassemblant des archives de Marseille et Nice, plage 11).
  • 211. « La parole est à la nuit : Pierre Brasseur », Chaîne Parisienne, jeudi 6 novembre 1952. Producteur : Luc Bérimont. Cocteau évoque Le Bœuf sur le toit (1'30) et rend hommage à Pierre Brasseur. Mention : Le Passé défini (1951-1952), p. 363, 367 (enregistrement le 28 octobre 1952 à 15h).
  • 212. Hommage à Charles Chaplin, date et chaîne de diffusion non déterminées. Enreg. 28 octobre 1952 à 18h, rue François-Ier. À l'occasion de la sortie de son film Limelight. Mention : Le Passé défini (1951-1952), p. 363.
  • 213. Hommage à Paul Eluard, [Chaîne Nationale], jeudi 20 novembre 1952. Durée : 1'50. Texte enregistré au studio de l'avenue Recteur-Poincaré le 19 novembre. À l'occasion de la mort du poète (18 novembre 1952). Incipit : « Après dix-sept années de luttes et d'antagonismes… » Mention : Le Passé défini (1951-1952), p. 385, 386. Archive : Manuscrit « La mort d 'Eluard », 1 f., BHVP. Édition : CJC, p. 110.
  • 214. « En l'honneur de Jean Cocteau », Paris Inter, jeudi 20 novembre 1952, 21h. Émission musicale de Pierre Loiselet.
  • 215. *« François Rabelais » (1ère partie), Chaîne Nationale, samedi 22 novembre 1952, 20h30-22h. Émission de Georges Charbonnier et Alain Trutat. Musique de Claude Arrieu, J.-A Petit, Pierre Schaeffer et C. Terrasse. Deuxième partie : samedi 29 novembre 1952, Chaîne Nationale, 20h30-22h. Durée totale : 2h34. Émission de montage, réunissant universitaires, comédiens et écrivains. Avec notamment : André Frédérique, Jean Cocteau, Roger Grenier, Stanislas Fumet et, pour les interprètes : Roger Blin, Jacques Dufilho, Serge Reggiani. Évocation scénarisée de l'écrivain. Deux propos de Cocteau : le génie est une religion, une œuvre est l'expression d'une morale (1') ; sa définition du mot « rabelaisien ». Durée globale : 2'36. Archive sonore : Ina. Rediffusion : Chaîne Nationale, 9 avril 1953 ; France Culture, 4 octobre 2002 dans « Les Nuits de France Culture ».
  • 216. « Belles-Lettres : Jardins et paradis intérieurs », Chaîne Nationale, lundi 1er décembre 1952, 21h45-22h45. Durée : 1h08. Producteurs : Robert Mallet, Pierre Sipriot, Roger Vrigny. Réalisateur : Harold Portnoy. Présentateurs : Raymond Barthe, Robert Mallet. Avec : Alain Bosquet, Jean Cocteau, Julien Gracq, Paul Guth, Daniel Halévy, Robert Kanters. Revue littéraire mensuelle à la radio (1952-1963). Cocteau présente Le Chiffre sept (4') et lit un extrait (3'). Mention : Le Passé défini (1951-1952), p. 363 (enregistrement du 28 octobre à 15h). Édition : Le Passé défini (1951-1952), annexe IX, p. 432 (texte de présentation), repris dans CJC, p. 154-155.
  • 217. *« Témoignages et rencontres : l'Art », Chaîne Nationale, dimanche 7 décembre 1952, 17h15-17h45. Durée : 25'. Émission d'André Parinaud. Avec Jean Cocteau (14'40) et André Lhôte (8'). Propos de Cocteau (14'40) : son refus des écoles ; souhaite mourir debout ; la situation actuelle de l'artiste ; définition du poète, son actualité, la hâte de la jeunesse d'aujourd'hui. La conférence de Einstein au Collège de France en 1923 sur la relativité ; les œuvres de Picasso ; sa recherche de la vérité. Archive sonore : Ina. Édition : CJC, p. 28-29 (extrait).
  • 218. « Classiques d'hier et d'aujourd'hui : le mythe d'Orphée », Chaîne Nationale, jeudi 18 décembre 1952, 14h25-16h40. Durée : 2h06. Émission de Suzanne Delvé et Pierre Loiselet. Présentation de Robert Kemp. Réalisateur : Roger Dathys. Série mensuelle. Confrontation entre trois pièces, avec audition d'extraits des œuvres. Les Géorgiques de Virgile (extraits). Interprètes : Maria Casarès, Michel Vitold. Orphée de Jean Cocteau. Interprètes : René Alié, Georges Besson, Fernand Fabre, Paul Lalloz, Charles Lemarchand, Hélène Perdrière, Nadine Picard, Mary Renaud. Eurydice de Jean Anouilh (Extraits). Interprètes : René Alié, Georges Besson, Charles Camus, Maria Casarès, Georges Cusin, Jean Debucourt, Suzanne Delvé, Fernand Fabre, Paul Lalloz, Pierre Trabaud, Michel Vitold, Jean d'Yd.

1953

  • 219. « Belles-Lettres », Chaîne Nationale, date de diffusion non déterminée. Enreg. 1953. Producteurs : Robert Mallet, Pierre Sipriot, Pierre Barbier, Roger Vrigny. Réalisateur : Harold Portnoy. Revue littéraire radiophonique. Avec notamment Albert Béguin, Marcel Brion, Julien Gracq, François Mauriac, Raymond Queneau. Vera Korène lit un texte de Jean Cocteau.
  • 220. « Illustration des Provinces françaises (3) : la Bourgogne », Programme national, dimanche 4 janvier 1953, 21h35-22h45. Réalisation : Pierre Barbier. Textes lus par Michel Bouquet. Avec : Jean Cocteau, Élisabeth de Grammont, Raymond Dumay, Roger Régent, Raymond Bernard, Georges Pillement, Pierre Labracherie et Albert Larcher. Cocteau parle de Bacchus, pièce inspirée par Ramuz et une coutume suisse.
  • 221. « Avant-premières », Chaîne Parisienne, 25 janvier 1953. Producteur : Jean Grünebaum. Durée : 1h02. Plusieurs extraits d'œuvres ou spectacles et interviews, dont une de Cocteau sur son livre Journal d’un inconnu (3’10) : explication du titre ; sa conception de la moralité ; son travail nocturne ; sa définition du poète. Mention : Le Passé défini, II, p. 19 (23 janvier 1953).
  • 222. « La Tribune de l'Histoire, 14 : L'impératrice Eugénie », Chaîne Parisienne, mardi 27 janvier 1953. Durée : 35'. Producteurs : Alain Decaux, André Castelot, avec Jean-François Chiappe et Colin Simard. Réalisateur : Alain Barroux. À l'occasion du centième anniversaire du mariage de Napoléon III. Témoignages et documents. Avec Jean Cocteau, Pauline de Bassano et la marquise de Chasseloup-Laubat. Cocteau raconte comment il a été reçu au cap d'Antibes par l'impératrice.
  • 223. Émission enregistrée lundi 9 février 1953, |Radio Nice Côte d'Azur], date de diffusion non déterminée. Durée : 8’35. Sur l'exposition de ses peintures à Nice, le combat que représente toute peinture, différences entre peinture et cinéma, l'importance de l'œil ; la vie sur la côte d'Azur, différences entre tableaux et dessins, pourquoi il aime peindre, comment l'artiste véhicule des forces. Mention : Le Passé défini, II, p. 35 (9 février 1953). Archive sonore : Ina (copie composite du 25 janvier 1964 « Archives littéraires Jean Cocteau <Poésie> », rassemblant des archives de Marseille et Nice, plage 10).
  • 224. « Recréer en récréant : L’Aigle à deux têtes », Chaîne Nationale, dimanche 15 février 1953, 13h15-15h30. Producteur : André Luguet. Trois actes de Jean Cocteau avec Edwige Feuillère, Jean Marais, Sylvia Monfort et Jacques Varenne.
  • 225. Cocteau enregistre à Nice un texte sur Colette et le Palais-Royal pour Radio Monte-Carlo, dimanche 22 février 1953. Mention : Le Passé défini, II, p. 45-46 (22 février 1953).
  • 226. *« Conférences du Centre d'Études radiophoniques : Le Troisième Programme de la BBC », Club d’Essai, vendredi 27 février 1953, 16h30. Durée : 56’. Conférence de Cecilia Reeves, correspondante de la BBC à Paris. Introduction de Jean Tardieu. Conférence illustrée de propos de Cocteau, Eluard et Gide provenant d’émissions du Troisième Programme de la BBC. Propos de Cocteau à la 42e minute : il s'agit d'un extrait de « Désordre en France » diffusé dans la série « Letters from Paris », BBC, Third Programme, lundi 23 février 1953 (rediffusion mardi 17 mars 1953). Incipit : « Vue du dehors la France est je l'avoue difficile à comprendre à cause d'une certaine apparence de désordre. ». Archive sonore : Ina. Édition : texte de Cocteau publié en traduction anglaise (Jack Palmer-White) dans The Listener, 26 février 1953, p. 354-355. Rediffusion : France Culture, 8 janvier 1999.
  • 227. « Comédie-Française : La Voix humaine, de Cocteau et Le Jeu de l’amour et du hasard, de Marivaux », Chaîne Nationale, mercredi 4 mars 1953, 20h30-23h45. Présentation d'Edmond Sée. Transmission différée de la Comédie-Française (salle Richelieu). Louise Conte joue La Voix humaine (28’).
  • 228. Interview de Cocteau à Cannes par trois enfants, date et chaîne de diffusion non déterminées. Enreg. 8 avril 1953. Mention : Le Passé défini, II, p. 95-97 (« Ces pauvres gosses parlent de toute chose et ils sont stupides […] Bref je tremblais de dégoût »).
  • 229. « Rendez-vous à cinq heures : Festival de Cannes, Jean Cocteau et le jury », Paris Inter, samedi 18 avril 1953. Durée : 9'55. Avec Jean Cocteau, Charles Spaak, André Lang, Renée Faure, Georges Van Parys.
  • 230. « Rendez-vous à 5 heures : reportage au festival de Cannes », Paris Inter, samedi 18 avril 1953. Durée : 9'55. Diverses interviews, dont Jean Cocteau : les délibérations du jury, les nouveaux films (2'30). Archive sonore : Ina (copie composite du 20 novembre 1964 « Archives du spectacle : Jean Cocteau », plage 3).
  • 231. « Paris vous parle », Chaîne Nationale, samedi 25 avril 1953. Durée : 2'40. Reportage de Simone Dubreuilh au 6e festival de Cannes. Propos de Cocteau : la pensée, abstraite, et l'argent, concret, ont changé de qualification dans le domaine du cinéma ; la nécessité pour les auteurs de se défendre (0'35). Archive sonore : Ina (copie composite du 20 novembre 1964 « Archives du spectacle : Jean Cocteau », plage 4).
  • 232. Cocteau lit un extrait de Reines de la France (texte sur Versailles et les rois de France). Date et chaîne de diffusion non déterminées |Radio Nice Côte d'Azur]. Enregistrement lundi 27 avril 1953. Durée : 8’30. Archive sonore : Ina (copie composite du 25 janvier 1964 « Archives littéraires Jean Cocteau <Poésie> », rassemblant des archives de Marseille et Nice).
  • 233. Reportage de Simone Dubreuilh au VIe festival de Cannes, Chaîne Nationale, jeudi 30 avril 1953. Durée : 3'35. La journaliste donne le palmarès du festival ; le film Le Salaire de la peur d'Henri-Georges Clouzot ; éloge du président du jury Jean Cocteau. Interview de Cocteau : son émotion devant l'accueil que lui a réservé le public ; l'ambiance de ce festival ; son opinion sur le palmarès ; l'importance et la réussite des courts métrages réalisés par la jeunesse de tous les pays. Archive sonore : Ina (copie composite du 20 novembre 1964 « Archives du spectacle : Jean Cocteau », plage 5).
  • 234. Palmarès du Festival de Cannes, Chaîne de diffusion non déterminée, jeudi 30 avril 1953. Durée : 3'. Journaliste : Monique Berger. Avec Jean Cocteau, Président du Festival.
  • 235. « Soirée de Paris », Chaîne Nationale, dimanche 3 mai 1953. Production : Nicole Vedrès, D. Fabre. Scène des Dames du Bois de Boulogne reconstituée en studio d’après le film de Robert Bresson (4’15). Interprètes : Marias Casarès et Renaud Mary.
  • 236. « Comédie-Française : La Voix humaine, un acte de Jean Cocteau, et Andromaque, cinq actes de Racine », Chaîne Nationale, mercredi 13 mai 1953, 20h30. Durée : 2h43. Présentation d’Edmond Sée. Interprète de La Voix humaine : Louise Conte.
  • 237. « Culture française : les Grandes premières. La Machine infernale », Chaîne Nationale, 28 mai 1953, 8h. Enreg. 18 mai 1953. Causerie de Lucien Farnoux-Reynaud.
  • 238. « Le théâtre et l'Université : Renaud et Armide », Chaîne Nationale, mercredi 24 juin 1953, 21h-22h30. Durée : 1h30. Producteurs : Philippe Dechartre et Marcel Giraudet. Réalisatrice : Éléonore Cramer. Présentation de Paul Péronnet. Interprètes : Clairjane, Louise Conte (sociétaire Comédie-française), Maurice Escande (sociétaire Comédie-française), Robert Moncade. Une production RTF et Ministère de l'Éducation nationale. Découpage radiophonique.
  • 239. « L'art d'aimer : Jean Giraudoux, Jean Cocteau », chaîne de diffusion non déterminée. Enreg. 1er juillet 1953. Jacqueline Brasseur et François Périer interprètent des extraits de La Machine infernale de Cocteau (5'40), La guerre de Troie n'aura pas lieu et Amphitryon de Giraudoux.
  • 240. « La joie de vivre : Jean Marais », Chaîne Parisienne, samedi 11 juillet 1953, 13h30. Enreg. 21 juin 1953. Durée : 1h14. Producteurs : Henri Spade, Robert Chazal. Présentateurs : Jacqueline Joubert, Henri Spade, Robert Lamoureux. Avec Jean Marais et Marcel Lherbier. Extrait de Renaud et Armide (3') interprété par Jean Marais et Louise Conte ; scène de Britannicus de Racine par Jean Marais et Gabrielle Dorziat ; scène des Parents terribles par Jean Marais et Yvonne de Bray.
  • 241. « Cinéma parlé : Orphée de Jean Cocteau », date et chaîne de diffusion non déterminées, septembre 1953. Durée : 35’. Propos de Cocteau sur la poésie et le cinéma (9’10). Présentation de son film Orphée : thèmes, personnages, décors (18’). Parallèle entre Le Sang d’un poète, La Belle et la Bête, Orphée (4’40).
  • 242. « Du Groupe des Six au Bœuf sur le Toit », chaîne de diffusion non déterminée, lundi 14 septembre 1953. Producteur : Robert Sadoul. Enreg. 10 juin 1953. Durée : 37'35. Interviews, à Nice, de Cocteau et Francis Poulenc. Possible lecture d'un extrait du Coq et l'Arlequin. Mention : Le Passé défini, II, p. 145, 11 juin 1953 (« Hier, à Nice, parlé pour la radio 45’, avec Poulenc, du Groupe des Six, de Satie, de Stravinski, de Schoenberg et des tendances actuelles de la musique. Grande liberté dans les paroles. Document très curieux. »).
  • 243. « Ce soir à l’affiche : Maurice Chevalier », Chaîne Parisienne, mardi 22 septembre 1953. Producteurs : G. Boyer, Georges Beaume. Réalisateur : J.M. Pontramier. Hommage de Cocteau à Maurice Chevalier lu par Jean Marais (3’25).
  • 244.1. *« Cycle du Théâtre de Jean Cocteau : La Machine infernale », Chaîne Nationale, mercredi 14 octobre 1953, 20h30-22h30. Durée : 1h57. Production et réalisation : Henri Soubeyran. Avec : Michel Bouquet (la Voix), Maria Casarès (le Sphinx), Charlotte Clasis (la matrone), Jacques Dacqmine (Oedipe), Georges Hubert (Créon), Jackie Jancel (petit garçon) André Lorière, Maurice Nasil, Bernard Noël, Germaine Montero (Jocaste), Guy Piérault (le soldat), Jean Topart (Anubis), Jean d’Yd (Tirésias), Francette Vernillat. Première d’une diffusion de l’intégrale du théâtre de Cocteau. Cycle produit et réalisé par Henri Soubeyran sur la Chaîne Nationale du 10 octobre 1953 (La Machine infernale) au 22 août 1954 (L'Aigle à deux têtes), à raison d'une ou deux pièces par mois. Mentions : Le Passé défini, II, p. 356 et 358 ([Germaine Montero] jouait le rôle comme je le lis et sans me l’avoir entendu lire ») ; François de Roux, Le Figaro, 16 octobre 1953 (« … une véritable pièce radiophonique qui semblait avoir été écrite pour le micro et non pour la scène… une réussite incontestable ») ; Le Passé défini, II, p. 300, 20 octobre 1953 (« Je n'ai pas entendu La Machine infernale à la radio, mais j'en reçois beaucoup d'éloges. Mieux vaut ne pas entendre soi-même car les autres ne souffrent pas de mille détails qui nous feraient souffrir »), 356 (19 décembre), 359 (26 décembre). Archive sonore : Ina (Ina Boutique).
  • 244.2. *La Machine à écrire, mercredi 11 novembre 1953, 20h30. Durée : 1h57. Avec : Michèle Alfa (Margot), Marcel André (Fred), Gabrielle Dorziat (Solange), Jandeline (la Demoiselle des Postes), Pierre Leproux (le récitant), Raymond Pellegrin (Pascal et Maxime), Serge Nadeau (Didier). Archive sonore : Ina (Ina Boutique)
  • 244.3. *Renaud et Armide, mercredi 9 décembre 1953, 20h30-23h. Durée : 1h27. Avec : Louise Conte (Armide), Robert Chandeau (le récitant), Jean Davy (Renaud), Jacqueline Morane (la fée Morane), Bernard Noël (Olivier). Archive sonore : Ina (Ina Boutique)
  • 244.4. *Roméo et Juliette, mercredi 10 janvier 1954, 20h30. Durée : 1h24. Musique de Roger Désormière, dir. Pierre-Michel Le Conte. Avec : Roland Alexandre, Léo Arvel, Bernard Bimon, François Chaumette, Charlotte Clasis, Alain Gilbert, Gaëtan Jor, Pierre Marteville, Yves Massard, Jean-Paul Moulinot, Jean Muselli, Bernard Noël, Jean Ozenne, Jean Pemeja, Jeanne Provost, Constant Rémy, Renaud-Mary, Arlette Thomas, Valle Valdy, Pierre Vaneck, Yvonne Villeroy. Présentation de Cocteau, qui évoque la création de la pièce le 2 juin 1924 (texte enregistré le 7 janvier 1954). Incipit : « Roméo et Juliette, dans ma version contractée… ». Mention : Le Passé défini, III, p. 16 (8 janvier 1954). Archive sonore : Ina (Ina Boutique). Édition (préface parlée) : CJC, p. 157. Rediffusion : 7 août 1960 (Chaîne Nationale, 13h35), avec la présentation de Cocteau.
  • 244.5. *Les Parents terribles, mercredi 10 février 1954, 20h30-22h30. Durée : 1h59. Avec : Marcel André (Georges), Yvonne de Bray (Yvonne), Josette Day (Madeleine), Gabrielle Dorziat (Léo), Jean Marais (Michel). Récitant : Robert Chandeau. Archive sonore : Ina (Ina Boutique).
  • 244.6. *Les Chevaliers de la Table ronde, mercredi 10 mars 1954, 20h30. Durée : 1h57. Avec : Paul Bernard (Lancelot du Lac), Bernard Bimont, Blanchette Brunoy (Blandine), Samson Fainsilber (Artus roi de Bretagne), Robert Hirsch (Gauvin et faux Gauvin), Germaine Montero (La reine Guenièvre et la fausse reine), Jean Topart (Ségramore), Georges Sellier, Marcelle Tristrani, Pierre Vaneck (Galaad et faux Galaad), Michel Vitold (Merlin). Mention : Le Passé défini, III, p. 18, 21 janvier 1954 (Cocteau assiste à l’enregistrement d’une scène, en écoute une autre). Archive sonore : Ina (Ina Boutique).
  • 244.7. *Bacchus, mercredi 14 avril 1954, 20h32. Durée : 2h. Avec : Michèle Alpha (Christine, fille du Duc), Marcel André (l'Évêque), Albert Gercourt (le Syndic), Renaud Mary (le Cardinal Zampi), Serge Nadaud (le Prévôt), Lucien Nat (le Duc), Pierre Olivier (Karl, capitaine des archers), Jean Topart (Lothard, fils du Duc), Pierre Vaneck (Hans). Récitant. Archive sonore : Ina (Ina Boutique).
  • 244.8. *Les Monstres sacrés, mercredi 12 mai 1954, 20h32-22h07. Durée : 1h32. Avec : Pierre Blanchar (Florent), Robert Chandeau (le radio reporter), Jany Holt (Liane), Madeleine Lambert (Charlotte), Denise Kerny (Loulou), Pierre Leproux (le récitant), Jacqueline Morane (Esther). Archive sonore : Ina (Ina Boutique).
  • 244.9. *Orphée ; La Voix humaine, mercredi 9 juin 1954, 20h32-22h15. Enreg. 9 mars 1954 Durée : 1h25. Avec : Jean-Pierre Aumont, Michel Bouquet, Maria Casarès, Monique Mélinand, Sacha Pitoëff, Jean Topart, et Louise Conte dans La Voix humaine. Musique de Marcel Mihalovici. Archive sonore : Ina (Ina Boutique). Rediffusions : « Soirée théâtrale : Orphée, La Voix humaine », Chaîne Nationale, 30 août 1958 ; Orphée dans « Les nuits de France Culture : Nuit spéciale Michel Bouquet », France Culture, 23 décembre 2001.
  • 244.10. Oedipe-Roi ; Antigone, mercredi 7 juillet 1954, 20h32-22h15. Durée 1h12. Enreg. 29 juin 1954. Avec, dans Oedipe : Edmond Beauchamp, Michel Bouquet, Alain Cuny, Albert Gercourt, Germaine Montero, François Vibert, Jean d'Yd. Dans Antigone : Edmond Beauchamp, Michel Bouquet, Ginette Franck, Éléonore Hirt, Jean Négroni, Guy Pierauld, François Vibert, Jean d'Yd.
  • 244.11. L’Aigle à deux têtes, dimanche 22 août 1954, 13h15. Durée : 2h09. Rediffusion. Réalisation de Léon Ruth. Avec : Edwige Feuillère, André Laurent, Jean Marais, Sylvia Monfort, Jacques Varenne.
  • 245. « Hommage à la Méditerranée », Radio Monte-Carlo, date de diffusion indéterminée. Enreg. 25 octobre 1953. À l’occasion du gala de la Méditerranée à Monte-Carlo. Cachet (non demandé) : 20000 francs (405 euros de 2008) Mention : Le Passé défini, II, p. 300 (22 octobre 1953), 304 (25 octobre).
  • 246. « Paris vous parle : Concert du Groupe des Six », Paris Inter, samedi 31 octobre 1953. Durée : 4'. Noël Boyer interviewe Francis Poulenc, Jean Cocteau (0'30), Germaine Tailleferre, Darius Milhaud, Georges Auric, Arthur Honegger et Louis Durey. Reportage à l'occasion de l'exposition de 1952, avant le concert que le groupe des Six donnera au Théâtre des Champs-Élysées.
  • 247. *« Concert de musique contemporaine consacré au Groupe des Six », Paris Inter, dimanche 8 novembre 1953, 21h-22h55. Durée : 1h43. Présentation de Jean Cocteau (enregistrée le 4 novembre), diffusée à l'entracte. Transmission différée du programme interprété par l’Orchestre de la Société des concerts du Conservatoire le 4 novembre : « Ouverture » de Germaine Tailleferre ; « Printemps au fonds de la mer » de Louis Durey et Jean Cocteau, soliste Denise Duval ; Suite extraite de Phèdre de Georges Auric (première audition radiophonique), « Sécheresse » de Francis Poulenc, cantate pour chœur et orchestre, avec la chorale Élisabeth Brasseur (première audition radiophonique), « Prélude, fugue et Postlude » d’Arthur Honegger (première audition radiophonique), Symphonie n°2 de Darius Milhaud (première audition radiophonique). Mentions : Le Passé défini, II, p. 293 (17 octobre 1953) et 312 (6 novembre) ; François de Roux, Le Figaro, 10 novembre 1953 (« Cette courte allocution lue d’une voix claire était un petit chef d’œuvre. Je le dis sans ironie. Cocteau n’a pas son pareil pour enlever de tels morceaux, dont les qualités les plus grandes sont brièveté et plénitude »). Édition : Le Passé défini, II, p. 401-403 puis CJC, p. 173-175 ; disques longue durée Columbia, FCX 264 et 265, 33 t., 30 cm, [1954], puis 1963, avec brochure de 4 pages (l'allocution de Cocteau, en position de préface, est réenregistrée exprès pour le disque le 6 novembre 1953), puis Cocteau, Anthologie de l'œuvre enregistrée, Frémeaux et Associés, 1997, Cd 3.
  • 248. *Prix de l'Académie du disque, date et chaîne de diffusion non déterminées. Enreg. 6 novembre 1953. Journaliste : Lise Elina. Avec Jean Cocteau et, notamment, Henri Sauguet, Pierre Gaxotte et le Président Vincent Auriol, qui converse au téléphone avec Colette, retenue chez elle. Mentions : Le Passé défini, II, p. 310 (5 novembre) et 312 (6 novembre).
  • 249. Hommage de Cocteau à Henry Bernstein qui vient de mourir, Radio Monte Carlo, date de diffusion non déterminée. Enregistrement par téléphone depuis Santo Sospir le 27 ou 28 novembre 1953. Mention : Le Passé défini, II, p. 342. Conjecture : le texte dit par Cocteau est celui donné à la suite dans son journal. Incipit : « Henry Bernstein était un fort méchant homme très drôle… »
  • 250. « Avant-premières », Chaîne Parisienne, 6 décembre 1953, 21h30. Durée : 1h. Producteurs : Jean Grünebaum, Pierre Grimblat. Réalisateur : Bernard Gandrey-Réty. Extraits de Julietta, film de Marc Allégret, interprétés par Jean Marais, Dany Robin. Avec notamment Colette, Roger Peyrefitte, Henri-Charles Richard, et Jean Cocteau, qui parle de la Grèce vivante (2'35). Mention : Le Passé défini, II, p. 348 (5 décembre 1953).
  • 251. « La parole est à la nuit », Chaîne Parisienne, jour de diffusion non déterminé, [7 décembre] 1953, 21h30. Durée : 22'15. Producteur : Luc Bérimont. Avec : Jean Cocteau, Henri Muller, Paul Léautaud, Georges Auric, Germaine Tailleferre. Propos de Jean Cocteau : sa chance d’avoir été l’ami des musiciens ; son film Le Sang d’un poète ; la création poétique. Portraits de Jean Cocteau par Henri Muller (4’25), Paul Léautaud (1’50), Georges Auric (2’15) et Germaine Tailleferre. Mention : Le Passé défini, II, p. 350 (8 décembre).
  • 252. Tant que vivra Noël, chaîne de diffusion non déterminée, 25 décembre 1953. Adaptation d'une œuvre de Roger Guglielmi. Procès du père Noël, avec Jean Cocteau, Marcelle Maurette, Gilbert Cesbron, Pierre Véry, Jean Oberlé et André Labarthe. Cocteau, premier témoin de la défense, parle de l'importance de la fable dans le monde moderne. Mentions : Le Passé défini, II, p. 348 (5 décembre) et 353 (13 décembre).
  • 253. « Panoramiques », Chaîne Parisienne, 26 décembre 1953. Producteurs : Pierre Lhoste et G. Néry. Charles Trenet évoque sa rencontre avec Cocteau qui lui avait prédit une grande réussite (2'10).
  • 254. *« La géographie du merveilleux », Paris Inter, jeudi 31 décembre 1953, 20h53. Durée : 48'25. Producteur : Samy Simon. Préface de Jean Cocteau. Avec Simone Valère, et les voix de Michel Vitold, Roger Blin, Jean-Louis Barrault. Cocteau donne en préface de l'émission sa conception du merveilleux (2'48). Jean-Louis Barrault, Simone Valère interprètent une scène du Soulier de satin. Incipit : « Dans le rien qui est notre science… » Archives : Archives écrites de Radio France (manuscrit de 3 ff. sur papier à en-tête « 4, place des États-Unis ») ; archive sonore à l'Ina. Édition : du texte dans CJC, p. 176-177 ; de l'enregistrement dans le Cd annexé à l'ouvrage Les écrivains et la radio, P.-M. Héron éd., Montpellier, Presses de Montpellier III, 2003, plage 15.

1954

  • 255. Hommage à Stravinski, Radio Nice Côte d'Azur, date de diffusion non déterminée. Enreg. 1954. Durée : 2'50. Avec Ernest Ansermet (1'30), Jean Cocteau (0'50), qui évoque l'influence méditerranéenne sur le compositeur, Francis Poulenc (0'30). Archive sonore : Ina (copie composite « Archives diverses. Éléments de Nice » du 12 mars 1965, plage 1)
  • 256. « Cartes postales », Radio Nice Côte d'Azur, date de diffusion non déterminée. Enreg. 1954. Durée : 4'20. Jean Cocteau évoque brièvement des souvenirs de la Côte d'Azur et le métier de poète (0'35). Archive sonore : Ina (copie composite « Archives diverses. Éléments de Nice » du 12 mars 1965, plage 2)
  • 257. Interview de Cocteau, sans date [1954 ?], date et chaîne de diffusion non déterminées. Durée : 3’15. Les fresques qu'il fait dans une villa de la Côte d'Azur ; pourquoi il aime résider en face de Villefranche-sur-Mer, la splendeur de la Côte d'Azur ; suite de souvenirs ; comment il est lui-même et non le personnage qu'on a fait de lui. Lecture de « Que ne suis-je… » (poème de Clair-obscur, 1954). Archive sonore : Ina (copie composite du 25 janvier 1964 « Archives littéraires Jean Cocteau <Poésie> », rassemblant des archives de Marseille et Nice).
  • 258. *« Dormeurs éveillés : Jean Cocteau », France I (Chaîne Parisienne), mardi 12 janvier 1954. Durée : 25'. Productrice : Lise Deharme. Réalisateur : Jean-Wilfrid Garrett. Cocteau lit d'abord « Naissance d’un poème » (16’44), chapitre du Journal d’un inconnu relatant la genèse de L’Ange Heurtebise, puis le poème lui-même (5’56). Mention : Le Passé défini, III, 4 janvier 1954, p. 14. Archive sonore : Ina.
  • 259. « Entretiens : Mes partenaires », Chaîne Parisienne, mardi 19 janvier 1954, 21h. Durée : 16'30. Producteur : Robert Thill. Réalisateur : René Jentet. Avec : Marcel André, Yvonne de Bray, Jean Cocteau, Madeleine Robinson. Premier d'une série d'entretiens de Madeleine Robinson. Cocteau explique comment il a écrit Les Monstres sacrés (enregistrement du 7 janvier 1954). Extrait des Monstres sacrés interprété par Madeleine Robinson. Mention : Le Passé défini, III, p. 16 (8 janvier 1954).
  • 260. « La Gazette de la semaine : reprise de La Machine infernale aux Célestins à Lyon », Chaîne Parisienne, jeudi 28 janvier 1954, 22h30. Enreg. 22 janvier 1954. Durée : 16'40. Producteur et présentateur : Henry Sadorge. Avec Jean Cocteau (3'10) et Jean Marais.
  • 261. Propos de Cocteau avant la projection de son film Orphée à Metz, chaîne de diffusion non déterminée, février 1954. Durée : 4’. Mention : JT, p. 399. Notice Ina non retrouvée.
  • 262. « Démarche d’un poète : essai d’une monographie par Jean Cocteau », Paris Inter, mardi 23 février 1954, 21h. Durée : 15’30. Producteur : Michel Manoll. Réalisateur : Raoul Auclair. Deuxième partie le mardi 2 mars 1954 à 21h. Durée : 15’. Extraits de l'ouvrage de 1953 (Münich, Bruckmann, édition bilingue). Mentions : Le Passé défini, III, p. 15 (8 janvier 1954), 18 (21 janvier) ; « Pirouettes », Le Figaro, 25 février 1954. Édition : voir l'édition critique du texte par David Gullentops, Cahiers Jean Cocteau, nouvelle série, n°5, 2007, p. 101-165.
  • 263. *« L'Ombre de la Danse : Le Jeune homme et la mort », Paris Inter, mardi 16 mars 1954, 21h23. Durée : 30'. Producteurs : Richard Blareau, Olivier d'Horrer. Musique : Bach, La Grande Passacaille. L’émission est présentée comme un « reportage-chorégraphie ». Cocteau dit un extrait suivi de son texte « D’un mimodrame », présentation et argument du ballet écrit au lendemain de sa création : « Avec Christian Bérard et Boris Kochno… sur les derniers accords » (Théâtre complet, p. 66-70). Archive sonore : Ina. Rediffusion : France Culture, série « La Radio à l'œuvre », 11 août 1998.
  • 264. « Rendez-vous à 5 heures : Festival de Cannes », Paris Inter, 30 mars 1954. Enreg. 26 mars 1954. Durée : 12'50. Simone Dubreuilh commente le déroulement du festival, la composition du jury. Plusieurs brèves interviews, dont le président du jury Jean Cocteau : la mission du jury, la tendance de l'année dominée par des sujets sociaux et politiques. Archive sonore : Ina (copie composite du 20 novembre 1964 « Archives du spectacle : Jean Cocteau », plage 6).
  • 265. « Festival de Cannes : Où en sont le cinéma et la télévision ? », Paris Inter, date de diffusion non déterminée. Enreg. 31 mars 1954. Durée : 12'15. Plusieurs interviews par Simone Dubreuilh, dont Jean Cocteau, président du jury : l'importance de l'individualité des films ; le chef d'œuvre est toujours exceptionnel ; il y a trop de festivals de cinéma ; l'atmosphère amicale de celui de Cannes (3'05). Archive sonore : Ina (copie composite du 20 novembre 1964 « Archives du spectacle : Jean Cocteau », plage 7).
  • 266. Festival de Cannes : interview de Cocteau par Monique Berger, chaîne de diffusion non déterminée, [vendredi 9 avril 1954, clôture du Festival]. Enreg. 1954. Durée : 3'15. La difficulté d'être président de jury de festival ; les progrès des techniques ; le Japon et ses recherches vers le néo réalisme ; pourquoi le film La Porte de l'Enfer [diffusé le 31 mars] a été couronné ; l'avenir du cinéma français. Archive sonore : Ina (copie composite du 20 novembre 1964 « Archives du spectacle : Jean Cocteau », plage 8).
  • 267. Théâtre français : La Machine infernale de Jean Cocteau, date et chaîne de diffusion non déterminées. Adaptation d'André Camp. Archive : Bibliothèque centrale de Radio France, cote R7461 (dactylographie datée 1er mai 1954, 126 p.)
  • 268. *Vie des Lettres, Chaîne Nationale, [mardi 1er juin 1954, 13h20]. Cocteau lit quelques poèmes de Clair-obscur : « Que ne suis-je… », « Enroulé dans ton bras… », « Livre une âme… », « Lorsque je serai mort… », « Plus que la chair… ». Incipit : « Deux poèmes… trois poèmes pour La Vie des Lettres ». Mention (conjecture) : Le Passé défini, III, p. 142, mercredi 26 mai 1954 (« Enregistré des poèmes pour la radio »). Archive sonore : Ina.
  • 269. « Erik Satie », Chaîne Nationale, mercredi 30 juin 1954, 20h30. Durée : 2h. Producteur : Georges Charbonnier. Réalisateur : Gérard Herzog. Musique : Orchestre radiosymphonique de Paris, dirigé par Manuel Rosenthal. Avec Jean Cocteau et Georges Auric, Pierre Bertin, Georges Braque, Robert Caby, Blaise Cendrars, Gabriel Fournier, Jean Guérin, Valentine Hugo, Darius Milhaud, Francis Poulenc, Roland-Manuel, Jean Roy, Henri Sauguet. Scènes interprétées par : Pierre Bertin (Erik Satie), Nelly Benedetti, Solange Certain, François Chaumette, Pierre Latour, Jean Temerson, Jean-Marc Thibault, Jean Topart. Évocation scénarisée de la vie et l'œuvre d'Erik Satie. Cocteau parle d'Erik Satie qu’il a bien connu, son œuvre. Anecdotes. Conjecture : reprise de l'hommage à Satie paru dans La Revue musicale, n° 214, juin 1952 ?
  • 270. « Marlene Dietrich et Jean Marais à l'hôtel George V », Paris Inter, jeudi 26 août 1954. Enreg. 25 août 1954. Durée : 8'10. Journaliste : Lise Elina. Avec Marlene Dietrich et Jean Marais, qui dit un texte de Cocteau.
  • 271. « Avant-premières », Chaîne Parisienne, dimanche 28 novembre 1954. Producteur : Jean Grünebaum. Réalisateur : Bernard Gandrey-Réty. Cocteau présente son recueil Clair-obscur (achevé d'imprimer du 25 octobre) et dit « Adieu faux paradis… » (3’50).
  • 272. *« Hommage à Charles Dullin », Chaîne Nationale, mardi 14 décembre 1954, 22h35. Durée : 29'. Réalisateur : Jacques Reynier. Avec : Pierre-Aimé Touchard, Alexandre Arnoux, Jean Cocteau (1’24), Armand Salacrou. Voix de Charles Dullin (sur l’insuccès de sa création du Roi Lear, de Shakespeare). Émission pour le 5e anniversaire de sa mort. Elle reprend l’hommage de Cocteau diffusé en 1949 dans « Hommage à Charles Dullin » (Chaîne Nationale, 12 décembre). Incipit : « Quand j'ai connu Dullin, il habitait une grange merveilleuse… » Mention : billet d'André Brincourt, Le Figaro, 16 décembre 1954. Archive sonore : Ina ; RSR (Suisse). Édition : CJC, p. 107.

1955

  • 273. *« Clair-obscur. Poèmes de Jean Cocteau, lus et commentés par l’auteur », Paris-Inter, samedi 1er janvier 1955, 20h-20h30. Durée : 21’45. Enreg. 9 décembre 1954. Présentation : André Fraigneau. Réalisateur : Guy Delaunay. Entretien avec le poète à l’occasion de la publication de Clair-obscur. Cocteau dit et commente les poèmes suivants : « Si le travail… », « Hommage à Manolete », « J’ai dans un train… » et « Cheval né du sang… ». Mention : lettre d'André Fraigneau dans Le Passé défini, III, p. 300. Archive sonore : Ina. Édition : CJC, p. 59-66.
  • 274. *Lecture de poèmes de Clair-obscur et d’un poème d’Allégories (1941), date et chaîne de diffusion non déterminées. Cocteau dit : « Livre une âme… » (0’59), « Plus que la chair… » (0’38), « Que ne suis-je… » (0’37), « Enroulé dans ton bras… » (0’50), « l'Acteur » (0’14, paru dans Allégories), « Adieu faux paradis… » (3’05), « Quel est cet étranger… ou portrait d'Eluard sur son lit de mort » (1’10), « Lorsque je serai mort… » (0’40). Archive sonore : Ina (copie composite du 25 janvier 1964 « Archives littéraires Jean Cocteau <Poésie> », rassemblant des archives de Marseille et Nice).
  • 275. *Émission sans date, Radio Nice Côte d’Azur. Bref extrait d’une interview : « Cependant Jean Cocteau, en face Villefranche, vous avez beaucoup écrit. Et notamment, vous avez publié ces temps derniers un livre de poèmes qui s’intitule Clair-obscur. J’aimerais que vous nous donniez un de ses poèmes. » Cocteau dit « Que ne suis-je… » (l'archive semble repiquée). Archive sonore : Ina (copie composite du 25 janvier 1964 « Archives littéraires Jean Cocteau <Poésie> », rassemblant des archives de Marseille et Nice).
  • 276. « Richesses de la production phonographique : quelques écrivains contemporains », Paris Inter, dimanche 16 janvier 1955, 16h15. Durée : 45'. Producteur : Michel de Bris. Réalisateur : Jean-Marie Grenier. Émission de disques. Onze textes d'écrivains contemporains lus par eux-mêmes ou un comédien : Claudel, Cocteau, Colette, Gide, Mauriac, Montherlant, Saint-Exupéry. Cocteau lit un « texte inédit » [extrait de Démarche d'un poète]. Diffusion du disque 33 tours Philips A76715R, 1954, coll. « Auteurs du 20e siècle », 5, plage 1.
  • 277. *« Lecture du soir : Thomas l'imposteur », France 4 Haute-Fidélité, mercredi 19, jeudi 20 et vendredi 21 janvier 1955. Durée : 49' environ chaque émission. Interprète : André Falcon. Lecture-feuilleton de l'histoire de Cocteau par André Falcon. Archive sonore : Ina. Édition : Thomas l'imposteur lu par André Falcon, Vincennes, Frémeaux & Associés, 2003, 2 CD.
  • 278. « Classiques d'hier et d'aujourd'hui : Destins parallèles », Chaîne Nationale, jeudi 20 janvier 1955, 14h25. Durée : 2h30. Émission de Suzanne Delvé et Pierre Loiselet. Présentation de Pierre Loiselet. Série mensuelle. Confrontation entre trois pièces, avec audition d'extraits des œuvres. La Machine infernale, de Cocteau. Avec : Andrée Debar, Paul-Emile Deiber, Michel Etcheverry. Thésée, de Gide. Avec : Louis Arbessier, Jacques Berlioz, Mony Dalmes, Suzanne Delvé, Paul Oettly, Jean Topart, Jean Toulout, François Vibert. Le Voyage de Thésée, de Georges Neveux. Avec : Louis Arbessier, Jacques Berlioz, Paul-Emile Deiber, Pierre Delbon, Michel Etcheverry, Gaëtan Jor, Robert Marcy, Paul Oettly, Jean Topart, Pierre Trabaud, Simone Valère.
  • 279. « Avant-premières », Chaîne Parisienne, 23 janvier 1955, 21h40. Durée : 56'. Producteurs : Jean Grünebaum et Pierre Grimblat. Réalisateur : Bernard Gandrey-Réty. Avec notamment Jean Cocteau, Jean-Louis Barrault, François Mauriac. Cocteau est interrogé sur son éventuelle entrée à l'Académie française (3'20). Présentation de Volpone, de Ben Johnson, adaptation de Jules Romains. Extrait interprété par Fernand Ledoux et Jean Desailly.
  • 280. « Tribune de Paris : Jean Cocteau », Chaîne Nationale, mercredi 2 février 1955. Portrait de Jean Cocteau par Paul Bodin. Table ronde entre Georges Altman, Jean Oberlé et Claude Roy sur sa personnalité et son œuvre (18’).
  • 281. « Les caves du jour : Saint-Germain des Prés laboratoire de l'avant garde », Chaîne Parisienne, vendredi 5 février 1955, 21h30. Producteur : Luc Bérimont. Durée : 24'10. Avec Jean Cocteau, Jacques Bureau, Michel de Ré, Juliette Gréco. Propos de Cocteau : le conformisme de la jeunesse, « pour un créateur il n'y a pas de morale » (2'10”). Juliette Gréco interprète « Enfance » de Rimbaud, accompagnée au piano (1'05”) ; Michel Bouquet interprète « La jolie rousse » de Guillaume Apollinaire.
  • 282. « L'art et la vie, magazine des arts », Chaîne Nationale, jeudi 10 février 1955, 22h35. Durée : 24'45. Producteurs : Louis Chéronnet, Georges Charensol. Divers sujets, dont : interview de Jean Cocteau par Lise Elina (4'54) à l'occasion du vernissage de l'exposition à la Galerie Lucie Weill 6, rue Bonaparte, consacrée à sa peinture. Sa peur de la matière qui l'a longtemps fait reculer. Son amitié avec Picasso depuis 1915. Il dessine depuis l'enfance. L'art n'est pas un jeu, mais une bataille ; la création n'est pas « inspiration » mais plutôt « expiration », car cela doit sortir de soi.
  • 283. « Festival de Cannes : interviews de Georges Simenon et Jean Cocteau », Paris Inter, mardi 10 mai 1955. Journaliste : Monique Berger.
  • 284. « Festival de Cannes », Radio Nice Côte d'Azur, mardi 10 mai 1955. Avec Jean Cocteau et : Francesca Tulpan, Grace Kelly, Simone Renant, Georges Simenon, Marcel Achard, André Cayatte, Jean-Marc Boryn, Nelly Bory. Musique de générique des films Continent perdu et Le Dossier noir. Extraits du deuxième film.
  • 285. *Interview enregistrée lundi 23 mai 1955, date et chaîne de diffusion non déterminées. Durée : 6'40. Cocteau répond à un questionnaire : la solitude ; son entrée à l'Académie française ; son premier grand spectacle Le Bœuf sur le toit ; les scandales de Parade ; son dernier grand spectacle Oedipus-Rex ; les films et la foule ; la poésie est une science faite de chiffres ; explication de la phrase « Il n'y a pas de précurseurs mais que des retardataires » ; écrire bien, c'est dire vite des choses difficiles ; jugement sur Sartre ; la conspiration du bruit drame de notre époque ; la sagesse consiste à ne rien changer à son propre rythme. Archive sonore : Ina (copie composite du 25 janvier 1964 « Archives littéraires Jean Cocteau <Poésie> », rassemblant des archives de Marseille et Nice).
  • 286. « L'art et la vie, magazine des arts », Chaîne Nationale, jeudi 9 juin 1955, 22h35. Durée : 25'31. Producteurs : Louis Chéronnet, Georges Charensol. Divers sujets, dont : l'exposition Picasso aux Arts décoratifs. Interview de Cocteau sur le « cas Picasso » (3'15).
  • 287. « Cinquième concours national du théâtre universitaire et amateur », Chaîne Nationale, jeudi 4 août 1955, 14h25. Durée : 2h15. Présentation de Paul-Louis Mignon. Extraits de cinq spectacles, dont La Machine infernale joué par le Club des Dix de Henin-Liétard.
  • 288. *Interviews de Pablo Picasso et Jean Cocteau, Radio Nice Côte d'Azur, date de diffusion non déterminée. Enreg. 8 août 1955. Durée : 2'25. À propos de la course de taureaux organisée par Picasso dans le cadre de l'exposition de Vallauris. Archive sonore : Ina (copie composite « Archives artistiques : la peinture. Éléments de Nice » du 1er février 1965, plage 9).
  • 289. Conversation en duplex de Cocteau, à Bruxelles, avec Louis de Vilmorin, au Maxim's à Paris, date et chaîne de diffusion non déterminées. Enreg. dimanche 2 octobre 1955. Mention : Le Passé défini, IV, p. 263.
  • 290. « Les Lumières de la ville », Chaîne Parisienne, jeudi 6 octobre 1955. Producteur : Georges Beaume. Réalisation : J.M. Pontramier. Enreg. lundi 3 octobre 1955. Durée : 7’30. Conversation en duplex de Cocteau, à Bruxelles, avec les invités de Georges Beaume au Maxim's à Paris : Martine Carol, Christian-Jaque, Jules Romains, Faulkner, Torrès, François Périer, Juliette Gréco. Lectures et chansons. Mention : Le Passé défini, IV, p. 264 (« Drôle de salade »).
  • 291. « Plein feu sur les spectacles du monde », Chaîne Nationale, vendredi 7 octobre 1955. Durée : 18'. Producteur : René Wilmet. Présentateur : Jacques Marcerou. Avec Jean Cocteau, Roger Peyrefitte, Edmond Matiasseck. Roger Peyrefitte parle de l'œuvre de Cocteau (4'40) ; autoportrait par Jacques Palpy (2'50”) ; interview d'Edmond Matiasseck, animateur de troupe de théâtre en Autriche, sa conception de la pièce Orphée de Jean Cocteau (2'20”) ; Cocteau parle de ses grands spectacles et donne un aperçu de ses conceptions littéraires et artistiques (8'10).
  • 292. *« Tels qu'en eux-mêmes, 64 : Jean Cocteau », Chaîne Parisienne, mardi 18 octobre 1955, 19h. Durée : 15'. Producteur : Pierre Lhoste. Incipit : « Un quart d’heure. C’est affaire de pendule. » Mentions : Le Passé défini, IV, p. 123 et 148. Archives : Manuscrit à la BHVP (5 ff.) ; archive sonore à l'Ina. Édition : « Court métrage », Profils, n°11, printemps 1955, p. 16-18 ; Le dernier quart d’heure… textes recueillis par Pierre Lhoste, Paris, La Table ronde, [septembre] 1955, p. 61-63 ; Cahiers Jean Cocteau, ancienne série, n°9, 1981, p. 197-199 ; CJC, p. 196-197. Rediffusion : France Culture, « Radio archives », 3 novembre 1995 (5'30).
  • 293. « Jean Cocteau reçu à l'Académie française », Chaîne Nationale, jeudi 20 octobre 1955. Présentateur : Michel Droit. Durée : 1h41. Reportage de la séance. Description de l'amphithéâtre, du public ; présence de la reine Élisabeth de Belgique, de Francine Weisweller, Jean Marais, Marie Bell, Arletty. Roulement de tambour, entrée de Maurois qui va accueillir Cocteau, lequel entre avec ses parrains Pierre Benoît et Jacques de Lacretelle. Séance ouverte par André Maurois ; Discours de Cocteau (54'30) ; applaudissements ; Réponse de Maurois (extraits). Conclusions du reportage, sortie de Cocteau qui salue les personnalités. Edition : le disque La Voix de son maître FELP 143 est réalisé à partir d’un enregistrement réalisé par Cocteau la veille mercredi 19 octobre, à son domicile. Il présente de petites variantes.
  • 294. « Paris vous parle : interview de Jean Cocteau », Paris Inter, jeudi 20 octobre 1955. Propos de Cocteau sur son Discours de réception à l'Académie française, recueillis par Claudine Chonez.
  • 295. « Discours de réception de Jean Cocteau à l'Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique », chaîne de diffusion non déterminée, mardi 25 octobre 1955. Durée : 45'30. Première diffusion en France du Discours retransmis en direct à la radio belge le 1er octobre 1955.
  • 296. « Rendez-vous à cinq heures : Charles Trenet, son millionième disque », Paris-Inter, samedi 5 novembre 1955. Avec Charles Trenet, Jean Cocteau, Marcel Pagnol, Pierre Bourgeois, Georges Auric, Bruno Cocatrix.
  • 297. *« Paris vous parle : Les Ballets Kabuki-Azuma au Théâtre Hébertot », Paris-Inter, mercredi 9 novembre 1955. Interview de Cocteau par Lise Elina (1'1). Cocteau s'est prêté au rite de l'avant-première. Il explique le caractère religieux de ce théâtre. Différence avec le No-Kabuki, théâtre populaire. Lecture rapide en fin d’interview, à la demande du reporter, de la « petite allocution amicale » prononcée au théâtre Hébertot (« Salut au Kabuki », Le Passé défini, IV, annexe, p. 408). Archive sonore : RSR (Suisse) ; Fonds Cocteau de l'Université de Montpellier III.
  • 298. « Prestige du Théâtre : Les Pitoëff », 6, Chaîne Nationale, mardi 15 novembre 1955, 22h45. Durée : 30'. Producteur : Léon Chancerel. Réalisateur : René Guinard. Scène d'Orphée, de Cocteau, interprétée par Maria Casarès et Sacha Pitoëff.
  • 299. « Grandes heures de la Comédie-Française : la Comédie-Française continue », Chaîne Nationale, date de diffusion non déterminée. Enreg. 24 novembre 1955. Durée : 46'19. Producteur : Samy Simon. Présentateur : Jean Valmy-Baysse. Voix de Jean Cocteau, Paul Claudel, Tristan Bernard, Jean-Jacques Bernard, Edmond Fleg, Marcel Achard, Charles Vildrac, Denys Amiel, André Lang, Bernard Zimmer, Edmond Sée, Madame Simone, André Obey.
  • 300. *Opium ou le journal d’une désintoxication, d’après l'œuvre de Jean Cocteau, Club d'Essai, dimanche 27 novembre 1955, 16h. Durée : 48'. Adaptation et réalisation d'André Almuró. Archive : collection privée.
  • 301. « Hommage à Arthur Honegger », Chaîne Nationale, dimanche 11 décembre 1955, 21h30. Durée : 2h15. Avec Jean Cocteau et Ernest Ansermet, Georges Auric, Jean-Louis Barrault, Jane Bathori, José Bruyr, Serge Bondeville, Blaise Cendrars, Marcel Delannoy, Georges Duhamel, René Dumesnil, Abel Gance, Arthur Hoérée, Hélène Jourdan-Morhange, Serge Lifar, Roland Manuel, René Morax, Darius Milhaud. Cocteau lit un extrait de l' « Adieu à Honegger », discours prononcé aux obsèques du musicien le 2 décembre 1955, publié dans Inter-auteurs, n°121, 4e trimestre 1955 n° spécial « Hommage à Honegger », p. 190, puis dans Almanach du disque, 1956, p. 5-8 et Melos, n°1, 1956, repris en annexe au Passé défini, tome V, Gallimard, 2005, p. 412-413.
  • 302. *« Hommage à Colette : Colette et ses personnages », Chaîne Nationale, mercredi 14 décembre 1955, 21h. Durée : 58'30. Producteur : André Parinaud. Réalisateur : Pierre Billard. Avec : Alexandre Arnoux, Germaine Beaumont, Maurice Chevalier, Curnonsky, Pierre Guingand, Audrey Hepburn, Marcel Jouhandeau, Hélène Jourdan-Morhange, Maria Le Hardouin, Jean Marais, Philippe de Rotschild, Pierre Scize, et alii. Et les voix de : André Billy, Jean Cocteau, Philippe Hériat, Thierry Maulnier, Françoise Rosay, Valentine Tessier. Reprise d'extraits du Discours de réception à l'Académie royale de Belgique, sur : Claudine à Paris (1'20), Colette, Willy et Polaire au Palais de Glace (2'), Colette dans sa chambre (1'), autre extrait (0'50). Mention : billet d'André Brincourt, « Le visage multiple de Colette », Le Figaro, 14 décembre 1955.

1956

  • 303. « Femmes abusives : Les Parents terribles de Jean Cocteau et extraits de Stendhal », chaîne et date de diffusion non déterminées. Producteurs : Marguerite et Jean Allez. Archive : Bibliothèque centrale de Radio France, cote R 7999/12 (dactylographie datée 3 janvier 1956, 12 p.)
  • 304. « Musique française contemporaine : Georges Auric », Chaîne Nationale, dimanche 8 janvier 1956, 22h45. Enreg. 5 janvier 1956. Durée : 1h08. Présentatrice : Micheline Banzet. Programme musical, dont : « Hommage à Erik Satie » et « Réveil », deux premiers des Huit poèmes de Jean Cocteau mis en musique par Georges Auric. Interprète (chant) : Louis-Jacques Rondeleux.
  • 305. « Théâtre populaire : L'Aigle à deux têtes », Chaîne Parisienne, jeudi 19 janvier 1956, 21h15. Durée : 1h30. Réalisateur : Roger Dathys. Avec la troupe radiophonique « Juin 44 ». Présentation de Maurice Bertrand. Interprètes : Julien Bertheau (sociétaire de la Comédie-Française), André Falcon (Félix de Willenstein), Claude Génia (Édith), Suzy Prim (la Reine), Jacques Varenne (le Comte de Foehn). Récitante : Odette Brianne.
  • 306. « Théâtre français : Orphée de Jean Cocteau », date et chaîne de diffusion non déterminées. Adaptation d'André Camp. Archive : Bibliothèque centrale de Radio France, cote R8328 (dactylog. datée 1er mars 1956, 24 p.).
  • 307. « Rendez-vous à cinq heures : Jean Cocteau , sa pièce La Machine à écrire », Paris Inter, 16 mars 1956. Enreg. 14 mars 1956. Producteur : Paul-Louis Mignon. Avec Jean Cocteau. Interview de l'auteur (2'40) et trois brèves scènes de la pièce jouée à la Comédie-Française (dans sa version d'origine), interprétées par Lise Delamare (Solange), Annie Girardot (Margot), Robert Hirsch (Pascal et Maxime), Jean Meyer (Fred), Jacques Servière (Didier). Propos de Cocteau : La Machine à écrire est une fausse pièce policière ; l'affaire des lettres anonymes de Tulle lui a servi de trame ; les caractères de ses personnages ; son admiration pour le jeu de Robert Hirsch. Archive sonore : Ina (copie composite du 20 novembre 1964 « Archives du spectacle : Jean Cocteau », plage 2).
  • 308. « L'Inconnu qui est en vous, 7 : Louise de Vilmorin », Paris IV Club d'Essai, dimanche 18 mars 1956, 14h15. Durée : 40'. Enregistré le 7 juin 1955. Productrice : Marguerite Steinlen. Réalisateur : Georges Godebert. Avec : Louise de Vilmorin, Jean Cocteau. Principe de l'émission : une personnalité est invitée à évoquer sa vocation, sa formation et la face la plus cachée, intime, de sa personnalité. Une autre personnalité conclut l'émission. Entretien de Marguerite Steinlen avec Louise de Vilmorin. Propos de Cocteau : la famille de Louise de Vilmorin ; ses frères ; son premier livre (Sainte Unefois) ; sa visite chez lui (3'45).
  • 309. *« La vie chez Molière : Jean Cocteau », Chaîne Nationale, samedi 24 mars 1956, 13h20. Durée : 15'. Émission de Jacques Reynier. Principe de l'émission : la vie à la Comédie-Française, avec la participation des sociétaires. Cocteau parle de ses rapports avec la Comédie-Française, à propos de La Machine à écrire (7'). Interview enregistrée lundi 19 mars 1956. Mention : Le Passé défini, V, p. 83. Archive sonore : RSR (Suisse) ; Fonds Cocteau de Montpellier III.
  • 310. *« Soirée de Paris : Le Grand écart, de Jean Cocteau », Chaîne Nationale, dimanche 1er avril 1956, 20h30. Durée : 1h45. Adaptation de Charles-Alain Tarrancle, réalisation de Guy Delaunay. Musique originale de Henri Sauguet dirigée par l’auteur. Avec : Gabriel Catta, Jean Debucourt, Jean Desailly, Jeanne Fusier-Gire, Patrice Galbeau, Madeleine Lambert, Bernadette Lange, Jacqueline Porel, Claude Rich. Archives : dactylographie à la BHVP (68 p.) et à la Bibliothèque centrale de Radio France (datée 1er janvier 1956, 65 p.) ; archive sonore à l'Ina.
  • 311. « Richesses de la production phonographique : hommage à Arthur Honegger », Paris Inter, jeudi 5 avril 1956. Durée : 16'. Producteur : Michel de Bry. Réalisateur : Jean-Marie Grenier. Disques sélectionnés par l'Académie du Disque français : propos de Jacques Kohlmann (9'), Edgar Faure (0'35) et Jean Cocteau (6'30).
  • 312. « Orchestre national : Festival Igor Stravinski », Chaîne Nationale, lundi 16 avril 1956. Durée : 1h59. Orchestre national dirigé par Charles Brück. Programme : Perséphone, mélodrame en trois tableaux sur un texte d'André Gide, musique de Stravinski ; Oedipus rex, texte de Cocteau d'après Sophocle mis en latin par Jean Daniélou, musique de Stravinski. Opéra oratorio en deux actes pour soli, chœurs d'hommes et orchestre. Chœurs de la R.T.F. sld Yvonne Gouverné. Avec Jean Giraudeau, Jean Marchat, Nel Tangeman, Joseph Peyron, Jacques Mars, Michel Roux.
  • 313. « Paris vous parle : Le prix Max Jacob », Paris Inter, 3 mai 1956, 19h15. Durée : 1'. Journaliste : Claudine Chonez. Voix de Jean Cocteau.
  • 314. « Les inconsolables », Chaîne Nationale, 10 juin 1956, 13h20. Enreg. 31 mai 1956. Durée : 2h. Retransmission d'un spectacle donné au Vieux-Colombier, mise en scène de Raymond Gérôme. Présentateur: Charles Oulmont. Œuvres de Jean Cocteau, La Fontaine, Georges Fourest, Meilhac et Halévy, Henri Becque, Tchékhov, etc. Avec, dans L'École des veuves (1936) de Cocteau : Éliane Charles (la Veuve), Mona Goya (la Nourrice), Michel Monfort (le Garde) et Geneviève Brunet (la Belle-sœur).
  • 315. *« Paris vous parle : Jean Cocteau reçu Docteur honoris causa à l'Université d'Oxford [12 juin] », Paris Inter, mercredi 13 juin 1956, 19h15. Durée : 3'10. Reportage et interview de Cocteau par Jacques Sallebert, à la Maison française d'Oxford. Archive sonore : RSR (Suisse) ; Fonds Cocteau de Montpellier III.
  • 316. « Plus ça change : Henri Robert à l'Académie ; Cocteau-Cocktail », Chaîne Parisienne, jeudi 14 juin 1956, 22h15. Durée : 19'25. Producteurs : Madeleine Rip, Pierre Varennes. Réalisateur : Pail Castan. Avec Jacques Charon dans le rôle de Cocteau.
  • 317. « Hommage à Arthur Honegger », Paris-Inter, mercredi 20 juin 1956, 14h48. Durée : 1h25. Programme musical par le quatuor féminin « Pro Arte » et divers interprètes. Au programme, Six poésies de Jean Cocteau, musique de Honegger, version avec accompagnement de flûte et quatuor, arrangée par Arthur Hoérée : « Le Nègre », « Locutions », « Souvenirs d'enfance », « Ex-voto », « Une danseuse », « Madame » (Poésies 1917-1920, repris dans les Œuvres poétiques complètes).
  • 318. « Petites épopées d’un nouveau monde : Le Cap de Bonne-Espérance, poème de Jean Cocteau », Chaîne Nationale, samedi 23 juin 1956, 22h08. Durée : 30’25. Émission de François Billetdoux et Marcel Herrand. Lecture du Cap de Bonne-Espérance par Marcel Herrand. Présentation de Jean Cocteau. Première émission d’une collection où l’on trouve ensuite des poèmes de Blaise Cendrars le 30 juin, André Salmon le 7 juillet, Prévert le 21 juillet… Incipit (conjecture) : « Paul Claudel a dit du Cap de Bonne-Espérance… » Archive sonore de l'émission non retrouvée à l'Ina. Elle reprend sans doute le texte rédigé par Cocteau pour l'émission du Club d'Essai en 1951. Édition : CJC, p. 152.
  • 319. *« Belles-Lettres », Chaîne Nationale, lundi 25 juin 1956. Producteurs : Robert Mallet, Pierre Sipriot, Pierre Barbier, Roger Vrigny. Réalisateur : Harold Portnoy. Divers sujets et participants. Interview de Cocteau par Robert Mallet (enreg. 21 juin), et de Jean Dauven, à propos de son livre Jean Cocteau chez les sirènes. Extrait d'un entretien plus long de Cocteau avec Robert Mallet, diffusé le 6 août 1956. Mention : Le Passé défini, V, p. 154 (jeudi 21 juin) (« Ce matin à la radio (intéressante) j'avais toutes les peines du monde à faire comprendre à Robert Mallet que Valéry jargonne et que la critique de Dauven est fort au-dessus des bavardages intellectuels de La NRF (ce qui lui vaut dans la presse une magistrale conspiration de silence) »).
  • 320. « Paris vous parle : la pièce Cromwell jouée à Paris », Paris Inter, mercredi 27 juin 1956, 19h15. Lise Elina interviewe Jean Serge sur les représentations de Cromwell dans la Cour carrée du Louvre. Interview de Cocteau sur le préambule qu'il a écrit.
  • 321. « Louvre : première représentation de Cromwell de Victor Hugo », Paris Inter, jeudi 28 juin 1956, 21h40. Durée : 5'. Diffusion de l'Avant-propos de Cocteau, « Parole avant Cromwell », qui ouvre le spectacle. Pièce adaptée par Jean Serge et Alain Trutat dans la Cour carrée du Louvre. Mention : Le Passé défini, V, p. 158 (« Cromwell. J'ai réenregistré avant-hier [lundi 25 juin 1956] le prologue. Même avec l'amplification microphonique, ma voix restait une voix de chambre. J'ai réenregistré avec le registre du plein air »). Édition : Programme du Comité Officiel des Fêtes de Paris, juin-juillet 1956, puis en annexe du Passé défini, V, p.832-834.
  • 322. « Miroirs et manèges : poèmes de Jean Cocteau », Club d'Essai, dimanche 1er juillet 1956, 15h55.
  • 323. *« Hommage à la reine Élisabeth de Belgique », Paris Inter, jeudi 26 juillet 1956, 17h03. Durée : 56’30. Avec : Prince Frédéric de Mérode (Pdt de la Croix-Rouge belge), Pablo Casals, Jean Cocteau, Jacques Ibert, Yehudi Menuhin, M. le recteur Souriault (Université de Lille), M. Van Acker (Premier ministre de la Belgique). Ensemble des solistes de la RTB, dirigé par Franz André. Hommage à l’occasion du quatre-vingtième anniversaire de la reine Élisabeth. Hommage de Cocteau enregistré à Santo Sospir la veille 25 juillet. Une émission d’hommage, plus courte (22’45), avec certains participants communs (Pablo Casals, Jean Cocteau, Jacques Ibert, Yehudi Menuhin, M. le recteur Souriault) et Emile Guilels, a été diffusée la veille 25 juillet 1956 à la RTB (Belgique). Mention : Le Passé défini, V, p. 192. Archive sonore : Ina. Édition : Le Passé défini, V, annexe - avec des erreurs !!!, p. 842-843 ; article de David Gullentops, Bulletin de l'ARLLFB, mais sans erreurs !!! ; disque Victory EP 7089.
  • 324. *« Le Grand écart : avant-garde et tradition », Chaîne Nationale, lundi 6 août 1956, 22h10. Durée : 20'30. Émission de Robert Mallet. Dialogue improvisé avec Jean Cocteau par Robert Mallet sur « quelques sujets qui lui t[iennent] à cœur dans l'actualité de sa vie » : le livre de Jean Dauven, le Discours de réception à l'Académie française, le Discours d'Oxford. Entretien enregistré le 21 juin, partiellement diffusé dans l'émission « Belles-Lettres » du 25 juin précédent. Archive sonore : Ina.
  • 325. « Plein feu sur les spectacles du monde : Joséphine Baker », Chaîne Nationale, vendredi 17 août 1956, 13h20. Enreg. 28 juin 1956. Durée : 30'. Producteur : René Wilmet. Présentateur : Jacques Marcerou. Avec : Francis Ambrière, Joséphine Baker, Jean Cocteau, Paul Colin, Georges Huisman, Mariane Monestier, André Saudemont. Cocteau évoque les débuts de Joséphine Baker (1'50).
  • 326. La Machine à écrire, Chaîne Nationale, dimanche 9 septembre 1956, 13h20. Durée : 2h23. Retransmission depuis la Comédie-Française. Mise en scène de Jean Meyer. Présentateur : André Ransan. Interprètes : Lise Delamare (Solange), Annie Girardot (Margot), Robert Hirsch (Pascal et Maxime), Jean Meyer (Fred), Jacques Servière (Didier).
  • 327. « Arts et Sports », Paris Inter, dimanche 16 septembre 1956, 15h30. Durée : 40’15. Avec Jean Cocteau. Conjecture : à rapprocher du texte de Cocteau « L'art est un sport », Catalogue de l'Exposition Arts et sports, Limoges, 1956.
  • 328. « Paris vous parle : Décoration par Jean Cocteau d'une chapelle », Paris Inter, 24 septembre 1956, 19h15. Durée : 1'45. Interview de Cocteau par Robert Sadoul à propos de la décoration de la chapelle de Villefranche-sur-Mer, qu'il va entreprendre bientôt. Après six années de nettoyage, cette chapelle s'avère être une magnifique église romane dédiée à saint Pierre. Les décorations auront pour thème saint Pierre.
  • 329. *« Ce qu'ils en pensent : Jean Cocteau, poète », Chaîne Nationale, 20 novembre 1956, 22h. Durée : 34'40. Réalisateur : Georges Arnal. Producteur : Georges Ribemont-Dessaignes. Entretien de Georges Ribemont-Dessaignes avec Jean Cocteau sur les problèmes du temps présent. Enregistrement à Nice jeudi 20 septembre 1956. Incipit : « Vos questions posent un problème parce qu'elles sont déjà des réponses ». Mentions : Le Passé défini, V, p. 239 (réponses rédigées « d'une traite, sur l'Orphée, à Passable », vendredi 14 septembre 1956), 244 (« J'ai enregistré les réponses à des questions qu'il me posera ensuite (d'après les réponses) », 675. Archives : BHVP (« Réponse à Ribemont-Dessaignes », manuscrit de premier jet de la première réponse, 6 ff.). ; archive sonore à l'Ina. Édition : CJC, p. 67-75.
  • 330. Mot de remerciement de Cocteau fait citoyen d'honneur de la ville de Menton, chaîne de diffusion non déterminée, samedi 13 octobre 1956. Mention : Le Passé défini, V, p. 277.
  • 331. « Palmarès de l'Académie du disque », vendredi 30 novembre 1956. Durée : 3'35. Hommage de Cocteau à Charles Trenet qui a obtenu le Prix de la Ville de Paris. Mention : Le Passé défini, V, p. 341.
  • 332. *« Il était une fois : le Noël des peintres », Chaîne Parisienne, mardi 25 décembre 1956, 15h. Durée : 1h. Producteur : André Parinaud. Réalisation : Olivier d’Horrer. Avec : Yves Brayer, Louise-Edmée Chevalier, Jean Cocteau (peintre de fresques), Chapelain-Midy, Grüber (peintre de vitraux), Leonor Fini, Labisse, Picart Le Doux, Lambert Luckie. Cocteau parle de la chapelle Saint-Pierre de Villefranche. Incipit : « Il était une fois une vieille remise à filets de pêche au bord de la mer ». Archive sonore : Ina. Mentions : Le Passé défini, V, p. 347-348, 379.

1957

  • 333. « Jean Cocteau à Villefranche-sur-Mer », Radio Nice Côte d'Azur, lundi 21 janvier 1957. Enreg. 14 janvier 1957 à la chapelle, avec Francis Gag, « chouchou de la Côte » (Le Passé défini, V, p. 399). Durée : 3'15. La chapelle de pêcheurs qu'il décore. Son travail de décoration. Découverte d'une nef romane au bord de la mer. Fresques racontant la vie de saint Pierre. Mentions : Le Passé défini, V, p. 399, 414.
  • 334. « Théâtre de minuit : cinquante ans de musique », Paris Inter, jeudi 28 février 1957, 22h30. Durée : 1h46. Producteurs : Jean Wiéner, Raymond Barthe. Avec Jean Cocteau et : Darius Milhaud, Jane Bathori. Réalisateur : Jean-Jacques Vierne. Interprètes : Madeleine Barbulée, Joachim Benedetti, Jean Brunet, Roger Coggio, Pierre Delbon, Guy Favières, Françoise Fechter, Georges Hubert, Jacqueline Maillan, Dominique Morin, Suzanne Nivette, Yves Peneau, Gaston Rey, Georges Saillard, Martine Sarcey, Jacques Torrens, Cora Vaucaire, Margaret Wood. Cocteau lit, à propos de Jean Wiéner, une préface écrite pour le programme d’un concert du Bœuf sur le toit (1’20) ; rend hommage à Erik Satie (1’15). Conjecture : rapport avec le texte de Cocteau Erik Satie, Liège, Éditions Dynamo, coll. « Broutilles musicales », 3, 1957 ?
  • 335. Interview de Picasso et de Cocteau, Europe n°1, lundi 22 avril 1957. Enreg. lundi de Pâques 22 avril 1957. Durée : 4'32. Journaliste : Jacques Pauwels. Interview lors d’une corrida à Vallauris, présidée par Picasso. Mention : Le Passé défini, V, p. 520. Archive sonore : RSR (Suisse) ; Fonds Cocteau de Montpellier III.
  • 336. *« Soirée de Paris : Visite au Musée de Dresde », Chaîne Nationale, dimanche 12 mai 1957, 20h35. Enregistrement des 28 mars et 6 mai 1957. Durée : 44'. Producteur : Robert Mallet. Réalisateur : Guy Delaunay. Musique : Symphonie en ut de Stravinski (6'45). Dialogue entre Aragon et Cocteau (27'40) sur quelques toiles exposées au Musée de Dresde, en partant de Watteau. Présentation et scénarisation de Robert Mallet (9'35), simulant une vraie visite au Musée, micro en main (« Ce soir, Aragon et Cocteau ont donc accepté de recommencer avec nous leur visite au Musée de Dresde »). Montage à partir des dialogues au micro enregistrés au magnétophone à Paris chez Aragon les 27-29 juin 1956, corrigés pour l'édition (Entretiens sur le Musée de Dresde, Paris, Éditions du Cercle d'art, 1957). Mentions : Le Passé défini, V, p. 159, 163. Archive sonore : Ina. Rediffusion : France Culture, 22 décembre 1992.
  • 337. « L’art et la vie, 500 : Hommage à Robert Delaunay », Chaîne Nationale, jeudi 30 mai 1957, 22h35. Durée : 39’20. Producteurs : Georges Charensol, Louis Chéronnet, Jean Dalevèze. Réalisateur : Henri Vermeil. Avec Jean Cocteau (3') et : Henry Barraud, Jean Cassou, Blaise Cendrars, Marc Chagall, Florent Fels, Robert Rey, André Salmon, Philippe Soupault. Cocteau évoque Robert Delaunay et la série des « Tour Eiffel » aux Indépendants. Texte enregistré samedi 4 mai 1957 à Cannes. Mention : Le Passé défini, V, p. 542.
  • 338. « Musique de chambre », Chaîne Nationale, samedi 8 juin 1957, 16h55. Durée : 49'. Programme musical, dont : Six Poésies de Jean Cocteau, musique d'Arthur Honegger. Interprètes : Jeanne Héricard, André Collard (5'30). Rediffusion : Chaîne Nationale, 24 décembre 1958, 13 mars 1962.
  • 339. « Avant-premières », Chaîne Parisienne, dimanche 16 juin 1957, 21h40. Durée : 55'. Producteurs : Jean Grünebaum et Pierre Grimblat. Réalisateur : Bernard Gandrey-Réty. Divers intervenants. Extrait du Bel Indifférent interprété par Tony Mag.
  • 340. « Rendez-vous à cinq heures », Paris Inter, mardi 18 juin 1957, 17h. Durée : 37’35. Plusieurs sujets, dont un à la galerie Lucie Weill, qui expose des dessins et des lithographies de Jean Cocteau ayant servi à la décoration de la chapelle de Villefranche-sur-Mer. Interview de Jean Cocteau par Lise Elina (6'25).
  • 341. *Dialogue entre Cocteau et Charles Chaplin, Radio Nice Côte d’Azur, jeudi 18 juillet 1957. Durée : 4'25. Propos recueillis par Robert Sadoul, à l'occasion de la visite de Charles Chaplin à la chapelle de Villefranche-sur-Mer. Archive sonore : Ina ; Radio Monte-Carlo (Monaco). Rediffusion : France Culture, 30 juillet 1988.
  • 342. Hommage de Cocteau à Sacha Guitry, Radio Monte Carlo, mercredi 24 juillet 1957. À l'occasion de sa mort le même jour. Incipit : « Sacha, jeune, habitait au 9 rue d’Anjou. » Mention : Le Passé défini, V, Gallimard, p. 637. Archive sonore : Radio Monte-Carlo (Monaco). Édition : CJC, p. 115.
  • 343. Préface à une émission de Radio Nice Côte d’Azur, date de diffusion indéterminée. Enregistrement : 23 août 1957. Mention : Le Passé défini, V, p. 674.
  • 344. *« La Chapelle Saint-Pierre à Villefranche. Une visite avec Jean Cocteau », Paris Inter, jeudi 29 août 1957. Durée : 19'. Enreg. par Robert Sadoul, de Radio Nice Côte d’Azur, mardi 13 août 1957. Robert Sadoul dialogue avec Jean Cocteau. Mention : Le Passé défini, V, p. 679. Archive sonore : Ina.
  • 345. *« Heure de culture française : Université radiophonique internationale », Chaîne Nationale, samedi 21 septembre 1957, 8h. Durée : 1h. Participants : M. Burky, Jean Cocteau, David Flusser, Bertrand Goldschmidt. Enreg. du texte de Cocteau vendredi 30 août 1957 à Nice (Le Passé défini, V, p. 680). Causeries sur divers sujets. Jean Cocteau dit pour sa part une « préface pour la radio » (11'33). « Préfaces pour la Radio » est le titre d’une enquête de la R.T.F. menée auprès d'écrivains français et étrangers, invités à s’expliquer sur leur œuvre et leurs raisons d’écrire. Elle a pris la forme d’une série de textes radiodiffusés tous les samedis matins du 7 juillet 1956 au mois de novembre 1958, dits par les 76 écrivains ayant accepté de répondre. Incipit : « Préface à quoi ? Il serait hélas plus sage… » Mentions : Le Passé défini, V, p. 650 (30 juillet), 680 (30 août). Archive : BHVP (manuscrit intitulé « Préf[ace] à quoi ? » de 19 ff., sur papier à en-tête de Santo-Sospir) : archive sonore de la RSR (Suisse), de la DRA (Allemagne) et de l’Ina. Édition : La Revue de Paris, 2, février 1958, p. 14-18 ; Cahiers Jean Cocteau, ancienne série, n°9, 1981, p. 222-227 ; CJC, p. 158-163. Rediffusions : Radio-Lausanne, 12 juin 1958 ; Chaîne Nationale, 12 février 1960 ; Hessischer Rundfunk, s.d.
  • 346. Cocteau enregistre un texte sur l'Italie avec Georges Sadoul, de Radio Nice Côte d’Azur, jeudi 19 septembre 1957. Mention : Le Passé défini, V, p. 707.
  • 347. *Contribution à un musée de l'avant-garde : Parade, Radio Monte-Carlo, s.d. [septembre 1957]. Durée : 44'06. Documentaire de Mario Brun, présenté au concours du Prix Italia 1957 (Taormina, septembre 1957). Orchestre national de l'Opéra de Monte-Carlo dirigé par Louis Frémaux. Avec Ernest Ansermet, Jean Cocteau, Léonide Massine, Pablo Picasso. Reportage sur l'histoire du ballet Parade. Mention : Le Passé défini, V, p. 641 (26 juillet 1957) (« J'ai enregistré pour Mario Brun mes souvenirs de Parade. Picasso avait enregistré les siens et Massine. Mario destine ce reportage au concours de Venise »). Archives : Bibliothèque centrale de Radio France (dactylog. datée 1er janvier 1957, 14 p.) ; archive sonore de la RSR (Suisse).
  • 348. « Avant-premières », Chaîne Parisienne, dimanche 13 octobre 1957, 21h30. Durée : 1h. Producteurs : Jean Grünebaum et Pierre Grimblat. Différents sujets, dont : propos de Cocteau sur son ballet La Dame à la Licorne, et de Jacques Chailley (qui parle de sa réalisation). Propos de Cocteau enregistrés samedi 5 octobre à Monte-Carlo. Incipit : « Un journal me faire dire… » Mentions : Le Passé défini, V, p. 729. Archive : BHVP ( « Radio Versailles », manuscrit de 4 ff.)
  • 349. « Soirée de musique lyrique contemporaine : Les femmes au tombeau, Œdipe-Roi », Chaîne Nationale, vendredi 18 octobre 1957, 20h. Durée : 1h43, soit 66’30 (Les femmes au tombeau) et 35’55 (Œdipe-Roi ). Œuvres de Michel de Ghelderode, musique de Manuel Rosenthal, et de Jean Cocteau, musique de Maurice Thiriet. Présentation de Henry Barraud.
  • 350. Les Monstres sacrés, chaîne de diffusion non déterminée, mardi 29 octobre 1957, 20h50. Réalisateur : Philippe Ducrest. Avec : Claude Gensac, Paul Guers, Christiane Barry, Jacqueline Fontaine, Jacques Robert.
  • 351. « L’art et la vie, 522 », Chaîne Nationale, jeudi 31 octobre 1957, 22h. Durée : 25’. Producteurs : Georges Charensol, Louis Chéronnet, Jean Dalevèze. Réalisateur : Henri Vermeil. Avec : Jean Cocteau, Sadi de Gorter, André Glanimus, Yvonne Gouverné, Jean Guitton, Nicolas Untersteller. Divers sujets, dont deux expositions Cocteau : maquette de la chapelle de Villefranche (3'30) ; dessins pour le théâtre (4'45).
  • 352. « Lecture à une voix : La Machine infernale », Paris Inter, lundi 11 novembre 1957, 21h20. Durée : 2h04. Producteurs : Michel Polac, Guy Maxence. Interprète : Germaine Montero.
  • 353. « Rendez-vous à 5 heures », Paris Inter, samedi 23 novembre 1957, 17h. Durée : 35'29. Divers sujets, dont une interview de Cocteau par Lise Elina (3'), à l'occasion du prix de la courtoisie remporté par sa gouvernante Madeleine : son opinion sur la courtoisie ; son exposition à Melun ; critique du fisc ; ses projets dont l'Hôtel de ville de Menton ; l'écriture de son journal ; définition des poètes.
  • 354. « Soirée de Paris : Il y a dix ans est mort Léon-Paul Fargue », dimanche 24 novembre 1957, Programme national, 21 h. Émission d’André Beucler réalisée au Club d'Essai. Réalisateur : Albert Riéra. Avec, notamment : Roger Allard, Jacques Audiberti, Jules Romains, Henri Mondor, Pierre Brisson (lu par Pierre Bertin). Deux poèmes inédits de Jean Cocteau et de Maurice Fombeure, une lettre de Paul Valéry. Textes dits par Valentine Tessier, Jacqueline Morane, Pierre Bertin, Francis Claude. Voix de Léon-Paul Fargue. Au piano : Jean Wiéner. Mentions : André Brincourt, Le Figaro, 16-17 novembre 1957, p. 15 ; 26 novembre 1957, p. 17.
  • 355. « Premier poème, poème d'aujourd'hui : Jean Cocteau », Chaîne Parisienne, dimanche 1er décembre 1957, 23h15. Durée : 26'30. Producteurs : Jean Breton, Robert J. Vidal. Simone Didier dit des poèmes de Cocteau : « Malédiction au laurier » (Œuvres poétiques complètes, p. 419), « Hommage à Igor Stravinski » (Œuvres poétiques complètes, p. 949). Entretien enregistré mardi 23 octobre 1957, diffusé le 1er décembre dans une version raccourcie. Édition : texte complet dans Le Pont de l'Épée, n°23, 3e trimestre 1963, p. 3-12, repris dans 28 autoportraits écrits et dessinés, Pierre Caizergues (éd.), Paris, Écriture, 2003, p. 244-247.
  • 356. « Soirée de Paris : Soixante ans de musique française. Hommage à Jane Bathori », Chaîne Nationale, dimanche 15 décembre 1957, 21h (enregistré le 2 décembre). Durée : 1h. Producteur : Pierre Minet. Réalisateur : Bronislaw Horowicz. Avec : Jane Bathori, Jean Cocteau, Hélène Jourdan-Morhange, Paul Le Flem, Roland-Manuel, Jeanne Mario-Meunier (secrétaire du Vieux-Colombier), Madeleine et Darius Milhaud, Wladimir d’Ormesson, Marc Pincherle, Francis Poulenc, Henri Sauguet. Cocteau évoque Jane Bathori et quelques spectacles (3'55).
  • 357. « Belles-Lettres : poésie d'automne », Chaîne Nationale, lundi 16 décembre 1957, 21h40. Durée : 40'. Producteurs : Robert Mallet, Pierre Sipriot, Pierre Barbier, Roger Vrigny. Réalisateur : Harold Portnoy. Divers sujets et participants, dont Jean Cocteau, qui parle avec André Fraigneau de son livre Cocteau par lui-même (5'10).

1958

  • 358. « Richesses du microsillon », Paris Inter, mardi 7 janvier 1958, 23h20. Durée : 1h05. Producteurs : Jean-Marie Grenier, Gérard Michel, Michel de Bry. Interviews de Jean Cocteau, Henry de Montherlant, Guy Béart et quelques autres.
  • 359. « Actualités de Paris : les spectacles », France 2 Régional, vendredi 7 février 1958,12h30. Reportage de Jacques Simon à New-York où se joue La Machine infernale.
  • 360. « Actualités de Paris : Le nouveau film de Jean Cocteau : Le Testament d'Orphée », France 2 Régional, dimanche 16 février 1958, 12h30. Interview de Cocteau par Simone Dubreuilh : caractère et but de ce film.
  • 361. « Rendez-vous à 5 heures », Paris Inter, lundi 24 février 1958, 17h. Durée : 36'. Divers sujets, dont : Jeu concours du film mystère La Belle et la Bête (à partir d'un extrait du film, 4'38), suivi d'une interview de Cocteau (8') par Pierre Divoire et Simone Dubreuilh. Durée totale : 15'45. Cocteau explique quelle a été son inspiration pour ce film. Comment il a tourné les scènes de mirages. Anecdotes sur le tournage. Le succès du film. Sa fidélité au conte dont il s'est inspiré pour le film. Brève allusion à De Sica et au Voleur de bicyclette. Parle de Jean Marais, interprète du film. Le maquillage très long de Jean Marais. Le masque du monstre (8').
  • 362. « Bon voyage : Jean Cocteau », France 3 National, dimanche 16 mars 1958. Durée : 20’. Producteur : Pierre Billard. Réalisateur : Jacques Floran. Animateur : Max Favalelli. Émission de variétés. Radiodiffusion d'une émission télévisée. Cocteau décrit pour le public, sans les nommer, quelques sites de la Côte d’Azur (Cannes, Antibes, Nice, Villefranche, le Cap d’Ail), en commençant par la maison du « peintre le plus célèbre du monde », Picasso (16'05). Extrait d’Orphée (4’) interprété par Jean Marais et Jacques Duby. Archive : BHVP (manuscrit de 23 ff sur papier à en-tête Santo-Sospir, intitulés « Pour la Télévision. Je présente les Alpes Maritimes » Joint une enveloppe avec l'inscription « Manuscrit du voyage sur la Côte (radio) ». Edition : CJC, n°9 (à paraître).
  • 363. *« Place de l'Europe : Jean Cocteau parle de l'Allemagne », France Inter, jeudi 8 mai 1958, 21h. Durée : 37’30. Producteur : Jean Masson. Participants : Jean Cocteau, Rudolf Hagelstangen (Allemagne), Giovanni-Battista Angioletti (Italie), Alexis Curver (Belgique), Godfried Bomans (Pays-Bas), Paul Weber (Luxembourg). Durée du propos de Cocteau : 5'58. Enregistrement mercredi 23 avril 1958 à Nice. Émission pour le 8e anniversaire de la Communauté européenne, placée sous le patronage de la Haute-Autorité Charbon-Acier. Incipit : « Un célèbre cinéaste allemand me fit l’année dernière l’offre curieuse de devenir acteur… » Archives : BHVP (manuscrit de 12 ff. sur papier à en-tête « Santo Sospir ») ; archive sonore à l'Ina. Édition : JT, p. 287-289 ; CJC, p. 199-201. Rediffusion : « Surpris par la nuit : Reconnaissances à Jean Cocteau », France Culture, 16 juin 2006. Durée : 1h29.
  • 364. « Paris vous parle : Paul Morand candidat à l'Académie française », France 1 Paris-Inter, 22 mai 1958, 19h15. Durée : 1'45. Journaliste : Tommy Franklin. Diverses déclarations à propos du rejet de sa candidature, dont une de Jean Cocteau.
  • 365. « Analyse spectrale de l'Occident, 11 : La Grèce, 1 », France 3 National, samedi 24 mai 1958, 13h05. Enreg. 8 mai 1958. Producteur : Serge Jouhet. Avec Louis Gernez et Jean Cocteau, qui dit un poème sur la Grèce (0'40) puis un texte sur les dieux grecs (1'05).
  • 366. « Soirée de Paris : Hommage à René Chalupt », France 3 National, dimanche 25 mai 1958, 21h15. Durée : 1h15. Producteur : Roland-Manuel. Réalisateur : Bronislaw Horowicz. Avec : Georges Auric, Philippe Chabaneix, Jean Cocteau, Marcelle Gérar, Tristan Klingsor, Darius Milhaud, J. Pourtal de Ladevèze, Henri Sauguet. Émission de montage, avec lectures et interprétations d’œuvres. Hommage de Cocteau à « un poète charmant » (1'37).
  • 367. « La revue des Arts : Poésie et illustration », France 3 National, jeudi 10 juillet 1958, 13h50. Durée : 30’. Enreg. 18 juin 1958. Producteur : André Parinaud. Réalisatrice : Hélène Labrusse. Présentation : André Parinaud. Avec : André Chamson, Jean Cocteau, Katia Cranoff, Mary Marquet, Jean-Jacques Morvan. Différents sujets, dont une interview de Cocteau à propos de l'illustration de La Voix humaine par Bernard Buffet (4'50).
  • 368. « Actualités de midi », France 2 Régional, 12 août 1958, 12h30. Divers sujets, dont interviews de Francis Poulenc et de Jean Cocteau par Robert Sadoul, à propos de La Voix humaine, tragédie lyrique que vient de terminer le compositeur.
  • 369. « Cf. : La vie intellectuelle. Plaisir de la lecture : Le Coq et l'Arlequin », France 3 National, jeudi 21 août 1958, 8h33. Durée : 29'. Avec Claude Rostand. Pages lues par Robert Marcy.
  • 370. « Soirée théâtrale : Orphée, La Voix humaine », France 3 National, samedi 30 août 1958, 20h35 (enregistré le 29 juillet 1958). Durée : 1h25. Réalisateur : Henri Soubeyran. La Voix humaine. Interprète : Louise Conte. Orphée. Musique de Marcel Mihalovici. Interprètes : Jean-Pierre Aumont, Bernard Bimont, Michel Bouquet, Maria Casarès, Jacques Hilling, Monique Mélinand, Jean-Paul Moulinot, Jean Pemeja, Sacha Pitoëff, Jean Topart. Rediffusion de l'émission du mercredi 9 juin 1954 (Chaîne Nationale).
  • 372. Antigone, Paris Inter, jeudi 4 septembre 1958. Tragédie musicale en trois actes d’Arthur Honegger, texte de Jean Cocteau d’après Sophocle. Orchestre symphonique et Chœurs de la Rai de Turin, direction Mario Rossi. Interprètes : Hélène Bouvier (Antigone), A. Auberly-Luchini (Ismène), Luisalla Ciaffi (Eurydice), Pierre Molette (Créon), Petre Muntanu (le Garde), Julien Haas (Hémon), André Vessières (Tirésias), Peter Harrower (le Messager).
  • 373. « [Cocteau : ] Souvenirs et confidences de Jean Renoir », Radio Nice Côte d’Azur, date de diffusion non déterminée. Durée : 18’15. Enregistrement : 4 novembre 1958. Producteur : Robert Sadoul. Avec Jean Cocteau. Interview de Cocteau : ses premiers films ; son travail à l’étranger ; les rapports entre cinéma et télévision.
  • 374. « Le jardin secret, 2 », France 3 National, 7 novembre 1958, 19h16. Durée : 26'. Producteurs : Ginette Guillamat, Raymond Faure. « Petite anthologie poétique et musicale », dont : « Louange de l'olivier » (Œuvres poétiques complètes, p. 230), mélodie de Henri Cliquet-Pleyel (1954), et « Les cheveux gris » (Œuvres poétiques complètes, p. 311), extrait des Cinq Poèmes de Jean Cocteau mis en musique par Georges Van Parys (1953).
  • 375. « Actualités de midi », France 2 Régional, 13 novembre1958, 12h30. Interview de Cocteau à l'occasion de l'exposition de ses céramiques à la galerie Lucie Weill, rue Bonaparte : il aime que la besogne soit bien faite ; tout travail est très grave.
  • 376. « L'art et la vie », France 3 National, jeudi 20 novembre 1958, 22h. Durée : 25'30. Producteurs : Louis Chéronnet, Georges Charensol, Jean Dalevèze. Réalisateur : Henri Vermeil. Avec notamment Jean Cocteau, Henri Bouchard, Jean Cassou. Divers sujets, dont : Exposition Cocteau de lithographies et poteries à la Galerie Lucie Weill.
  • 377. « Métiers de l'esprit, 1 : le comédien, cet inconnu », France 3 National, lundi 1er décembre 1958. Producteurs : Pierre Barbier, Gilbert Sigaux. Avec Roger Gaillard, Edgard Morin, Pierre-Aimé Touchard. Scènes extraites des Mentons bleus de Courteline et des Monstres sacrés de Cocteau. Interprètes des Monstres sacrés : Germaine Montero, Colette Teisseidre, Ginette Franck.
  • 378. *« Soirée de Paris : Hommage à Robert Desnos : À ciel perdu », France 3 National, dimanche 14 décembre 1958, 21h10. Durée : 1h05. Durée de l'hommage de Cocteau : 2’25. Producteurs : Jean Marcellot et Suzanne Robin. Réalisateur : Guy Delaunay. Avec Jean Cocteau et, notamment : Youki Desnos, Jean-Louis Barrault, Madeleine Renaud, Gaston Gallimard, Jean Galtier-Boissière, Henri Jeanson, Charles Trenet. Incipit : « Dix-sept années de brouille incompréhensible… » Archives : BHVP (manuscrit de 4 ff. sur papier à en-tête de Santo-Sospir) ; archive sonore à l'Ina. Édition : Robert Desnos, Paris, Éditions de L'Herne, 1987, p. 361-362, repris dans CJC, p. 116-117.
  • 379. « Soirée de Paris : Les belles heures du Palais-Royal », France 3 National, 28 décembre 1958, 21h29. Durée : 1h16. Producteur : Samy Simon. Réalisateur : Olivier d'Horrer. Extraits d'œuvres d'Offenbach, Béranger, Labiche, Henri Monnier, Victorien Sardou, Paul Claudel. Avec Jean Cocteau et Jean-Louis Barrault.

1959

  • 380. *« Conférence à l’Exposition de Bruxelles : Les Armes secrètes de la France », France 3 National, lundi 26 janvier 1959. Durée : 37’30. Retransmission de la conférence de Cocteau à l'Auditorium du Pavillon français de l'Exposition universelle de Bruxelles (1958). initialement enregistrée le 20 septembre 1958 et diffusée à la radio belge le 27 septembre 1958. Archive sonore : Ina. Édition : à quelques variantes près, texte de la conférence conforme à la version publiée dans Poésie critique, II, Paris, Gallimard, 1960.
  • 381. *« Compartiment réservé, 48 : Jean Cocteau », France 2 Régional, mardi 27 janvier 1959, 22h15. Durée : 15'. Producteur : Pierre Lhoste. Brève interview encadrant un long extrait sur Colette (7'38) du « Discours de réception à l'Académie royale de Belgique » : son exposition de poteries, son projet de film dans l'esprit du Sang d'un poète ; l'« absurde légende de facilité qui est la mienne » ; sa préoccupation actuelle, « tenir le coup dans une époque qui ne veut pas le tenir ».
  • 382. « Heure de culture française : la vie intellectuelle », France 3 National, 12 mars 1959, 8'35. Enreg. 11 mars 1959. Durée : 6'. Claude Rostand évoque La Voix humaine, tragédie de Poulenc d'après l'œuvre de Cocteau : Poulenc s'est refusé tout effet facile ; le texte de Cocteau est parfaitement mis en lumière ; réussite totale de Denise Duval.
  • 383. « Musique de chambre », France 3 National, 17 février 1959, 17h. Programme musical, dont : Cartes postales, poèmes de Cocteau mis en musique par Maxime Jacob (6'). Interprètes : Jacques Dutey, Odette Pigault. Rediffusion : France 3 National, 4 octobre 1960.
  • 384. « Théâtre français : Les Parents terribles de Cocteau », chaîne et date de diffusion non déterminées. Adaptation de Philippe Dechartre. Archive : Bibliothèque centrale de Radio France, cote R 10275 (dactylog. datée 23 mars 1959, 36 p.).
  • 385. « L'art et la vie, 621 », France 3 National, jeudi 26 mars 1959, 22h. Durée : 24'. Producteurs : Louis Chéronnet, Georges Charensol, Jean Dalevèze. Divers sujets, dont : Édouard Dermit à la Galerie de Montmorency (19 mars – 11 avril 1959), déclaration de Cocteau. Conjecture : le texte de la déclaration de Cocteau est sans doute celui publié dans Jean Cocteau – Edouard Dermit, un demi-siècle d’amitié 1947-1995, (éd.), Montpellier, Centre d'étude du XXe siècle, Université Paul-Valéry, 1998, p. 59. Incipit de ce texte : « Edouard Dermit a été formé au milieu des audaces les plus récentes… ».
  • 386. Allocution prononcée pour l'inauguration du monument Apollinaire au square Saint-Germain-des-Prés (5 juin 1959), date et chaîne de diffusion non déterminées. Édition : Correspondance Jean Cocteau – Guillaume Apollinaire, p.p. Pierre Caizergues et Michel Décaudin, Paris, Jean-Michel Place, 1991, p. 132-133.
  • 387. « Invitation aux voyages », Paris Inter, 27 avril 1959, 19h59. Durée : 26'45. Producteur : Henri Sauguet. Réalisateur : Bronislaw Horowicz. Interprètes : Henri Sauguet (piano), Emmanuel Chabrier (ténor). Programme musical, dont : Cartes postales, musique de Maxime Jacob sur des poèmes de Cocteau.
  • 388. Œdipe-Roi, France 3 National, dimanche 14 juin 1959, 12h05. Durée : 1h28’05. Concert de l’Orchestre radio-symphonique de Paris, direction Eugène Bigot. Programme : La Moldau, poème symphonique extrait de Ma Vlast (Ma patrie) de Bedrick Smetana (12’10) ; Noa Noa de Henri Tomasi sur des poèmes tahitiens de Gauguin (17’15), Concerto sicilien de Henriette Puig-Roget (18’40) ; Œdipe-Roi, pour récitant, chœurs d’homme et orchestre de Maurice Thiriet, texte de Jean Cocteau, avec Jean Davy (récitant) et le Chœur d’hommes de l’ORTF (36’05).
  • 389. La Voix humaine, France 3 National, vendredi 19 juin 1959. Durée : 36'40. Enreg. 20 mai 1959. Tragédie lyrique de Francis Poulenc sur un texte de Cocteau. Interprète : Denise Duval. Orchestre radio-lyrique dirigé par Georges Prêtre.
  • 390. « Actualités de midi », France 2 Régional, 25 juillet 1959. Plusieurs sujets, dont : La Machine infernale de Cocteau au Festival de Vaison-la-Romaine, avec une interview de Cocteau par Claudine Chonez.
  • 391. *« Jean Cocteau écrit sur le sable de la Méditerranée », France II Régional, 22 août 1959, 11h. Durée : 29’25. Producteur : Roger Pillaudin. Enreg. 29 juin 1959. 5e émission de la série. Entretien de Cocteau avec Roger Pillaudin (18’), précédé d'une brève déclaration de Cocteau et entrecoupés de lectures, musique ou chansons. Jacques Doyen lit « Batterie » (Œuvres poétiques complètes, p. 169-170) sur fond de musique concrète ; Marianne Oswald dit « La Dame de Monte-Carlo » (disque). Incipit : « Ne m'interrogez plus… Interrogez ces filles dont je suis le valet… » Archive sonore : Ina.
  • 392. « Actualités de midi », France 2 Régional, 9 septembre 1959, 12h30. Aux Baux-de-Provence, Jean Cocteau tourne son dernier film, Le Testament d'Orphée, son testament.
  • 393. « Heure de culture française : Variétés littéraires. Croquis de poètes contemporains : Cocteau l'enchanteur », France 3 National, 22 septembre 1959, 8h45. Durée : 14'. Émission de Roger Gaillard, qui lit deux extraits de Clair-obscur : « Que ne suis-je… » et le deuxième quatrain de « Vaste » (« Soudain la nuit entra… ») (Œuvres poétiques complètes, p. 861 et 901).
  • 394. « Heure de culture française : le théâtre de Cocteau à l'écran », France 3 National, vendredi 25 septembre 1959, 8h14. Durée : 17'. Causerie de Henri Agel. Marie Nicole et Hélène Duc lisent l'acte I, scène 6 des Parents terribles, Hélène Duc un poème de Cocteau.
  • 395. « Heure de culture française : Université radiophonique internationale. Le cinéma dans le monde : Jean Cocteau », France 3 National, samedi 24 octobre 1959, 8h43. Enreg. 20 octobre 1959. Durée : 16'. Émission Roger Régent, avec Jean Cocteau : « Je veux boucler ma carrière par un film libre, dégagé de toute préoccupation commerciale et destinée au public des jeunes formé par les cinémathèques. Lorsque j'ai dit que mon film Le Testament d'Orphée “n'aurait ni queue ni tête mais une âme”, je plaisantais sans plaisanter ». Conjecture : Cocteau lit des extraits du long texte écrit sur son film, publié en extraits dans Le Monde du 25 juillet 1959 et souvent republié ; première publication intégrale dans Jean Cocteau, Du cinématographe, textes réunis et présentés par André Bernard et Claude Gauteur, Monaco, Éditions du Rocher, (1973), 2003, p. 214-226.
  • 396. Première d'Electre de Giraudoux à la Comédie-Française, chaîne de diffusion non déterminée, jeudi 29 octobre 1959. Journalistes : Paul-Louis Mignon, Lise Elina. Avec Jean Cocteau, René Clair, Renée Devillers, André Roussin, Gabrielle Dorziat (créatrice du rôle de Clytemnestre), Alfred Adam (rôle du jardinier), Louis Joxe, Gérard Bauer. Cocteau décrit sa confrontation avec Giraudoux mort. Reportage sur le général de Gaulle venu assister à la création, qui va saluer les artistes au Foyer des artistes, puis les machinistes sur le plateau.
  • 397. « Hommage à François [Bernouard] : La Rose à François », Paris Inter, lundi 2 novembre 1959, 22h10. Durée : 1h. Enregistrement : 8 juillet 1959. Producteur : Pierre Minet. Réalisation : Michel Duplessis. Avec Jean Cocteau et : Roger Allard, Albertine Bernouard, Philippe Chabaneix, Claude Chéreau, Jacques Chesnais, Pedro Creixams, Paul Fort, René Lafont, Robert Le Masle, Jean-Baptiste Marcillaud, Marcel Sauvage, Louis Sue, Maximilien Vox, Henri Cliquet-Pleyel. Henri Rollan lit des Souvenirs poétiques d’André Salmon. Cocteau dit « La Rose de François » (Œuvres poétiques complètes, p. 383-390). Extraits de « Roses sous la bruine » et « Le bonheur du jour », de François Bernouard, dits par Fany Robiane et Henri Rollan.
  • 398. *« Le Masque et la Plume », Paris Inter, jeudi 5 novembre 1959, 22h20. Durée : 30'. Émission publique diffusée en différé (enregistrée le 24 octobre 1959). Producteurs et présentateurs : Michel Polac, François-Régis Bastide. Réalisateur : Georges Godebert. Divers films abordés dans la « Tribune des critiques cinématographiques », suivie d'une « édition spéciale » sur Le Testament d'Orphée. F.-R. Bastide introduit brièvement le reportage de Pillaudin en cours de réalisation sur le film en cours de tournage. Auditon de la bande enregistrée spécialement par Cocteau pour l'émission depuis la villa Santo Sospir : explication du titre ; le contraire du film « artiste ». Incipit (27e mn) : « Mes chers amis, connus et inconnus, du Masque et de la Plume, tout ce qui s'explique, tout ce qui se prouve est vulgaire » (2'32) Archive : Ina (Ina Boutique).
  • 399. « Bonjour Marlène », chaîne de diffusion non déterminée, 11 novembre 1959. Hommage de Cocteau à Marlene Dietrich (1'30). Hommage repris dans la « Soirée d'adieux de Madame Bétrice Bretty », Paris Inter, 18 décembre 1959 (texte lu par Jean Desailly).
  • 400. *« Hommage à Gérard Philipe », France 3 National, jeudi 26 novembre 1959, 21h50. Durée : 35'. Émission de Roger Pillaudin. Avec Jean Cocteau et : Claude Autant-Lara, Albert Camus, Danièle Darrieux, Jacques Dumesnil, Maurice Escande, Jean Gabib, Maurice Jarre (musique), Yves Montand, Henri Pichette, Gaëtan Picon, Simone Signoret. Incipit : « J'ai toujours eu peur depuis la mort de Raymond Radiguet… » Archive sonore : Ina. Édition : CJC, p. 120. Rediffusion : France Culture, « Les nuits de France Culture », 16 janvier 2008 à 1h56.
  • 401. « Orchestre radio-symphonique de Paris : Prométhée enchaîné et Oedipus-Rex », France 3 National, vendredi 27 novembre 1959, 20h. Durée : 1h03. Enreg. 23 novembre 1959. Direction d'orchestre Eugène Bigot. Tragédie lyrique en trois parties de Maurice Emmanuel, d'après Eschyle (61'40) ; Oratorio en deux parties d'Igor Stravinski et Jean Cocteau, d'après Sophocle (48'40), avec : Agnès Disney (Jocaste), Jean Giraudeau (Oedipe), Bernard Cottret (Créon), Joseph Peyron (le berger), Jacques Mars (Tirésisa), Pierre Reynal (le récitant), Lucien Lovano (le messager).
  • 402. « Analyse spectrale de l'Occident, 40 : La crise de la chrétienté et la Réforme luthérienne, 3 », France 3 National, samedi 12 décembre 1959, 18h30. Durée : 39'50. Enreg. 7 décembre 1959. Producteur : Louis René. Réalisateur : Alain Barroux. Scènes des actes 1 et 2 de Bacchus interprétées par Marcel André, Renaud Mary, Michel Bouquet, Nelly Borgeaud, Jean-Louis Trintignant, Jean Clarens, Henri Nassiet et Roger Coggio.
  • 403. « Car tous les enfants naissent poètes », Paris Inter, dimanche 27 décembre 1959, 21h30. Durée : 23'. Interprète : Minou Drouet. Préface de Jean Cocteau. Texte enregistré dimanche 18 octobre 1959 pour Radio Canada (Montréal). Incipit : « Je regrette de ne pouvoir trouver ici les nombreuses paroles… » Édition : Roger Pillaudin, Jean Cocteau tourne son dernier film, La Table Ronde « L'Ordre du jour », dessins originaux de Cocteau, 1960, p. 165.

1960

  • 404. *Pages oubliées de Jean Cocteau, Paris Inter, lundi 4 janvier 1960, 20h50. Enregistré le 21 novembre 1959 à la station régionale de Radio-Lorraine-Champagne. Durée : 57'20. Producteur : Jean-Jacques Kihm. Réalisateur : Henri Soubeyran. Illustrations musicales de Jean-Michel Damase (piano) et Jean Patero (flûte). Intervenant : Jean Cocteau. Interprètes : Michel Bouquet, Germaine Montero, René Roussel. Dialogue entre Jean-Jacques Kihm et Jean Cocteau (propos improvisés) au fil de pages oubliées lues ou interprétées par les comédiens et musiciens. Dans l'ordre : extrait du Dieu bleu (Michel Bouquet, Germaine Montero, René Roussel) ; extraits du Train bleu (Michel Bouquet, Germaine Montero, René Roussel ; article du Mot (1er mai 1915); extrait d'article de Radiguet sur Cocteau dans Le Coq ; deux poèmes de Vocabulaire ; notes du Carnet de l'Amiral ; quatrains d'Escales ; Mythologie ; extraits des Sept dialogues avec le Seigneur inconnu [Paraprosodies, précédées de 7 dialogues, Editions du Rocher, 1958]. Incipit (première réponse de Cocteau) : « Cela dépend des cas. Par exemple, l'autre jour, je regardais le livre de la Pléiade de Rimbaud… » Archive : Bibliothèque centrale de Radio France (dactylographie datée 1er novembre 1959, 28 p. : texte de l'émission sans les interventions de Cocteau) ; BnF, cote 4- YA RAD- 5761 (28 ff. Multigr.) ; Ina (Ina Boutique).
  • 405. « Prélude à la lecture : Jean Cocteau », Radio Alger, mercredi 6 janvier 1960. Producteur et présentateur : Philippe Bérard. Avec Jean Cocteau. Souvenirs sur Diaghilev, le Groupe des Six (22’10) ; entretien avec Jean-Jacques Kihm sur ses œuvres (4’15) ; lecture d’un poème de Paraprosodies (0’15) et d’un extrait de La Difficulté d’être (4’45).
  • 406. *« Journal du Testament d'Orphée », Paris Inter, mercredi 6 janvier 1960. Durée 4'20. Producteur : Roger Pillaudin. Avec : Jean Cocteau, Claude Pinoteau. Reportage sonore. Série de six émissions, diffusées sur Paris Inter du 6 janvier au 10 février 1960. Archives : BHVP (fragments manuscrits de l'émission, 17 ff. en quatre parties, dont une signée) ; archive sonore à l'Ina. Édition : Roger Pillaudin, Jean Cocteau tourne son dernier film, La Table Ronde « L'Ordre du jour », dessins originaux de Cocteau, 1960. « Postface en guise de préface » et conclusion par Jean Cocteau (« Ce livre utilise les émissions Journal du Testament d'Orphée par Roger Pillaudin ») ; INA, coll. « Les Grandes heures », 1998, 2 CD de 1998. Rediffusions : Paris Inter, 15 février 1960 (montage abrégé) ; France Culture, « Radio archives », 3, 10 et 17 janvier 1997 (émission intégrale, nouveau montage).
  • 406.1. mercredi 6 janvier 1960. Durée 4'20. Présentation du film. Ce qu’il représente, trente ans après Le Sang d’un poète. Comment il fut réalisé grâce à l’aide des amis.
  • 406.2. mercredi 13 janvier 1960. Durée : 26'. Participants : Jean Cocteau, Claude Pinoteau.
  • 406.3. mercredi 20 janvier 1960, 21h45. Durée : 25'. Participants : Jean Cocteau, Claude Pinoteau.
  • 406.4. mercredi 27 janvier 1960. Durée : 29'30. Avec : Jean Cocteau, Henri Crémieux et Daniel Gelin, Claude Pinoteau.
  • 406.5. mercredi 3 février 1960, 21h45. Durée : 24'. Avec : Jean Cocteau, François Truffaut, Jean Thuillier, Madame Weisweller.
  • 406.6. mercredi 10 février 1960, 22h. Durée : 29'. Avec : Jean Cocteau, Pierre Bertrand.
  • 407. « La poésie photographique de Lucien Clergue », Radio-Lorraine-Champagne, vendredi 29 janvier 1960, 19h. Enregistré 17 décembre 1959 (Cocteau, à Paris chez Jean-Jacques Kihm, Bd Ney) et 23 janvier 1960 (Lucien Clergue, à Nancy). À l'occasion d'une exposition de Lucien Clergue à Nancy. Archive sonore : Ina (dépôt P. Chanel).
  • 408. « Jean Cocteau et Le Testament d'Orphée », Paris Inter, lundi 15 février 1960, 20h50. Durée : 1h10. Producteur : Roger Pillaudin. Avec Jean Cocteau. Montage abrégé du reportage sonore de Roger Pillaudin diffusé du 6 janvier au 10 février 1960.
  • 409. « Classiques d'hier et d'aujourd'hui : les enchanteresses », France 3 National, 18 février 1960, 14h25. Enreg. 11 février 1960. Durée : 2h15. Émission de Suzanne Delvé et Pierre Loiselet. Présentation de Robert Kemp. Série mensuelle. Confrontation entre trois pièces, avec audition d'extraits des œuvres : La Sirène de Jules Lemaître, L'Atlantide de Pierre Benoît, Renaud et Armide de Cocteau. Interprètes de Renaud et Armide : Thérèse Marney, Suzanne Delvé, Jacques Dacqmine, Paul-Emile Deiber.
  • 410. *« Pose d'une plaque commémorative pour Colette », France 3 National, mercredi 30 mars 1960. Durée : 8'40. Allocution publique (4'45) et bref propos (0’25) de Cocteau, puis brève interview et poème du gardien du parc du Palais-Royal, devant l'immeuble où habitait Colette rue de Beaujolais. Incipit : « Nous voici sous cette fenêtre dont le fanal bleu… » Archive sonore : Ina. Édition : CJC, p. 121-122.
  • 411. « Théâtre des Nations : Oedipus rex », France 3 National, date de diffusion non déterminée. Enreg. 13 mai 1960. Opéra-oratorio en deux actes, texte de Cocteau d'après Sophocle, musique de Stravinski. Version anglaise du récit de Carl Wildman. Orchestre et choeurs du Sadler's Welles Opera, dirigés par Colin Davis, David Boyd (choeurs) et John Ludlow (orchestre).
  • 412. Concert de l'Orchestre national, France 3 National, jeudi 19 mai 1960, 20h05. Durée : 1h36'44. Enreg. 10 mai 1960. Orchestre dirigé par Franz André. Programme : Vivaldiana de Francesco Malipiero (14'47), Sérénade pour violon et orchestre de Mozart (extraits, 8'58), Hymnes à la nuit de Charles Koechlin (5'50), Le Bœuf sur le toit de Darius Milhaud, texte de Jean Cocteau (Suite de ballet, 14'10), Ode, chant élégiaque en trois parties, d'Igor Stravinski, Horace victorieux (suite de ballet), d'Arthur Honegger.
  • 413. *« La vie et l'oeuvre de Jean Desbordes », Radio-Lorraine-Champagne, vendredi 20 mai, 27 mai, 3 juin 1960, 19h. Producteur : Pierre Chanel. Entretien de Pierre Chanel avec Jean Cocteau, qui lit ensuite sa préface à J'adore. Enregistrement dans un studio de Radio Nice - Côte d'Azur le 3 août 1959. Cocteau, qui avait préparé deux textes, a enregistré le long. Diffusion au cours des trois émissions consacrées à Jean Desbordes. Incipit : « Pierre Chanel – Jean Cocteau, avant d'aborder l'écrivain, voulez-vous nous tracer un portrait – une sorte de “portrait-souvenir” – de Jean Desbordes, l'homme ? / Jean Cocteau – On ne peut pas dire l'homme, parce que c'était non seulement un jeune homme, mais un enfant » . Mention : lettre inédite Pierre Chanel à Jean Cocteau, 27 décembre 1960 (BHVP). Archive sonore : Ina (dépôt Pierre Chanel). Édition : « Entretien de Jean Cocteau sur Jean Desbordes » dans 25 dessins d'un dormeur, Pierre Chanel (ed.), Fata Morgana, 2002, p.[6-7] de l'encart volant. Rediffusion : « Dimanche en France : Jean Desbordes », Radio-Lorraine-Champagne, dimanche 5 février 1961, 12h30-13h. Producteurs : Pierre Chanel, Charles Martin.
  • 414. « Rendez-vous à 5 heures », Paris Inter, date de diffusion non déterminée. Enreg. 10 juin 1960. 17h. Durée : 6'30. Interviews de Jean Cocteau et Edwige Feuillère à propos de la reprise de L'Aigle à deux têtes au théâtre Sarah-Bernhardt.
  • 415. Le Curieux malavisé, de Cervantes, Paris-Inter, vendredi 10 juin 1960, 21h. Durée : 1h33. Enreg. 7 juin 1960. Réalisateur : Léon Ruth. Traduction de Jacques Perry. Présentation de Jean Cocteau. Avec : Marie-José Martel, Raymond Gérôme, Michel Vitold, Pierre Delbon, Ahmidou Messaoud.
  • 416. « Actualités de midi : début de la saison au théâtre Sarah-Bernhardt », France 2 Régional, vendredi 17 juin 1960, 12h30. Durée : 3'55. Reportage de Lise Elina : Edwige Feuillère vedette des trois pièces ouvrant la saison au théâtre Sarah-Bernhardt ; parle du déjeuner en son honneur présidé par Cocteau. Interview de Cocteau sur L'Aigle à deux têtes : l'intrigue ; comment il a écrit la pièce pour Jean Marais et Marguerite Jamois ; accueil à la création : insuccès critique mais succès public considérable.
  • 417. « Jean Cocteau parle de ses pièces », France 3 National, date de diffusion non déterminée. Enreg. 27 juin 1960. Durée : 15’. Cocteau parle d’Antigone, Orphée, Les Parents terribles et Bacchus.
  • 418. *Cherchez Eurydice, Radio Luxembourg, date de diffusion non déterminée. Enreg. juillet 1960. Durée : 43'54. Essai radiophonique conçu et réalisé par Maritie et Gilbert Carpentier, présenté au Prix Italia 1960 (septembre 1960). Musiques interprétées par le Grand orchestre de Radio Luxembourg, dirigé par Louis de Froment. Prologue (réflexions de Cocteau sur la langue française tirées de La Difficulté d'être) et textes de liaison lus par Maria Casarès. Suivent quatre lectures du monologue « Je l'ai perdue », sur des musiques originales différentes : François Périer, musique de Pierre Sancan (11'30) ; Jean-Paul Belmondo, musique de Martial Solal (11'53) ; André Maurice, musique de Michel Magne (11'25) ; Jean Cocteau, musique de Georges Auric (9'06). Archive sonore : CNA (Luxembourg), bande 03417.
  • 419. *Cocteau lit un texte sur Marco Polo, chaîne et date de diffusion non déterminées, [août ou septembre 1960]. Durée : 5’25. Extrait du Discours d’Oxford (août 1956), lu dans l'édition de Poésie critique, II (Monologues), Gallimard, [août] 1960. Incipit : « Ce qui se passe dans l'âme d'un poète… » Archive sonore : Ina (copie composite du 25 janvier 1964 « Archives littéraires Jean Cocteau <Poésie> », rassemblant des archives de Marseille et Nice).
  • 420. « Actualités du Midi : Jean Cocteau, citoyen d’honneur », chaîne de diffusion non déterminée, jeudi 11 août 1960. Cocteau reçoit le diplôme de Citoyen d’honneur de Saint-Jean Cap Ferrat des mains du maire M. Orengo. Incipit : « Je sors de la Citoyenneté d’Honneur de Villefranche sans l’ombre de cette gêne… » Archive : BHVP (manuscrit de 2 ff. sur papier à en-tête Santo Sospir, avec mention au verso du f.2 : « Si je parle à la radio / Sadoul »).
  • 421. *« Inter-Actualités : Jean Cocteau et la radio », Paris Inter, dimanche 18 septembre 1960, 8h15. Durée : 0'54. Interview au téléphone. La radio « correctif merveilleux », mais qui « supprime le rare », « arme à double tranchant ». Archive sonore : Ina ; DRA (Allemagne). Édition : CJC, p. 30.
  • 422. « Inter Disques, magazine international du disque », Paris Inter, mardi 20 septembre 1960, 22h30. Enreg. 16 mars 1960. Durée : 21'40. Producteurs : Guy Erismann, Jean-Marie Grenier, Ghislaine Juramie, Luc Bérimont. Réalisateur : Robert Zaldua. Diffusion d'une interview de Jean Cocteau au Festival de Cannes à l'occasion de la projection des Enfants terribles.
  • 423. « Hors commerce : Antigone », France 3 National, jeudi 20 octobre 1960. Enreg. 11 octobre. Durée : 45’05. Production : Jacques Bourgeois. Tragédie musicale de Honegger, texte de Cocteau d’après Sophocle. Orchestre national dirigé par Maurice Le Roux. Interprètes : Geneviève Serres (soprano), Janine Collard, Claudine Verneuil, André Vessières ; Jean Giraudeau (ténor), Bernard Plantey, Bernard Demigny. Rediffusions : France 3 National, 20 novembre 1960, 20h, avec Les Noces d’Igor Stravinski, texte de Ramuz ; France Musique, 10 avril 1983.
  • 424. « Amoureux de Paris », France 2 Régional, vendredi 21 octobre 1960. Durée : 41’30. Producteurs : Pierre Barbier et Romi. Causerie avec Jean Cocteau et Francis Claude.
  • 425. « Si Peau d'âne m'était conté : Les Enfants terribles », France 2 Régional, vendredi 21 octobre 1960, 10h. Durée : 30'. Productrice et présentatrice : Géraldine Gérard. Avec Agathe Mella. Interprète : Lecteur : Jean Topart.
  • 426. « Inter-Actualités : Jean Cocteau à Varsovie », Paris Inter, samedi 22 octobre 1960, 19h15. Jean Cocteau assiste à la Quinzaine française. Il présente son film Le Testament d'Orphée projeté le jour même ; parle de Varsovie et de la Pologne.
  • 427. « Théâtre français : Antigone, de Cocteau », chaîne et date de diffusion non déterminées. « Texte aménagé par Philippe Dechartre ». Archive : Bibliothèque centrale de Radio France, cote R 11244 (dactylographie datée 28 octobre 1960, 25 p.)
  • 428. « L'imagerie sonore », France 4 Haute-Fidélité, vendredi 11 novembre 1960, 22h40. Durée : 18'45. Producteur : André Almuró. Présentatrice : Anne Pérez. Émission à base d'archives. Extraits d'Orphée, réal. Henri Soubeyran, et de : Frères de la nuit de Paul Guimard, réal. Maurice Thiriet ; Enfance du crime, montage d'André Almuró d'après Jean Genet, réal. Yves Darriet ; L'Enfant qui dit non de Marcelle Maurette, réal.Jean Doat ; Le Soleil se lève sur Assise d'Albert Vidalie ; Le Monde dans une bouteille de Chigi Komada.
  • 429. *« La poésie plastique de Jean Cocteau (1) », Radio-Lorraine-Champagne, vendredi 16 décembre 1960, 19h. Durée : 30'. Deuxième partie le 23 décembre 1960 à 19h (30'). Entretien avec Pierre Chanel enregistré au Musée des Beaux-Arts de Nancy dimanche 27 novembre 1960, à l'occasion d'une exposition Jean Cocteau (26 novembre-31 décembre 1960). Mention : lettre inédite Pierre Chanel à Jean Cocteau, 27 décembre 1960 (BHVP). Archive sonore : Ina (dépôt Pierre Chanel). Édition : Jean Cocteau et l'image, Textes et documents réunis par Pierre Caizergues, Montpellier, Publications de Montpellier III, 2003, p. 193-213.
  • 430. « Avant-premières », France 2 Régional, dimanche 18 décembre 1960, 21h30. Durée : 58'55. Producteurs : Jean Grünebaum et Pierre Grimblat. Propos de Jean Cocteau, Paul-Emile Martin, Jean Mercure, Edouard Secham. Extrait du Cardinal d'Espagne, de Montherlant joué par Henri Rollan et Louise Conte.
  • 431. « Rendez-vous à 5 heures », Paris Inter, vendredi 30 décembre 1960, 17h. Diverses interviews d'artistes sur leur sprojets de réveillon pour la Saint-Sylvestre, dont Cocteau : soupera au « Pirate » d'Antibes ; voeux que la guerre finisse, que le racisme s'éteigne ; le poète ne travaille pas régulièrement (2'15).

1961

  • 432. « Avant-premières », France 2 Régional, dimanche 1er janvier 1961, 21h30. Durée : 1h. Producteurs : Jean Grünebaum et Pierre Grimblat. Avec Jean Cocteau et, notamment, Jean Marais, Jacques Audiberti, Louis Malle, Jean-Claude Brialy, Jean Vilar, Mouloudji. Extrait de Turcaret, de Lesage.
  • 433. « Plein feu sur les spectacles du monde », France 3 National, mardi 10 janvier 1961, 13h05. Durée : 39'35. Producteur : René Wilmet. Présentateur : Jacques Marcerou. Interviews de Jean Cocteau, Bernard Avenel, Philippe Hériat.
  • 434. *« Belles Lettres : Hommage à Blaise Cendrars, le vagabond visionnaire », France 3 National, mardi 24 janvier 1961, 22h. Durée : 1h02. Producteur : Roger Vrigny. Avec Jean Cocteau (0'48), et : Gérard Bauer, André Beucler, Marie Frias, Armand Lanoux, Pierre Lazareff, Samy Simon, Philippe Soupault, Albert Sbinden, Pierre Seghers, T'Serstevens. Deux textes de Cendrars dits par Samy Simon et Jean Servais ; texte de Henry Miller sur Cendrars et le poème surréaliste, lu par Julien Bertheau. Hommage à Cendrars mort le samedi précédent 21 janvier. Propos semi-improvisés de Cocteau à la 59e minute : « mon guide et mon frère d'arme » dans le Montparnasse des années 1910 ; « ma jeunesse perdue une deuxième fois » ; leur « brouille inévitable » ; les éditions de la Sirène.
  • 435. « Inter-Actualités : les Spectacles », Paris Inter, mercredi 1er février 1961. Divers sujets, dont : interview de Cocteau par Paul-Louis Mignon sur Louis Armstrong et le jazz.
  • 436. « Le monde est à vous », Paris Inter, mercredi 8 février 1961, 20h30. Durée : 1h34’31. Spectacle produit et réalisé par Jean Chouquet, avec divers interprètes et participants, dont Jean Cocteau, Roger Vadim, Raymond Queneau, Maurice Chevalier. Propos de Cocteau sur la France et les Français (5'46).
  • 437. « La Comédie-Française et le théâtre contemporain : Les Parents terribles », France 2 Régional, jeudi 2 mars 1961, 20h30. Durée : 2h15. Enreg. 20 janvier 1961. Producteurs : Jean de Beer, Jacques Reynier. Avec : François Chaumette, Marco Béhar, Michel Bernardy, Lise Delamare, Denise Gence, Claude Winter.
  • 438. « Rendez-vous à cinq heures : Cher Menteur », France 2 Régional, jeudi 9 mars 1961. Propos de Michel de Saint-Pierre. Extrait de la pièce de Jérôme Kilty, adaptation de Jean Cocteau, par Pierre Brasseur et Maria Casarès (11').
  • 439. « Inter-Actualités : Charles Trenet », Paris Inter, vendredi 10 mars 1961, 19h15. Journaliste : Jacques Behingue. Jean Cocteau (0’35) et Tino Rossi parlent de Charles Trenet. Cocteau : pour les vrais monstres sacrés, le chant n'est pas un art mineur ; Charles Trenet est un vrai ménestrier, c'est-à-dire celui qui mène la danse.
  • 440. Journal de Paris, chaîne de diffusion non déterminée, mardi 14 mars 1961, 19h50. Propos de Cocteau à l'occasion du prix Max Jacob, décerné à Lena Leclerc, favorite de Pierre Mac Orlan (0'45) : il a eu peu de temps pour lire les poèmes, mais cette jeune femme a une architecture, une qualté, une articulation.
  • 441. « Journal de Paris : les étudiants mettent Cocteau en scène », chaîne de diffusion non déterminée, mercredi 15 mars 1961. Durée : 1’52. Brève interview de Cocteau sur la mise en scène au Théâtre de la Tomate de son Théâtre forain, pièce de jeunesse, avec notamment Pauline Carton (qui a joué dans Le Sang d’un poète). Générale le 24 mars. « C’est un spectacle d’étudiants. Le directeur de la Tomate a voulu consolider ce spectacle d‘amateurs. L’atmosphère de la Tomate est celle du vrai spectacle forain, c’est ce qui me plaît ».
  • 442. « Avant-premières », France 2 Régional, dimanche 19 mars 1961, 22h. Durée : 58'. Producteurs : Jean Grünebaum et Pierre Grimblat. Avec Jean Cocteau, Christine Arnothy, Claude Chabrol, Jean Laugier, Andor Foldes. Extrait de La Peau de singe, de Christine Arnothy.
  • 443. La Princesse de Clèves, date et chaîne de diffusion non déterminées. Extrait de la bande-son du film de Jean Delannoy sorti le 21 mars 1961, dialogues de Jean Cocteau d'après le roman de Mme de Lafayette. Voix : Marina Vlady, Jean Marais, Jean-François Poron.
  • 444. « Plein feu sur les spectacles du monde », France 3 National, mardi 11 avril 1961, 13h05. Durée : 29'30. Producteurs : René Wilmet. Présentateur : Jacques Marcerou. Propos de Jean Cocteau, Georges Arnaud, Richard Hoszowski, Yan Kosinski.
  • 445. *« Soirée de Paris : Thomas l’imposteur », France 3 National, dimanche 23 avril 1961. Durée : 1h14’30. Adaptation de Jean-Jacques Kihm, réalisation d’Alain Trutat. Prise de son : Jacques Chardonnier. Musique originale de Charles Martin, direction d’orchestre Jacques Pernod. Préface parlée de Cocteau (1'43). Avec : Claudine Coster (Henriette de Bormes), Germaine Montero (Mme Valiche), Gaby Sylvia (la princesse de Bormes) ; Roger Coggio (Thomas), Henri Crémieux (colonel Jocaste), Jean Martinelli (Pesquel-Duport), Renaud Mary (deuxième récitant), François Périer (premier récitant), Michel Piccoli (capitaine Roy), Yves Vincent (Dr Verne), et Raymone, Alice Ridel (chant), Michel Garland, Roger Karl, Pierre Leproux, Georges Montal, Jean Ozenne, Robert Moor, Georges Riquier, André Thorent, Gilbert Vilhon. Incipit : « Thomas l'imposteur n'est pas un livre d'Histoire. C'est… » Archives : Bibliothèque centrale de Radio France (dactylog. datée 15 février 1960, 45 p.) ; BnF (45 ff. multigr.) ; archive sonore à l'Ina. Rediffusion : France III Nationale, « Grandes reprises radiophoniques », 22 mars 1969, avec une présentation d’Arno-Charles Brun.
  • 446. *« Anniversaire Marcel Proust : la jeunesse de Marcel Proust (2) », France 3 National, jeudi 4 mai 1961. Producteur et réalisateur : Léon Ruth. Texte de Jacques Perry (dialogues et scènes), interprété par : Christian Alers, Pierre Bertin, Robert Chandeau, Jean Deschamps, Louis Ducreux, André Luguet, Géo Wallery. Témoignages de (dans l’ordre) : Céleste Albaret, François Mauriac, Jean Cocteau (0’41), Mme Simone, princesse Bibesco, Simone Maurois (Mme André Maurois), Jacques Porel, Jean-Louis Vaudoyer. À l'occasion du cinquantenaire de la parution à compte d'auteur du Côté de chez Swann en décembre 1913. Evocation scénarisée : visite de la maison des parents de Marcel Proust à Illiers, en compagnie de M. Philibert Larcher, qui demande à chaque intervenant de décrire la voix de Marcel Proust. Incipit : « Marcel disait… » Archive sonore : Ina. Édition : CJC, p. 123. Rediffusion : France Culture, 6 et 13 septembre 1962 ; puis le 11 décembre 1963 dans une version abrégée. Rediffusion intégrale dans « Les nuits de France Culture », 20 et 27 novembre 2007, en deux émissions d'1h25.
  • 447. *« Le Masque et la Plume », Paris Inter, jeudi 11 mai 1961. Durée : 29'33. Émission publique consacrée à la littérature, présentée par François-Régis Bastide, en compagnie des critiques Alain Bosquet, Luc Estang, Matthieu Galey et François Nourrissier. Débat sur divers livres, dont Cérémonial espagnol du phénix, de Cocteau. Archive sonore : Ina (Ina Boutique).
  • 448. *« Inter-Actualités spectacles : Légion d'honneur remise à Jean Cocteau », Paris Inter, jeudi 1er juin 1961. Durée : 3'. Enreg. 31 mai. Journaliste : Jacqueline Mariel. Avec Jean Cocteau (1') et : P.-J. Moatti (préfet des Alpes-Maritimes), Dominique Ponchardier. Cérémonie de remise de la Croix de Commandeur de la Légion d'honneur à Jean Cocteau, à la préfecture des Alpes-Maritimes, par Dominique Ponchardier, auteur des Pavés de l'enfer (histoire vécue de la Résistance) et, sous pseudonyme, de la série des Gorille. Incipit : « Mes chers amis, / Pour un poète il y a deux manières de vivre… » Archives : BHVP (manuscrit de 6 ff.) ; archive sonore à l'Ina (enregistrement avant montage déposé par Pierre Chanel, 8'27, avec des reprises de Ponchardier et de Cocteau).
  • 449. « Soirée de Paris : Autour de Petrouchka » (ballet de Stravinski, 1911), France 3 National, dimanche 11 juin 1961, 21h. Durée : 1h15. Enreg. 7 juin 1961. Réalisation : Michel Duplessis. Émission de Pierre Minat. Avec : Georges Auric, Jean Cocteau, Michel George-Michel, Valentine Hugo, Serge Lifar, George Sixte-Sopray, Anne Tcherkessoff, Jean-Louis Vaudoyer.
  • 450. « Trois jours au Théâtre des Nations : troisième journée », France 3 National, mercredi 14 juin 1961, 21h30. Durée : 11'. Enreg. 30 mai 1961. Extraits d'Oedipus-Rex d'Igor Stravinski, orchestre et choeurs de la radio de Cologne dirigés par Igor Stravinski, avec Jean Cocteau (récitant). Extraits de Moïse et Aaron de Schoenberg, Lulu de Berg, Le Mandarin merveilleux de Bartok. Interview de Claude Planson, directeur du Théâtre des Nations. Édition de l'interprétation d'Oedipus-Rex : disque Philips A10137L (BnF cote B-9148) ; disque 33 tours Columbia ML4644.
  • 451. « Rendez-vous à cinq heures », France 2 Régional, jeudi 6 juillet 1961. Extraits de La Machine infernale joué par Geneviève Casile (4') et de Les affaires sont les affaires, d'Octave Mirbeau (5').
  • 452. « Inter-Actualités : Cocteau à Saint-Jean Cap-Ferrat », Paris Inter, samedi 8 juillet 1961, 19h15. Durée : 2’. Reportage et interview (1’30) de Cocteau. Sa décoration de la salle de la mairie à Saint-Jean Cap-Ferrat. Il a voulu faire plaisir au maire qui l’avait élu Citoyen d’honneur en lui offrant, pour mettre dans son bureau, une République peu conventionnelle, avec un vrai poisson comme œil.
  • 453. « Les cent meilleures scènes : Jean Cocteau », France 3 National, samedi 29 juillet 1961, 15h45 (enreg. 10 mars 1961). Durée 59’. Producteur : Claude Vermorel. Réalisateur : Georges Gravier. Scènes de : Antigone (Claire Maffei, Jean Marchat, Jean-Pierre Marielle) ; Orphée (Jean-Marie Fertey, Jean Marchat), La Machine infernale (Germaine Montero, Jean Topart), Les Parents terribles (Germaine Montero, Daniel Gélin), Bacchus (Jean Marchat, Jean-Marie Fertey) Archive : Bibliothèque centrale de Radio France (dactylog. de 27 p., incluant une scène des Chevaliers de la Table ronde, non jouée).
  • 454. Reportage et interview de Cocteau, Radio Nice Côte d’Azur, date de diffusion non déterminée. Enreg. 4 août 1961. Durée : 7’50. Journaliste : Jacqueline Mariel. Jean Cocteau : quitte la Côte d'Azur en période estivale pour travailler au calme en Andalousie, à Marbella ; long développement sur la musique de Bach qu'il trouve moderne et précurseur de la musique de jazz ; revient sur sa vie à Marbella. Archive sonore : Ina (copie composite du 1er avril 1962 « Archives de Nice », plage 4)
  • 455. « Cf. Littérature et esthétique, 3 : Jean Cocteau le magicien », France 3 National, vendredi 4 août 1961.Série d'émissions sur l'oeuvre de Cocteau. Émissions dont nous avons trouvé trace:
  • 455.3. vendredi 4 août 1961, 8h02. Durée : 18'. « Poésie de théâtre ». La Machine infernale (résumé, extrait enregistré de l'acte II joué par Jean Marais et Jeanne Moreau), Les Chevaliers de la Table ronde (voix de Cocteau). Goût pour la féerie. Les films L'Éternel Retour, La Belle et la Bête.
  • 455.4. vendredi 11 août 1961, 8h03. Durée : 17'. Émission de Jean Laurent consacrée aux Parents terribles. Lecture de notes de Jean Marais. La création et la reprise. Résumé de la pièce. Scène de l'acte I entre la mère et le fils jouée par Viviane Gosset et Hubert Noël.
  • 455.6. vendredi 25 août 1961, 8h02. Durée : 18'. Sur L'Aigle à deux têtes. Scène 6 de l'acte III jouée par Hélène Duc et Jean-Marie Ferbey.
  • 455.7. vendredi 1er septembre 1961, 8h06. Durée : 11'. Extraits de Portraits-Souvenir lus par André Chanu : « La petite mort ou le refus des purges », « Ma mère s'habille pour le théâtre », « Portrait de la comtesse de Noailles ».
  • 456. « Avant-premières », France 2 Régional, dimanche 13 août 1961, 22h. Durée : 54'. Producteurs : Jean Grünebaum et Pierre Grimblat. Avec Jean Cocteau, Raymond Devos, Yves Montand, Luis Mariano, Jacques Brel, François Millepiere.
  • 457. *« Soirée de Paris : Pierre Louÿs, un grand poète oublié et méconnu », France 3 National, dimanche 3 septembre 1961. Durée : 1h. Producteur : André Beucler. Réalisateur : Pierre-Christian Renard. Avec : Francis Adam, Catherine Brieux, Jean Cocteau, Jean Lambert, Jean Morel. Émission biographique, avec extraits de poèmes et de musiques. L'hommage de Cocteau est lu par Catherine Brieux. Incipit : « Pierre Louÿs traverse actuellement ce purgatoire, … » Archive sonore : Ina. Édition : PA, p. 160. Rediffusion : France Culture, « Les nuits de France Culture », 12 mars 1996, 2h54.
  • 458. « La Comédie-française et le théâtre contemporain : Les Chevaliers de la table ronde », France 2 Régional, jeudi 2 novembre 1961, 20h30. Enreg. 21 octobre 1961. Durée : 2h06. Producteurs : Jean de Beer, Jacques Reynier. Avec : Robert Hirsch, Jacques Charon, Paul-Emile Deiber, Michel Bernardy, Jean Marchat, Jacques Toja, Marco Béhar, Renée Faure, Claude Winter, Myriam Colombani, Florence Valmont, Denise Pezzani, Mlle Hennery.
  • 459. *« Tous les plaisirs du jour sont dans la matinée : Jean Cocteau et l'émerveillement », France 2 Régional, samedi 23 décembre 1961, 10h23-11h22. Durée : 58’15. Producteurs : José Pivin, Pierre Lhoste. Libre entretien de Jean Cocteau avec José Pivin à Milly-la Forêt, enregistré le 30 novembre 1961 (17'35), coupé par des lectures. Extraits de Portraits-Souvenir (« Il me semble impossible d'écrire des Mémoires… », 9'30), Les Enfants terribles (15'30), L'Ange Heurtebise (8'30), « Les voleurs d'enfants » (1'15) lus par Michel Bouquet, Max Rouard, Richard Pau, Suzanne Michel. Musique variée (Prokofiev, Honegger, Debussy). Archive sonore : Ina.
  • 460. Orchestre national de la RTF, France 3 National, samedi 23 décembre 1961, 19h. Enreg. 14 mars 1961. Durée : 30’25. Direction d’orchestre Georges Prêtre. Œuvres interprétées : Le Roi d’Ys (ouverture) d’Edouard Lalo ; La Dame de Monte-Carlo de Francis Poulenc et Jean Cocteau, avec Denise Duval (monologue pour soprano et orchestre, création, 7’05) ; la Symphonie fantastique de Berlioz.

1962

  • 461. Causerie à [Radio Nice Côte d'Azur], 1962. Incipit : « C’est un fils adoptif des Alpes-Maritimes qui vous parle… » Archive : BHVP (manuscrit de 13 ff. au verso d'un papier à en-tête Santo Sospir. Édition : sous le titre « Décentralisation » dans Les Œuvres libres en janvier 1962, puis Festival du roman, n°58, juillet 1962, p. 808-813 et repris dans les Cahiers Jean Cocteau, ancienne série, n°9, 1981, p. 258-262.
  • 462. « Grand Prix littéraire de la ville de Paris », France 3 National, mardi 9 janvier 1962, 19h30. Durée : 30'. Producteurs : Pierre Sipriot, Hélène Delabrusse. Avec Jean Cocteau (0'40), Jules Romains, Charles Vildrac, M. Minot (président du Conseil municipal), Victor Bucaille (Vice-président de la Société des amis du Vieux Paris). Prix décerné à Pascal Bonetti.
  • 463. *« Un peintre du lundi : Edouard Dermit », France II Régionale, vendredi 19 janvier 1962, 16h25. Producteur : Pierre Chanel. Enreg. 9 décembre 1961 (Edouard Dermit, à Nancy, galerie de la Librairie des arts, 25'33) et 22 décembre 1961 (Cocteau, à Milly-la-Forêt). À l'occasion d'une exposition d'Edouard Dermit à Nancy, galerie de la Librairie des arts, Cocteau lit deux textes écrits lors de l'exposition de 1959. Durée : 1'16 et 2'04. Incipit du premier texte : « Edouard Dermit a été formé au milieu des audaces les plus récentes… » (1'16). Incipit du deuxième texte : « Voilà presque quarante ans que nous secouons l'arbre… » (texte publié dans Arts en avril 1959) Archive : Fonds Cocteau de Montpellier III et Ina (avec essai de voix) (dépôt Pierre Chanel). Édition : Jean Cocteau - Edouard Dermit, un demi-siècle d'amitié (1947-1995), Pierre Caizergues (éd.), Montpellier, Centre d'étude du XXe siècle, Université Paul-Valéry, 1998, p. 59 et 60.
  • 464. *« Soirée de Paris : Il y a un an mourait Blaise Cendrars », France 3 National, dimanche 21 janvier 1962, 21h. Durée : 1h15. Producteurs : Nino Frank et Philippe Soupault. Réalisateur : Albert Riéra. En collaboration avec Radio-Lausanne. Avec : André Beucler, Myriam Cendrars, Jean Cocteau (2'39), Nino Frank, Abel Gance, Paul Gilson, Pierre Lazareff, Raymone, Albert Riéra, Pierre Seghers, T'Serstevens. Voix de Blaise Cendrars et Marcel Herrand. Textes et poèmes de Cendrars dits par Pierre Bertin, Jean Servais, Daniel Sorano. Première diffusion de l'hommage de Cocteau à Cendrars sollicité par Florent Fels pour l'émission « Cendrars et ses amis », Radio-Lausanne, 11 mars 1962. Incipit : « Dans un corps déformé par maintes souffrances… ». Archive sonore : RSR ; Ina. Édition : CJC, p. 124-125.
  • 465. « Inter-Actualités : Mort du peintre André Lhote », Paris Inter, mercredi 24 janvier 1962, 19h15. Durée : 1'35. Jean Bouvier (journaliste) interroge Cocteau sur la place de Lhote dans la peinture moderne.
  • 466. « Voyage du paquebot France : 60 ans de cinéma français aux Etats-Unis », Paris Inter, samedi 3 février 1962, 22h18. Durée : 57’30. Producteur : Roger Régent. Avec Jean Cocteau, Maurice Chevalier, Kira-Appel. Émission spéciale de « Cinéma pour les ondes » à l’occasion du premier voyage du paquebot France. Diffusion de séquences du film Ma femme est une sorcière (de René Clair). Interview de Cocteau (enregistrée le 27 janvier) par Roger Régent (4’45), avec bruits de studio : la naissance d'une minorité majoritaire dont l'Amérique donne un exemple avec le film Le Sang d'un poète, depuis vingt ans à l'affiche aux USA ; la « mouvante ligne de l'art », l'exigence de réussite immédiate d'un film, la jeunesse et les films, l'internationalisme du cinéma ; souhait du succès des films non commerciaux, soutenus en somme par la jeunesse ; « ce que nous donnera l'Amérique qui éclaire même ce qui vient de chez nous ».
  • 467. « Salon de la stéréophonie : conférence de M. Armand Lanoux », date et chaîne de diffusion non déterminées. Enreg. 9 mars 1962. Durée : 47'30. Conférence illustrée d'enregistrements extraits de la Phonothèque de la RTF : voix de Cocteau, Colette, Cendrars, Saint-Exupéry, Léautaud, Malraux, Mac Orlan, Fargue, Gide, Mauriac et Camus.
  • 468. « Jean Cocteau et la musique », Paris Inter, dimanche 11 mars 1962, 22h18. Durée : 20’50. Enreg. 4 février 1962. Producteur : André Gauthier. Interprètes : Jeanne Héricard (chant), André Collard (piano). Avec Jean Cocteau. Diffusion de Trois poèmes de Jean Cocteau, musique de Darius Milhaud (2'25), et de Six poésies de Jean Cocteau, musique d'Arthur Honegger. Le deuxième titre semble être une rediffusion de l'enregistrement du 8 juin 1957.
  • 469. « Jean Cocteau et la musique », 6, Paris Inter, vendredi 23 mars 1962, 20h25. Durée : 21'45. André Gauthier raconte les débuts du Bœuf sur le toit, avec Jean Wiéner comme pianiste et Cocteau comme batteur. Œuvres sur disque de Cocteau : « Anna la bonne » et « La Dame de Monte-Carlo » par Marianne Oswald, « Valse langoureuse », chanson de Cocteau pour le film Le Lit à colonnes de Roland Tual, d'après un roman de Louise de Vilmorin (1942), musique de Jean Françaix.
  • 470. *« Journée mondiale du Théâtre », 1, France 3 National, mardi 27 mars 1962, 9h55. Producteur : Georges Neveux. Réalisateur : Jean-Jacques Vierne. Présentateur : Jean Darcante. Déclaration inédite de Cocteau sur le théâtre, pour la Journée mondiale du Théâtre organisée par l’Institut international du Théâtre (Unesco). Durée : 5'. Incipit : « Il arrive, par le privilège théâtral, ce paradoxe… » Archive sonore : RSR (Suisse) ; Fonds Cocteau de Montpellier III.
  • 471. *« Salade de musique », France 4 Haute-Fidélité, mercredi 28 mars 1962, 20h. Enreg. 16 mars 1962. « Salut à Jean Wiéner » de Jean Cocteau, en ouverture de la « salade de musique » jouée par son ami (œuvres de Purcell, Webern, Satie, Milhaud, Bach, Gounod, Bizet, Auric et un air de folklore). Durée : 1'04. Incipit : « Tous les actes de ma route sont des visages d’amis » Archive sonore : Ina. Édition : CJC, p. 126-127 (texte en partie identique à la fin du texte « L'art passe toute sa vie… », Cahiers Jean Cocteau, « Cocteau et la musique », nv série, n°4, 2006, p. 112-113). Rediffusion : « Mille et une notes : Jean Wiéner » , France Musique, 1er janvier 1998.
  • 472. *« Société des comédiens français : L'Impromptu du Palais-Royal », France 3 National, lundi 30 avril 1962, 21h30. Durée : 46'30. Producteur et réalisateur : Jacques Reynier. Musique : Menuet du Bourgeois gentilhomme (Sully). Avec : Michel Aumont, Michel Bernardi, Micheline Boudet, René Camoin, Jacques Charon, François Chaumette, Paul-Emile Deiber, Annie Ducaux, Robert Hirsch, Denise Noël, Jean Piat, Jacques Toja. Présentation de Jean Cocteau (2'30). Création radiodiffusée de la pièce enregistrée lors d'une répétition de travail avant sa création au Japon (version de 1961). Voir Œuvres théâtrales complètes, notice p.1807 et note sur le texte p. 1810. Incipit : « J'ai écrit L'Impromptu du Palais-Royal à la demande des Comédiens-Français… » Archives : BHVP (manuscrit de la première réponse uniquement) ; archive sonore à l'Ina. Édition : CJC, p.166-167.
  • 473. « La ville enchantée : Nice », France 2 Régional, dimanche 13 mai 1962, 20h26. Durée : 1h07. Enreg. 3 avril 1962. Producteur : Armand Lanoux. Réalisateur : Jacques-Adrien Blondeau. Avec Jean Cocteau. Suzy Solidor interprète « Leopolda », « Sur les bords de la Riviera », « Une nuit à Monte Carlo ».
  • 474. « Inter-Actualités », Paris-Inter, mardi 29 mai 1962. Claudine Chonez parle de la nouvelle jeunesse de deux écrivains : Henry Miller et Jean Cocteau. Publications de Cocteau annoncée : Le Cordon ombilical, premier titre d'une nouvelle collection dirigée par Denise Bourdet chez Plon, « Moi et mes personnages » ; L'Impromptu du Palais-Royal et Requiem chez Gallimard.
  • 475. *« Orchestre philharmonique de la RTF : Patmos », France 3 National, dimanche 10 juin 1962, 17h15. Durée : 1h23 (durée de l'oratorio : 1h18). Enreg. 3 mai 1962. Direction de l'Orchestre : André Girard. Direction des Chœurs de la RTF : René Alix. Récitant : André Maurice. Avec : René Blanc (baryton), Jacques Mars (basse), Jacques Pottier (ténor), Regina Resnick (mezzo-soprano), Raymond Steffner (baryton). Oratorio de Cocteau (textes), musique d'Yves Claoué. Retransmission de la création mondiale de l'oratorio, donnée en concert d'ouverture du festival de musique classique « Mai de Versailles 1962 ». Archives : partition non retrouvée ; archive sonore à l'Ina. Édition : Jean Cocteau : textes et musique, David Gullentops et Malou Haine éds, Bruxelles, Mardaga, 2005, p 94-104. Texte établi par David Gullentops d'après l'enregistrement conservé à l'Ina.
  • 476. * « Hommage à Paul Fort », France 3 National, samedi 16 juin 1962, 17h. Enreg. 15 mai 1962. Durée : 1h41. Retransmission de la majeure partie d'un Gala donné au théâtre Hébertot le 15 mai 1962 en l'honneur du poète mort deux ans plus tôt (20 avril 1960) : poèmes de Paul Fort dits ou chantés, avec des « lettres à Mary Marquet ». Spectacle présenté par Jean Cocteau « l'actuel Prince des poètes » (3'50). Incipit : « Mesdames, Messieurs, mes chers amis… » Archive sonore : Ina. Édition : CJC, p.128-129.
  • 477. « Le Masque et la Plume : Tribune des critiques de cinéma », Paris Inter, jeudi 5 juillet 1962, 22h18. Durée : 54’55. Émission publique de Michel Polac et François-Régis Bastide, enregistrée le 23 juin 1962. Réalisateur : Georges Godebert. Avec Jean Cocteau, à propos de son œuvre (25'30) : la vocation poétique, son attitude, sa révolte dans le Montparnasse de 1916 ; anecdote sur la science-fiction ; pourquoi il n'écrit plus de romans ; science et poésie ; l'Académie française ; la métrique de son Requiem ; la vie autonome des œuvres littéraires.
  • 478. *« Actuelles : sur Jean Cocteau », France 3 National, lundi 16 juillet 1962, 19h20. Durée : 40’. Producteurs : André Fraigneau, Roger Pillaudin. Avec : Jean Cocteau, André Fraigneau, Marcel André, Aimé Michel, Jean Moal. Extraits du Cordon ombilical (1’) lu par Marcel André. Dialogue entre quelques amis autour de trois publications de Jean Cocteau : Le Cordon ombilical, L'Impromptu du Palais-Royal, Le Requiem. Dialogue précédé d'une déclaration enregistrée de Jean Cocteau sur l'accueil fait au Requiem (3'11), dont il dit à la fin deux longs extraits (5' et 3'04). Incipit : « Il ne faut pas s'étonner ni se choquer si Le Requiem est traité d'abord par-dessous la jambe et soulève une vague d'insultes. » Archive sonore : Ina.
  • 479. « Classiques d’hier et d’aujourd’hui : Trois Antigone », France 3 National, jeudi 16 août 1962, 14h25. Durée : 2h05. Productrice : Suzanne Delvé. Présentation : Robert Kemp. Textes de liaison : Pierre Loiselet. Réalisation : Roger Dathys. Extraits des Antigone de Sophocle et d’Anouilh. Texte intégral de l’Antigone de Cocteau, interprété par Mony Dalmes, Jean Marchat, Maria Tamar, Edmond Beauchamp, Hubert Noël, Claude Martin.
  • 480. « Jean Cocteau peint à Nice », Radio Nice Côte d'Azur. Enreg. 18 août 1962. Durée : 7’30. Durée : 7’20. Interview de Jean Cocteau par Jacqueline Marielle à Saint-Jean Cap Ferrat. Développement sur ses projets d'artiste peintre et mosaïste dans la région ; insiste sur les concerts au théâtre du Cap d'Ail ; le bastion de Menton où il exposera ses œuvres actuellement au Japon. Archive sonore : Ina (copie composite « Archives de Nice » du 1er mai 1963).
  • 481. « Hommage à Barrès aujourd'hui », France 3 National, lundi 1er octobre 1962, 22h33. Durée : 37'45. Producteur : Pierre Chanel. Avec : abbé Joseph Barbier (auteur d'une édition critique de La Colline inspirée), Jean Cocteau, Louis Jacquinot, Pierre Lyautey (neveu du maréchal), Jean Schneider (professeur d'histoire à l'Université de Nancy). Propos de Cocteau sur Barrès extraits d’une déclaration enregistrée par Pierre Chanel le 21 septembre 1962 au théâtre de Metz, en marge des représentations de Pelléas et Mélisande (drame lyrique de Debussy, livret de Maeterlinck et de Renaud et Armide au Ve Festival international de Metz (21-30 septembre 1962). Enregistrement effectué au théâtre de Metz pendant une répétition de Pelléas et Mélisande, le 21 septembre 1962. Durée : 5'59. Archives : coll. privée (manuscrit de 8 ff.) ; Ina et Fonds Cocteau Montpellier III (enregistrement intégral). Édition : Jean Cocteau, de la scène au sacré, Metz, Fondation Solange Bertrand, 2009, p. 63-64 (manuscrit) ; CJC, p. 181-183 (enregistrement intégral du 21 septembre 1962).
  • 482. Entretiens avec Pierre Brive (directeur des Programmes de Radio Monte-Carlo), Radio Monte-Carlo, diffusion d'octobre 1962 à janvier 1963. Projetés en 1961, enregistrés à l'été 1962. Durée de l'archive conservée : 58'54. Principaux thèmes : la Côte d'Azur ; les voyages ; la peinture ; le génie ; A1 Brown ; les surréalistes ; la poésie contemporaine ; les fugues ; les honneurs ; les ennemis. Mentions : lettre inédite de Pierre Brive à Cocteau, 17 octobre 1961 (BHVP) ; Le Passé défini, juillet-août 1962 (inédit). Archive sonore : Archives audiovisuelles de Monaco, cotes K377-F1 à K378-F2 (archive partielle). Édition : transcription de l'archive retrouvée dans 28 autoportraits écrits et dessinés, réunis et présentés par Pierre Caizergues, Paris, Écriture, 2003, p. 193-226 (présentation de Jean Touzot p. 185-193) ; édition sonore dans le Cd annexé au même ouvrage.
  • 483. « Discoparade », Paris Inter, mardi 6 novembre 1962, 19h50. Enreg. 20 octobre 1962. Durée : 55'50. Producteur et présentateur : Jean Fontaine. Œuvres de Berlioz, Mendelssohn, Mozart, Wagner jouées par l'Orchestre philharmonique de la RTF. Avant-propos de Cocteau. Émission en public, salle Pleyel (Paris). Incipit : « On se trompe sur le public. » Édition : programme de l'émission (avec un dessin), puis Cahiers Jean Cocteau, « Cocteau et la musique », nv série, n°4, 2006, p.155 (avec le dessin).
  • 484. « Journal de Paris : Jean Cocteau, Orphée », chaîne de diffusion non déterminée, vendredi 16 novembre 1962. Durée : 8'. Divers sujets, dont une interview de Cocteau (2'30) à propos de la reprise d'Orphée (pièce) au théâtre de l’Athénée : Cocteau très ému ; ce théâtre est plein de fantômes : Jouvet, Bérard, les Pitoëff. En Amérique, des brochures de la pièce sont distribuées aux étudiants avant qu’ils ne la voient. Comment il a écrit Orphée, qui est un peu « son enfant chéri ».
  • 485. « Rendez-vous à cinq heures », France 2 Régional, samedi 17 novembre 1962. Propos de Jean Cocteau.
  • 486. « Journal de Paris », chaîne de diffusion non déterminée, jeudi 22 novembre 1962. Durée : 5'. Plusieurs sujets, dont l'élection de Joseph Kessel à l'Académie française. Propos de Cocteau : « Kessel est une force de la culture, c'est un ami admirable. Je suis très heureux ». Propos de Kessel.
  • 487. « Inter-Actualités : les Spectacles – Tournée aux États-Unis d’Orphée », Paris Inter, lundi 24 décembre 1962, 12h30. Interview de Cocteau par Paul-Louis Mignon (2’30) : le théâtre de l’Athénée est plein de fantômes : celui de Jouvet, des Pitoëff. Cocteau très heureux de ce départ d’Orphée pour les États-Unis. Rappelle le mythe d’Orphée ; sa pièce est différente du mythe car il faut rafraîchir les mythes ; c’est une tragi-comédie.

1963

  • 488. Causerie sur la Côte d'Azur, [Radio Nice Côte d'Azur], 1963. Incipit : « Dans ma jeunesse Paris n'était pas encore devenu ce tumulte de voitures… ». Archive : BHVP ( copie dactylographiée, 4 p.).
  • 489. « Journal de Paris », chaîne de diffusion non déterminée, vendredi 25 janvier 1963. Plusieurs sujets, dont l'élection de Jean Paulhan à l'Académie française. Propos de Jean Paulhan et de Jean Cocteau.
  • 490. « Hommage à Louis Jouvet », France 3 National, dimanche 10 février 1963, 13h40. Enreg. 31 janvier 1963. Durée : 1h08. Textes de Jouvet, extraits d'œuvres de Romains, Giraudoux, Achard, Molière, interprétés par notamment, Pierre Fresnay, Lise Delamare, Fernand Ledoux, Madeleine Renaud, Jean-Louis Barrault, Arletty. Lecture d'un texte de Giraudoux sur Jouvet. Hommage de Cocteau à Jouvet lu par Jean Marais et Arletty.
  • 491. * « Un poète, une voix : Guillaume Apollinaire », samedi 16 février 1963, France 4 Haute-Fidélité, 21h40. Enregistrement : 8 février 1963. Cocteau dit plusieurs poèmes d’Apollinaire : « Les colchiques » (0’50), « L’Adieu » (0’15), « Marie » (1’08), « Le Pont Mirabeau » (1’), « Mai » (1’02), « Un oiseau chante » (1’05), « Le voyageur » (2’55), « La Blanche neige » (0’30), « L’émigrant de Landor Road » (3’), « La Lorelei » (2’25), « Les sapins » (1’20), « Il y a » (2’30), « À la Santé » (2’25), « Signe » (0’40). Archive sonore : Ina. Édition : « Le Pont Mirabeau » dit par Cocteau est repris dans Les écrivains et la radio, P.-M. Héron (éd.), Montpellier, Publications de Montpellier III / Inathèque de France, 2003, CD, plage 18.
  • 492. « Rendez-vous à la Mouffe : Le Bel indifférent », France 2 Régional, jeudi 14 mars 1963, 20h45. Durée : 40'. Enreg. 9 mars 1963. Avec « La communauté théâtrale de la rue Mouffetard ».
  • 493. « 15 avenue Montaigne : la Grande Soirée », France 3 National, dimanche 24 mars 1963. Durée : 39'20. Producteur : Pierre Barbier. Retransmission en direct du théâtre des Champs-Élysées. Avec Jean Cocteau et : Lucienne Astruc, Marie Dormoy, D. E. Inghelbrecht, Gabriel Bouillon, Pierre Bertin, Serge Lifar, Ossip Zabkine, George Auric, Henri Sauguet, Jacques Hébertot, Henry Barraud.
  • 494. « 15 avenue Montaigne : la Grande Soirée », France 3 National, lundi 1er avril 1963. Durée : 1h40’55. Producteur : Pierre Barbier. Retransmission du Théâtre des Champs-Élysées. Avec Jean Cocteau et, notamment : Lucienne Astruc, Pierre Bertin, Maurice Leroux, Olivier Messiaen, Arthur Rubinstein, André Jolivet, Serge Lifar, Madame Bourdelle, Georges Auric, Jean Wiéner, Pierre Bertin, Henri Sauguet, Pierre Schaeffer, Lily Laskine, Salvador Dali, Zizi Jeanmaire, Brassaï, Pierre-Jean Jouve, Henri Dutilleux, Henry Barraud, Maurice Chevalier, François Mauriac.
  • 495. « 15 avenue Montaigne : les grands concerts », France 3 National, mercredi 10 avril 1963. Durée : 1h26. Producteur : Pierre Barbier. Retransmission du Théâtre des Champs-Élysées. Avec Jean Cocteau et, notamment : Henri Sauguet, Arthur Rubinstein, Pierre Bertin, André Jolivet, Lily Laskine, Jean Wiéner, Georges Prêtre, Manuel Rosenthal, Pierre Schaeffer, Nicolas Nabokov, Olivier Messiaen, Henri Dutilleux, Pierre Jean Jouve, Henry Barraud.
  • 496. « Inter-Actualités : les Spectacles », Paris-Inter, jeudi 11 avril 1963, 12h30. Divers sujets, dont : 25e anniversaire de la mort de Chaliapine, par Charles Imbert. Déclaration de Jean Cocteau (1’10). Fedor Chaliapine chante un extrait de l’acte II de Boris Godounov. Cocteau évoque sa rencontre avec le chanteur à Monte-Carlo: « J’ai bien connu Chaliapine à Monte-Carlo pendant que Diaghilev donnait ses ballets. Au cours d’une répétition de la Kovantchina, il était assis dans la salle à côté de moi et il chantonnait. Je lui dis : “– Quand vous chantonnez c’est aussi beau que quand vous chantez – Mais je ne chante jamais, je chantonne même sur scène parce qu’il faut que le public pense qu’on peut en faire davantage.” C’était aussi un grand acteur ».
  • 497. « Des Ballets russes à l'Opéra », France 2 Régional, lundi 22 avril 1963, 15h. Durée : 30'. Enreg. 21 mars 1963. Producteur : Jean Laurent. Entretiens avec Serge Lifar et Jean Cocteau. Suite : émission du 24 juin 1963.
  • 498. « Inter-Actualités », Paris Inter, lundi 22 avril 1963, 19h15. Interview du professeur Soulié qui soigne Cocteau pour une grave crise cardiaque provoquée par le surmenage (1'10).
  • 499. *« Les quatre cents coups de Roland Toutain », Paris Inter, mercredi 24 avril 1963, 19h55. Enreg. 22 février 1963. Durée : 50'. Producteur : Sevrane. Avec : Paul Azaïs, Georges Carpentier, Jean Cocteau, Baby Forest, Eve Francis, Kiko Fratellini, Joseph Kessel, Marcel L'Herbier, Jean Marais, Jean Nocher, Alain Romans, Renée Saint-Cyr, Pascal Tersou, Roland Toutain, Serge Weber, Elsa Wiéner, Jean Wiéner. Émission d'hommage à Roland Toutain. Texte de Cocteau lu par un tiers. Incipit : « Vous me demandez, ma chère Sevrane, de parler de Roland Toutain ». Archive : BHVP (manuscrit de 2 ff.). Édition : CJC, p. 130-131.
  • 500. « Soirée de Paris : Jean Desbordes », France 3 National, dimanche 12 mai 1963, 20h15. Enreg. 18 janvier 1963. Durée : 1h18. Producteur : Jean-Jacques Kihm. Réalisateur : Albert Riéra. Avec Jean Cocteau et : Jean-Marie Bernicat, Berthe Bovy, Michel Bouquet, Roland Bourdin, Simone Landry, Pierre Rich, Suzy Solidor. Extrait de J'adore lu par Michel Bouquet ; extrait de L'Age ingrat lu par Simone Landry et Berthe Bovy ; « Mensonges » dit par Suzy Solidor (Œuvres poétiques complètes, p. 651).
  • 501. « Rendez-vous à la Mouffe : La peur des corps [Georges Courteline], L'École des veuves », France 2 Régional, jeudi 23 mai 1963, 20h45. Durée : 44'. Enreg. 18 mai 1963. Avec « La communauté théâtrale de la rue Mouffetard ».
  • 502. *« Soirée de Paris : Démarche du poète : une heure chez Jean Cocteau », France 3 National, dimanche 26 mai 1963, 20h15. Durée : 1h15. Enregistrement à Milly-la-Forêt du 10 avril 1963. Producteur : Raymond Barthe. Narration : Bergamote Jouffroy. Avec : Simone Valère, Jean Desailly et les voix d'Yvonne de Bray, Jean Marais, Jean-Louis Barrault. Dialogue introductif de Simone Valère et Jean Desailly, suivi d'un récit bio-bibliographique illustré de lectures, d'archives et d'extraits d'un entretien de Raymond Barthe avec Jean Cocteau, qui tantôt dit son texte, tantôt improvise. Œuvres (extraits), dans l'ordre : Le Potomak (extrait) / Jean Desailly ; « L’Ange Heurtebise » (extrait) / Jean Cocteau ; « Première visite au Potomak » (Le Potomak) / Simone Valère, Jean Desailly ; « Ne dis pas, mon pauvre enfant… » (Le Potomak) / Simone Valère ; « Quel est cet étranger… » (Clair-obscur) / Jean Desailly ; « Le septième ange… » (Le Chiffre sept) / Jean Cocteau ; Œdipe et le Sphinx (La Machine infernale) / Jean Marais et Jeanne Moreau (disque). Incipit : « Je ne prétends pas avoir atteint le but que tout artiste se propose… » Archive sonore : RTBF (Belgique) ; Ina. Rediffusion : en Belgique le 1er décembre 1963, dans le cadre des « Échanges internationaux de la RTF ».
  • 503. *« Soirée de Paris : Hommage à Marcel Herrand, pour le dixième anniversaire de sa mort », France 3 National, dimanche 9 juin 1963, 20h15. Durée : 1h05. Enreg. 30 mai 1963. Réalisateur : Albert Riéra. Avec les voix de : Michel Auclair, Blaise Cendrars, Jacques Dupont, Valentine Hugo, Daniel Ivernel, Marcel Jouhandeau, Yolande Laffon, Jean Marchat, Georges Neveux, Henri Sauguet, Philippe Soupault. Dans la dernière partie de l'émission, Cocteau introduit à l'audition du Cap de Bonne-Espérance dit par Marcel Herrand (1'39) (reprise de l'enregistrement de 1951 au Club d'Essai). Incipit des propos de Cocteau : « Paul Claudel a dit du Cap de Bonne-Espérance que ce poème devrait être lu à vol d'oiseau. »
  • 504. « Des Ballets russes à l'Opéra », France 2 Régional, lundi 24 juin 1963. Durée : 29'30. Enreg. 13 juin 1963. Producteur : Jean Laurent. Entretiens avec Serge Lifar, Jean Cocteau, Georges Auric. Suite de l'émission du 22 avril 1963.
  • 505. Orchestre national de l’ORTF, France 3 National, jeudi 22 août 1963, 20h. Enreg. 28 juillet 1963. Durée : 1h31. Direction de l’orchestre : Serge Fournier. Chœurs de la RTF (voix d’hommes) dirigé par Yvonne Gouverné. Œuvres : Œdipe-Roi, « fresque musicale pour récitant, chœurs d’hommes et orchestre », de Cocteau et Maurice Thiriet. Durée : 34’. Orchestre national de l’ORTF et Chœurs de la RTF. Récitant : Jean Négroni / Concerto pour violon et orchestre en ré, de Johannes Brahms (37'35) / Don Juan, poème symphonique de Richard Strauss (18’).
  • 506. « Inter-Actualités : Hommages à Jean Cocteau et Édith Piaf », Paris Inter, vendredi 11 octobre 1963, 19h15. Journalistes : Micheline Sandrel, Jean Bouvier, Claudine Chonez. Réactions de Serge Lifar (1'30) et Georges Neveux (0'55) (Cocteau), de Bourvil et Raymond Rouleau (Piaf). Voix de Cocteau disant le poème « Lorsque je serai mort… » (Clair-obscur).
  • 507. « Inter-Actualités », Paris Inter, samedi 12 octobre 1963, 7h15. Durée : 2'. Louis Mollion, de l'ORTF, fait un compte rendu de son entretien téléphonique avec Cocteau la veille, à propos de l'enregistrement d'un hommage à Édith Piaf qui vient de mourir. Par téléphone, Joséphine Baker (0'10) et Jean-Pierre Aumont (0'40) disent leur émotion.
  • 508. « Hommage à Édith Piaf et Jean Cocteau », chaîne de diffusion non déterminée, samedi 12 octobre 1963. Durée : 13’. Avec les voix de Jean Cocteau et Édith Piaf, et la participation de Maurice Chevalier, Jean Marais, Madeleine Renaud, Berthe Bovy, Pierre Bertin, Jean Delannoy. Cocteau fait l'éloge d'Édith Piaf (0'55) ; parle de son projet de film Pelléas et Mélisande et dit pourquoi il ne l'a pas réalisé (2'30). Incipit du premier texte : « Édith Piaf s’éteint consumée par un feu qui lui vaut sa gloire… » Édition : Le Figaro, 12 octobre 1963, repris dans Cahiers Jean Cocteau, nouvelle série, n°2, 2003, p. 82.
  • 509. « Dimanche dans un fauteuil », Paris Inter, dimanche 13 octobre 1963. Producteur : Jean Chouquet. Éloge de Jean Cocteau par Jean-François Noël.
  • 510. « Inter-Actualités », Paris Inter, mardi 15 octobre 1963. Propos d'Aimé Michel : sa visite à Cocteau malade. Réflexion sur la mort (2'30).
  • 511. « Inter-Spectacles », Paris Inter, mercredi 16 octobre 1963. Bref reportage à Milly-la-Forêt à l'occasion de la mort de Cocteau : propos d'habitants, du curé. Durée : 2'.
  • 512. « Inter-Actualités », Paris Inter, mercredi 16 octobre 1963, 12h30. Durée : 1'. Obsèques de Cocteau à Milly-la-Forêt : le révérend père Martin donne l'absoute, les cloches sonnent.
  • 513. « Plaisir de la lecture : La poésie de Jean Cocteau », RTF Promotion [ex France 3 National], mardi 22 octobre 1963, 10h08. Durée : 30’. Émission de Jean-Jacques Kihm. Poèmes lus par René Farabet.
  • 514. « L’histoire que vous n’écrirez pas : Jean Cocteau », RTF Promotion, jeudi 31 octobre 1963. Durée : 16’58. Enregistrement : 8 février 1963. Producteurs : Jean Lescure, Jacques Duchâteau, Bernard de Raulin. Avec Jean Cocteau. Mention : Le Passé défini, VIII (à paraître), lundi 4 février 1963 (« Je crois avoir fait ma meilleure émission »).
  • 515. « Journée Jean Cocteau », France Culture, dimanche 19 janvier 1964. Programme: établi par Roger Pillaudin et publié dans les Cahiers littéraires de la RTF, n°7, 10-25 janvier 1964, p. 12-31. 11h00 : Préface : hommage d'André Malraux ; 11h03 : Jean Cocteau et les musiciens, par Roland-Manuel. Oedipus rex, de Stravinski. Récitant : Jean Marais. Orchestre philharmonique de la RTF dirigé par Victor Clowez ; 12h12 : Jean Cocteau et les musiciens (suite). Satie, par Henri Sauguet. Parade ; 12h42 : Anthologie des poèmes de Jean Cocteau, par Jacques Brosse. Durée : 59'. Réalisateur : Claude Mourthé. Poèmes dits par Jean Marais, Jean Topart, Sylvia Monfort, Jean Leuvrais, Michel Bouquet, Geneviève Fontanel, Jean Cocteau ; 13h45 : Le théâtre de Jean Cocteau. Préface de Jean Anouilh. Orphée, lu par Jean Cocteau (disque « la Voix de l'Auteur », LVA 8). Les Parents terribles, avec Marcel André (Georges), Yvonne de Bray (Yvonne), Josette Day (Madeleine), Gabrielle Dorziat (Léo), Jean Marais (Michel). Récitant : Robert Chandeau. Réal. Henri Soubeyran. Rediffusion de l'émission du 10 février 1954 ; 16h30 : Jean Cocteau et le groupe des Six. Avec Georges Auric, Germaine Tailleferre, Darius Milhaud. Réalisateur : Bronislaw Horowicz ; 18h00 : Poésie de roman, par André Fraigneau. Extraits des Enfants terribles, de Thomas l'imposteur, du Grand écart. Réalisateur : Philippe Guinard ; 19h00 : Jean Cocteau essayiste, par Jean-Marie Magnan. Lecteur : Michel Bouquet ; 19h30 : Musique ; 20h09 : Jean Cocteau et le cinématographe, par Jean Mitry. Préface de Charlie Chaplin. Avec René Clair, Henri Bresson, Jean-Pierre Melville, François Truffaut ; 20h54 : Le Testament d'Orphée, par Roger Pillaudin. Réalisateur : Philippe Guinard. Durée : 52'. Bande sonore du film et propos de Jean Cocteau ; 21h54 : Théâtre de poche. Réalisateur : Henri Soubeyran. Avec André Maurois, de l'Académie française, Raphaël Cluzel, Père Martin, Denise Bourdet, G. di Chirico, Mac Avoy, Jean Marais, Edwige Feuillère, Gilbert Bécaud, Arletty, Alice Cocéa et la voix d'Édith Piaf.
 
inventaire1.txt · Dernière modification: 2011/01/21 17:28 par david
 
Recent changes RSS feed Creative Commons License Donate Powered by PHP Valid XHTML 1.0 Valid CSS Driven by DokuWiki
Retour au site Jean Cocteau